Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Bellrays - Second Sex - Kabu Ki Buddah - Raymonde Howard
Le Fil  (Saint Etienne)  22 novembre 2008

Ce soir là en arrivant au Fil, c'est tout un cinéma... L'ambiance déjà... Je marche seul dans la nuit et le froid, de gros flocons de neige tombent lourdement sous la lueur blafarde des lampadaires... [ambiance Max Payne], au loin on entend la puissante clameur de milliers de supporters stéphanois faire bouillir le chaudron, serais-je en train de pénétrer dans une arène, à quels combats dois-je m'attendre? [ambiance Gladiator] Ok, vous me direz certainement "arrête ton char Ben Hur" ou bien que je me fais trop de films mais certaines fois la réalité se rapproche étonnamment la fiction et ce fut le cas ce soir là...

Au menu, un copieux dîner musical! Au fil, on ne se moque pas des clients! Pas moins de 4 formations musicales vont se succéder, petite déception tout de même l'annulation de  Coming Soon -pour de légitimes raisons- qui promettait une bonne dégustation... Peut importe ce qui nous attend c'est du lourd, ça tombe bien le froid donne faim.

Attaque énergique avec la formation, que dis-je, la team, que dis-je, la troupe "Kabu Ki Buddah", ce super trio, original, composé de trois mutli-instrumentistes (1♀ + 2♂). Tous chantent, alternent leurs places et s'échangent instruments selon les morceaux : basse, batterie, synthé, violoncelle, trombone à coulisse... mais aucune guitare! Uniformément vêtus de survêtements old school sous lesquels ils ont glissés un  marcel, on les dirait échappés d'un cirque d'Europe de l'Est... cocktail détonnant et délirant qui s'il était soutenu par des guitares -saturées de préférence- pourrait parfois faire penser à du métal mais il n'en est rien le résultat est puissant, mélodique et festif et ne peut être cantonné dans un ou plusieurs styles...

Pas vraiment de mots pour les décrire mais c'est un pur régal, de plus ils ne manquent pas d'humour et vont jusqu'à faire de petites chorégraphie synchronisées sur scène, pas de doutes ils savent communiquer leur pèche! Pour les connaisseurs leur concept n'est pas sans rappeler le génie de System Of A Down, groupe Américano-Arménien de néo métal, les K-K-B pourraient eux lancer le mouvement disons... "néo festif"?

Ensuite pour casser les codes on passe directement de l'entrée au trou normand, avec Raymonde Howard, cette guitariste chanteuse solo, qui elle serait plutôt issue des années 50-60 avec sa Gretsh Jazz, autre concept, plus intimiste et minimaliste cette fois-ci, grâce à une "loop station" couplée à sa guitare et ses deux micros chant lui permet de créer des boucles musicales en live et doubler des rythmiques, riffs, mélodies guitare ou bien cœurs, phrasés, refrains chantés... Raymonde nous livrera un agréable et doux set, teinté de blues, pop et folk sous une incroyable concentration stimulant une écoute attentive de la part du public qui plongera d'autant plus vite dans son univers.

 

Retour sur la grande scène et c'est au tour de Second Sex, de faire leurs preuves, sous l'acclamation de hordes de collégiennes surexcitées conquises d'avance. Quand on a affaire à une formation d'adulescent qui cartonne auprès des ados, l'oreille et l'œil se font plus critiques que jamais et il est difficile de mettre les préjugés de coté... Quoi qu'on en dise, que l'on aime ou non, il faudrait vraiment être de mauvaise fois pour ne pas reconnaître que ce groupe, quoique jeune, est vraiment bon.

Sur scène il faut se méfier des apparences, ces quatre gaillards parisiens branchés à première vue, balancent un bon rock'n'roll très propre, rappeux et péchu, et on peut dire qu'ils envoient du steak! Leurs morceaux sont cohérents et pas surchargés, pas de solos à rallonge ou d'extravagances superficielle pour un résultat des plus efficace.

