Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Chat
Interview  (Paris)  5 février 2009

Chat, petite princesse de la chanson française, débarque le 9 février avec un premier album touchant ou son piano se mélange à quelques pointes de rock pour des chansons doux-amer. C'est dans les locaux d'EMI que l'équipe de Froggy's Delight rencontre la jeune artiste...

Voilà fait deux ans que je te connais. Je t'avais rencontrée sur un vieux profil Myspace et t'avais vue plusieurs fois à des concerts que tu donnais dans des appartements. Ton album arrive dans les bacs la semaine prochaine. Comment ressens-tu cette sortie ?

Je suis très heureuse, mais cela fait déjà presque un an qu'il a été enregistré... Maintenant, la page Myspace dont tu me parles remonte il y a encore plus longtemps ! J'avais fait mon profil Myspace quand j'habitais à Londres (elle a vécu à Londres pendant un an, il y a 3 ans), je commençais seulement un peu à écrire des chansons, et je ne pensais pas alors faire un album. C'est au fur et à mesure des rencontres que le projet s'est monté. En fait je suis pianiste classique, enfin, initialement je voulais vraiment être pianiste classique : j'ai passé toutes mes études au conservatoire et je suis partie à Genève après mon bac à cet effet. J'y ai pris mes premiers cours d'improvisation piano, ce qui m'a ouvert à la composition, donc cela fait en fait seulement quatre ans que j'écris.

L'album était donc à la base quelque chose réalisé seule au piano et à l'écriture ?

Quand tu écris des chansons, tu as toujours l'idée de les jouer aux gens. Quand j'ai commencé, je ne savais pas si ça allait plaire, c'était plus pour moi. Mais du moment où tu peux aller jouer devant un public, tu t'adresses à lui parce que sinon ça n'a pas de sens. C'est à ce moment que tu prends conscience que tu exprimes quelque chose, que ce n'est pas seulement pour toi.

Quand il a été question d'album, je n'avais absolument pas envie que ce soit piano voix parce que ça ne correspondait pas à mes influences et à ce que je voulais faire. Il a fallu que je rencontre les bonnes personnes pour le faire, et j'ai eu la chance de les rencontrer assez vite.

Au niveau de ta démarche, tous les côtés réalisation/production, tu écrivais des musiques puis tu cherchais à mettre des textes dessus. Peut-être que tu travailles sur une démarche plus illustrative, sur des idées...

Maintenant, quand j'écris, en général je fais les deux en même temps, même depuis pas mal de chansons. J'aime bien tout faire en même temps, mais les premiers morceaux étaient écrits pour le conservatoire, et des choses sont arrivées dans ma vie et j'ai eu besoin de les exprimer. J'ai restructuré mes premières pièces, j'ai mis des mots dessus et c'est comme ça que c'est parti.

Pour toi, ça reste vraiment de la musique basée sur le domaine d'expression que tu avais.

En tout cas, je ne sais pas jouer d'autres instruments donc c'est ma manière de m'exprimer en musique. J'adore partager ça avec d'autres musiciens, il y avait dans la musique classique ce côté solitaire qui commençait un peu à me peser, peut-être que dans quelques années, j'aurai envie de faire un disque piano voix, mais pour l'instant j'aime être entourée, j'aime aussi cette effervescence qu'on s'apporte les uns les autres.

Si tu avais à qualifier le style de ton album, tu le verrais comment ?

C'est assez dur. Au début, quand il était question du style, je n'arrivais pas à l'exprimer parce que je me reconnais pas trop dans la variété française. Ce n'est pas que je trouve ça péjoratif mais c'est plutôt que ce n'est pas ce que j'écoute comme musique, ce qui me touche. Mes influences sont plus anglo-saxonnes. Il y a des gens qui parlent de pop, il y a un peu de rock, en même temps c'est de la chanson, c'est un mélange. Mais je ne réfléchis pas à un style quand j'écris, je fais ce qui me vient naturellement à l'esprit. Mais il y a aussi un côté un peu écorché que j'ai besoin de traduire dans l'instrumentation, c'est peut-être ça le côté un peu plus rock, j'en sais rien.

Des influences anglo-saxonnes...

J'écoute plus de musique en anglais, c'est très large : Radiohead, les Doors ou Off Montréal (elle adore Off Montréal) mais il y a aussi des artistes que j'apprécie qui chantent en français...

Off Montréal ?

C'est du rock indé américain psychédélique et un peu electro.

Genre Blonde Redhead ? Ou les Dandys ?

Non, c'est moins rock, ça pourrait être des MGMT mais pas non plus parce qu'ils ont fait au moins 6 disques donc c'était bien avant ça. Un côité un peu libre, un peu hippie, je n'ai pas adoré leur dernier disque. Par contre, en concert c'est fou, c'est visuel, ça change !

Tu me disais que tu avais d'abord écrit l'album piano chant, en travaillant avec d'autres musiciens pour la réalisation et la production, mais si tu savais tout faire, si tu pouvais faire l'album de tes rêves, ça donnerait quoi ?

Je ne sais pas du tout mais je pense que même si je savais jouer de beaucoup d'instruments, pour l'instant, je n'ai pas envie de me retrouver seule parce qu'être avec des gens qui portent ton projet crée une certaine ébullition et la créativité se décuple. Peut-être que dans plusieurs années ça changera, je partirais toute seule au bout du monde faire mon disque, mais pour l'instant la manière dont la musique se construit me va très bien.

Pas d'album electro alors ?

Je n'en sais rien, l'avenir me le dira, mais j'aime l'idée de vivre celui- là, ses concerts et ne pas savoir comment sera le prochain.

Pourtant tu cases un Amen break sur le titre "It's so cold"...

Oui ! J'avais écris cette musique à Londres, je voulais représenter des petits sons de boite à musique.

Je regardais ton site fait par EMI où tes influences étaient décrites comme pop. Par contre, sur ta page Myspace, tu cites plutôt "les molécules et les oiseaux". Qu'est-ce que ça veut dire ?

En fait, ça ne veut rien dire, mais mes influences sont tellement larges que je n'osais pas lister tout le monde sur ma page Myspace, donc...

Donc des molécules...

Les molécules, c'est tout petit, et j'aime bien les choses petites.

Tu aimes les petites choses ?

Oui... (Rires)

Et les oiseaux ?

Non, ça n'a pas vraiment de sens, c'est juste... je ne sais pas... C'est de l'absurde, mais j'aime bien l'absurde.

Et ton album s'appelle Folie douce...

Oui !

En fait, ce n'était pas vraiment une vraie question, c'était plus...

Oh, c'était une affirmation...

Oui... Alors, pourquoi ton album s'appelle Folie douce ?

Déjà c'est le titre d'un morceau, qui est le dernier morceau du disque, et aussi le dernier que j'ai composé, et je le trouvais un petit peu à part, le plus souriant et le plus apaisé. Donner ce titre, c'était donner un peu de sourire à l'album. D'autre part, je trouvais que c'était une expression, qui décrivait bien l'album, car cela représentait une contradiction entre la douceur et la folie, et cette ambigüité se reflète bien sur les morceaux...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Chat parmi une sélection de singles (septembre 2008)
La chronique de l'album Folie Douce de Chat
La chronique de l'album Le Chat du Rabbin : bande originale du film de Olivier Daviaud

En savoir plus :
Le site officiel de Chat
Le Myspace de Chat

Crédits photos : Laurent Hini (Retrouvez toute la série sur Taste Of Indie)


        
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=