Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Craftmen Club
Thirty Six Minutes  (Upton park / Booster / Discograph)  février 2009

Les trois Français sortent enfin leur second album de rock garage péchu. Plutôt sombre, souvent furieux, parfois même en français, cet opus nous compte l’histoire de Gary Blood, un pauv’gars dont la famille a été assassinée. D’après les paroles, il ne saurait rien faire d’autre que tenir un flingue et cracher sur son père…

Dès les premières notes, je suis plongé au cœur d’un road movie tarantinesque mâtiné de touches western. Et encore davantage après l’écoute du deuxième titre "Desert land" aux accents spaghetti, usant d’une boucle de banjo fantasque et d’une batterie à la caisse claire typée cavalerie. Quant à la guitare (style ES335), elle est assez claire au début de l’album puis deviendra plus fuzzy. Thirty Six Minutes est ainsi parsemé de morceaux rock’n roll jouissifs comme "I can’t get around" , "Sexodrome"  ou mon préféré "When I try" (déjà présent sur le premier album avec un son plus criard), parfaits pour s’exercer avant un championnat de air guitar. Mais quelques titres savent être plus doux, comme le morceau instrumental de clôture : "Death song". Ennio Morriconesque, il semble évoquer une tragique scène finale dans un standard de Sergio Leone.

Mais en règle générale, la voix est gueularde, les guitares sont saillantes, overdrivées, avec fuzz nasillarde, parfois jouées en slide ou avec du tremolo ; le banjo revient régulièrement. Certains titres sont clôturés par un accord final en vibrato-reverb ; tellement surf. Tout cela, dans un boogie énervé façon Ten Years After, ou un garage-punk style Buzzcocks ou Ramones. Question efficacité des riffs, Jet ou The Hives ne sont pas très loin non plus.

Autant dire que ce deuxième opus est réussi ; il donne même envie de crier "Wouh !" le long des trois-quarts des morceaux.

Mais c’est peut-être en live que les Craftmen abattent leurs meilleures cartes, tant Steeve, le chanteur-guitariste, est charismatique et omniprésent. A ne pas louper s’ils passent près de chez vous, donc.

Ah, au fait, The Craftmen Club est un groupe originaire de Guingamp. A priori, il ne doit pas s’agir de la sous-préfecture des Côtes d’Armor abritant ce fier stade du Roudourou ; ça doit sûrement être un village perdu au fin fond de l’Arizona.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

The Craftmen Club en concert au Festival Art Rock 2014 - 6, 7 et 8 juin
Craftmen Club en concert à La Boule Noire (28 février 2005)
Craftmen Club en concert à La Boule Noire (28 février 2005) - 2ème

En savoir plus :

Le site officiel de The Craftmen Club
Le Myspace de The Craftmen Club


Spud         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Feur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=