Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sébastien Tellier
Politics  (Emi)  janvier 2004

Le nouvel album de Sébastien Tellier se conçoit comme son premier (l’Incroyable Vérité, 2000) : un album total, conceptuel, au service d’une idée maîtresse de laquelle découlent musiques et paroles.

En 2002 apparaissait aux côtés de Air, lors de leur tournée consécutive à la sortie de 10000hz Legend, un barbu doué, qui mettait en scène une musique minimaliste et inspirée créant une atmosphère mystérieuse. Présent également sur un DVD du groupe versaillais, Sébastien Tellier se montrait dans une longue vidéo futuriste, tel un gourou d’une secte dans un monde parallèle, apaisé.

L’album était d’abord introuvable en version vinyl, puis réédité en version cd chez Record Makers, le label de Air. On avait alors, dans l’euphorie du moment, parlé de Pink Floyd ou de Robert Wyatt (époque an end of an ear).

En 2004, Tellier change de concept mais pas de fonctionnement. Un thème, Politics forme la trame directive de l’ouvrage. Politics se traduit par science politique, il faut cependant ici élargir l’aspect à une critique historique des évènements politiques autour d’une critique de l’homme civilisé.

Musicalement, l’unité du premier album a disparu, il faut ici se pencher sur l’unité philosophique. On navigue entre new-wave, musique latinos, folk song, chorale du type Polyphonic Spree, punk rock gentillet. Comme pour montrer qu’à chaque époque, pour chaque musique il existe une violence particulière, Tellier remonte les XIXème et XXe siècles à la recherche de la barbarie humaine. Il le fait souvent avec un ironie grinçante ("Mauer", où une allemande de l’Est jouant au tennis regrette le mur car elle ne peut plus s’entraîner seule ; "Wonderafrika" où il dépeint une vision idyllique de l’Afrique, une sorte de dessin animé à la Walt Disney de la vie africaine ; "Zombi", où il parle d’un révolutionnaire solitaire). Cette ironie cependant tombe souvent juste.

L’album vaut autant par ses paroles que par les sous titres de chaque chansons, qui sont autant de pamphlets contre l’idiotie de l’histoire.

L’album de Tellier est un OVNI dans le paysage musical, et il est plutôt réussi. Inclassable musicalement, l’album échappe aux critiques classiques : musicalement ni bon ni mauvais, l’album est plutôt soit transcendant soit repoussable, il faut le prendre dans sa totalité ou le rejeter totalement.

 

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Sessions de Sébastien Tellier
La chronique de l'album Sexuality de Sébastien Tellier
La chronique de l'album My God Is Blue de Sébastien Tellier
La chronique de l'album Confection de Sébastien Tellier
La chronique de l'album L’Aventura de Sébastien Tellier
Sébastien Tellier en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2008
Sébastien Tellier en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Samedi
Sébastien Tellier en concert à Pitchfork Music Festival Paris #2 (édition 2012)
Sébastien Tellier en concert à Pitchfork Music Festival #2 (édition 2012) - jeudi 1er novembre
L'interview de Sébastien Tellier (avril 2006)


Xavier         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Mondrian figuratif" au Musée Marmottan-Monet
"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=