Même si tout le monde n'est pas conquis ce groupe prouve qu'il n'est pas qu'une façade et on pourrait saluer le fait que leur succès ne sort pas d'une émission de télé-realité. A choisir pour l'éducation musicale des générations futures je voterai sans douter pour des groupes comme celui-ci plutôt que pour Star Ac et compagnie... On ne rappellera jamais assez cette expression vitale dans le monde d'aujourd'hui  "Éteins la télé et allumes ton cerveau"... les oreilles suivront!

Voici venu le temps du plat de résistance, avec The Bellrays, groupe Californien précurseur du Rock'n'Soul. Oui vous avez bien entendu rock and soul! En effet la chanteuse, Lisa Kekaula, qui a collaboré avec plusieurs formations de styles variés tel que Basement Jaxx, pourrait être définie comme une  Diva  de la soul, oserai-je même dire une James Brown au féminin. Collez par dessus une formation rock'n'roll expérimentée et vous obtiendrez du "Hard Sweet and Sticky" , comme s'intitule leur dernier opus.

Et là, sur scène c'est un régal, ils réussissent à embraser la salle, si le précédent groupe envoyait du steak, The Bellrays nous servent carrément le rôti, pour dire si c'est du lourd! Le public est séduit et en redemande. Ce groupe à un style sans prétentions, pas de chichi, les guitares, basses, batteries et amplis on vécus et ne brillent plus depuis longtemps mais peu importe le flacon, le groupe assure, puissant, énergique autant musicalement que vocalement, la chanteuse a du coffre! Généreux le groupe nous offre deux rappels synonymes de bouquet final!

Le public ravi et repus rentre chez lui dans le froid mais de bonne humeur!

Alors combien d'étoiles pour le Fil?

 

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album For all the bruises black eyes and peas de Raymonde Howard
La chronique de l'album Le Lit de Raymonde Howard
La chronique de l'album S.W.E.A.T. de Raymonde Howard
Raymonde Howard en concert au Fil (6 juin 2009)
Raymonde Howard en concert au Fil (mercredi 6 octobre 2010)
L'interview de Raymonde Howard (16 avril 2010)
L'interview de Raymonde Howard (lundi 3 mars 2014)
La chronique de l'album Petite mort de Second Sex
Articles : La Nouvelle scène rock parisienne : Parisians - The Naast - Second Sex - Violett - Brats - -
Second Sex en concert à La Maroquinerie (1er décembre 2005)
Second Sex en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (vendredi)
Second Sex en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007
The Bellrays en concert au Festival Les Femmes s'en melent #11 (2008)
The Bellrays en concert au Festival Musiques en Stock 2008
The Bellrays en concert au Festival FNAC Indétendances 2008
The Bellrays en concert au Festival Cool Soul #1 Paris 2011
The Bellrays en concert au Festival Cool Soul #1 Lille 2011

En savoir plus :
Le Myspace de The Bellrays
Le Myspace de Second Sex
Le Myspace de Kabu Ki Buddah
Le site officiel de Raymonde Howard
Le Bandcamp de Raymonde Howard
Le Myspace de Raymonde Howard
Le Facebook de Raymonde Howard

Crédits photos : Sébastien Barriol (Retrouvez toute la série sur Taste of Indie)


Claude Crépet         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Raymonde Howard (9 août 2014)
Raymonde Howard (5 janvier 2011)


# 28 juin 2020 : Nouvelle Vague ?

Le premier tour des élections municipales fut le signe du début du confinement. Espérons que ce second tour ne sera pas l'appel à un second confinement. Quoi qu'il en soit : Soyez prudents, soyez heureux et cultivez vous ! c'est parti pour le sommaire en commençant par le replay de la Mare Aux Grenouilles #4 (eh oui déjà !)

