Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Nuits de L'Alligator 2009
Lonely Drifter Karen - Mariee Sioux - Emily Jane White  (La Maroquinerie, Paris)  16 février 2009

Le festival Les Nuits de l’Alligator célèbre le blues, ainsi que le folk et le rock. Pour cette quatrième édition, la soirée d’ouverture à la Maroquinerie (Paris) le lundi 16 février 2009 s’annonce très prometteuse avec trois chanteuses folk talentueuses.

Les artistes, qui ont chacune déjà un album a leur actif (Lonely Drifter Karen : Grass is Singing, Mariee Sioux : Faces in the Rocks, Emily Jane White : Dark Undercoat), sont apparemment plus connues que ce qu’on imaginait, car la salle est comble, à tel point que la Froggy’s team a failli ne pas pouvoir assister aux concerts. Mais ce serait sans compter sur notre ténacité car nous sommes fermement décidés à voir les trois "folkeuses" se produire sur scène.

Lorsqu’on finit par entrer dans la salle, l’autrichienne Lonely Drifter Karen chante son avant-dernier morceau. Vêtue de sa robe blanche, elle charme le public de son air angélique et de sa belle voix.

Qu'elle se montre sage, debout les mains dans le dos, telle une enfant qui récite une poésie, ou espiègle quand elle sautille au son du batteur et du claviériste qui l’accompagnent, ou bien même lorsqu’elle attrape sa guitare, elle arrose la salle de son folk frais et folâtre.

Mariee Sioux délivre quant à elle un folk épuré. Assise la guitare à la main, elle enchante les spectateurs d’une voix à la fois douce et imposante.

Entre quatre musiques en solo, elle chante  en duo avec une compatriote sur six morceaux et là, les deux californiennes sont tout simplement divines : deux timbres délicats et sublimes, une guitare au doigté on ne peut plus fluide et quelques notes de xylophone pour agrémenter le tout. On ne demande rien de plus, pourvu que cet instant dure !

Enfin, la très attendue Emily Jane White clôt la soirée, entourée d’une formation plus complète avec une violoncelliste, un batteur et un guitariste (qui oscille entre sa guitare électrique et une guitare couchée à 10 cordes).

Tour à tour à la guitare acoustique et au clavier, qu’elle domine aussi bien l’un que l’autre, Emily Jane White se livre à un dark folk qui flirte avec le rock et le blues. Celle qui tient parmi ses influences  Nick Cave et PJ Harvey, nous touche par sa voix profonde et mélancolique.

Si la chanteuse américaine a l’air un peu intimidée devant cette salle pleine à craquer – à laquelle elle s'adresse dans un français plus que correct ! – son talent est néanmoins incontestablement reconnu par un public qui en demande encore et obtient satisfaction avec deux morceaux supplémentaires.

Au total plus de trois heures de concert, durant lesquelles les trois artistes ont séduit les spectateurs, tant par leurs attributs vocaux et musicaux que par leur charme sensiblement très féminin. Une première soirée réussie !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Poles de Lonely Drifter Karen
Lonely Drifter Karen en concert au Festival Les Femmes s'en melent #11 (2008)
Lonely Drifter Karen en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (samedi 31 juillet 2010)
La chronique de l'album Gift for the end de Mariee Sioux
La chronique de l'album Ode to Sentience de Emily Jane White
La chronique de l'album They Moved in Shadow All Together de Emily Jane White
La chronique de l'album Immanent fire de Emily Jane White
Emily Jane White en concert à La Dynamo (vendredi 19 novembre 2010)

En savoir plus :
Le Myspace de Lonely Drifter Karen
Le Myspace de Mariee Sioux
Le site officiel de Emily Jane White
Le Bandcamp de Emily Jane White
Le Soundcloud de Emily Jane White
Le Facebook de Emily Jane White
Le site officiel du Festival Les Nuits de l'Alligator 2009

Crédits photos : Diane Hion (Toute les séries sur Taste of Indie)


Ed         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Emily Jane White (16 novembre 2010)


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=