Du côté de la musique :

"Grand prix" de Benjamin Biolay
"The Beethoven collection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wolfl" de Jean-Efflam Bavouzet
"Eivind Groven Symphonies N°1 & 2" de Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay
"L'heure bleue" de Marianne Piketty, Le Concert Idéal
"Tu rabo Par'abanico" de Marion Cousin & Kaumwald
"Veines" de Merakhaazan
"Silas" de Silas Bassa
et toujours :
"As found" de Fugu
"Désordres" de Austyn
"Anda Lutz" de Cie Guillaume Lopez
"A l'instinct A l'instant" de Daniel Jea
"Cérébro dancing" de Epilexique
"Cobra" de François Club
"Coquette" de Hailey Tuck
"Springtime with no harm" épisode 18 des mixes de Listen In Bed
"Fanfare XP, volume 2" de Magic Malik
"Avec son frère" de Volo
"Safeplace" de Yadam

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Démons" par Lorraine de Sagazan
"Misery" de William Goldman
"L'obéissance de la femme du berger "de Sergio Martínez Vila
"Migraaaants" de Matéi Visniec
"Le Remplaçant" d'Agnès Desarthe
"Portrait d'Amakoé de Souza - Salade Tomate Oignon" de et par Jean-Christophe Folly

"La Chose Commune" de David Lescot et Emmanuel Bex
de la comédie de boulevard :
"Hier est un autre jour "de Sylvain Meyniac et Jean-François Cros
"Madame Doubtfire" de Jaja Fiastri
"Le Clan des divorcées" de Alil Vardar
"A gauche en sortant de l'ascenseur" de Gérard Lauzier
du côté des humoristes :
"Mimie Mathy - J'adore papoter avec vous"
"Denis Maréchal - J'dis franchement"
dans le répertoire classique :
"Le Jeu de l'amour et du hasard" par Catherine Hiegel
"Roméo et Juliette" par Eric Ruf
Shakeaspeare :
à l'anglaise au Globe Teater : "Macbeth"
et en comédie musicale "Roméo et Juliette, de la haine à l'amour" de Gérard Presgurvic
et de l'Opéra revisité :
"La Traviata" de Verdi par Simon Stone
"Cendrillon" de Jules Massenet par David Hermann

Expositions :

en "real life" avec la réouverture progressive des musées :
"Pompéi" au Grand Palais
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières
"La Force du dessin - Chefs-d'oeuvre de la Collection Prat" au Petit Palais
"Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l'au-delà" au Musée Maillol
"Le dessin sans réserve. Collections du Musée des Arts Décoratifs" au Musée des Arts Décoratifs
et en passant par la Lorraine, découvrir la Villa Majorelle œuvre de style Art nouveau.

Cinéma at home avec :

"Riens du tout" de Cédric Klapisch
"Noïse" de Henry Bean
"Sous surveillance" de Robert Redford
"La romancière" de John McKay
au Ciné-Club les années 50 :
"Un drôle de Dimanche" de Marc Allégret
"La vie à deux" de Clément Duhour
"L'homme au million ("The Million Pound Note") de Ronald Neame
des incontournables japonais :
des figures tutélaires :
"Tokyo drifter" de Seijun Suzuki
"A blind woman" de Teruo Ishii
et des plus jeunes :
"Mr Long" de Sabu
"Ichi, la femme samouraï" de Fumihiko Sori
et des raretés avec une sélection "Court metrage" :
"Le Chant du styrène" de Alain Resnais
"La chambre" de Chantal Akerman
"Pauline" de Céline Sciamma
"La traversée de l'Atlantique à la rame" de Jean-François Laguionie

Lecture avec :

"Be my guest" de Priya Basil
"De Gaulle sous le casque" de Henri de Wailly
"La faiblesse du maillon" de Eric Halphen
"Les jours brûlants" de Laurence Peyrin
et toujours :
"Le jour où Kennedy n'est pas mort" de R.J. Ellory
"Mauvaise graine" de Nicolas Jaillet
"Une immense sensation de calme" de Laurine Roux

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=