Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Alela Diane
To Be Still  (Fargo)  février 2009

Moins de deux ans après la parution en Europe d’un premier effort unanimement salué, voici qu’Alela Diane arrive à un carrefour majeur de sa courte carrière. Ce fameux toujours difficile deuxième album… ou comment donner suite à l’insurpassable The Pirate’s Gospel. Mais surtout comment résoudre cet éternel dilemme : continuer sur la même lancée au risque d’user la recette… ou prendre son monde à contrepied au risque de laisser ses fans sur le bas côté. Le tout sans baisser la garde côté inspiration...

Pourtant, la donne a bien changé ces derniers mois… Après des prestations en comité restreint à l’Européen et à la Cigale, Alela a écumé en solo les scènes estivales l’an passé. Avant de se voir consacrée au festival des Inrocks en novembre dernier. Inutile d’insister ensuite sur l’insolente célérité avec laquelle les tickets de son Bataclan du 6 avril se sont arrachés. Tout portant d’ailleurs à croire que cet Olympia planifié début juin subira le même sort.

Important donc de noter que l’élaboration de To Be Still s’est faite sur une période relativement longue en parallèle de la fulgurante ascension de son auteure. En distillant au passage deux extraits sur "Songs Whistled Through White Teeth", frétillant EP paru en décembre 2006. Mais surtout en testant bon nombre de nouvelles compositions sur scène. Ne manquait plus que l’essentiel, à savoir quelle forme prendrait l’emballage final.

Premier indice avec le simple "White As Diamond" et son clip très totalement dans l’esprit de "La Balade Sauvage". Subtiles arpèges de guitare en introduction, chant envoûtant, discrète apparition du violoncelle sur le refrain, arrivée calculée de la batterie pour l’envolée du titre, break avec nappes de violon avant un retour à la case départ. Une parfaite bluette qui n’aurait pas dépareillé sur "Just Another Diamond Day".

Encore quelques semaines à ronger son frein avant de découvrir le nouvel album. Puis, mi-janvier l’objet atterrit enfin dans la boîte aux lettres. En parfait clin d’œil à Parallelograms de Linda Perhacs, la pochette donne un avant-goût de son contenu. En effet, contrairement à son prédécesseur, To Be Still demeure fortement ancré dans une époque. A savoir la fin des années soixante. Néanmoins, tout comme celui-ci l’entame de To Be Still s’avère ahurissante : "Dry Glass & Shadows" et son entêtante partie de pedal steel, la sus-citée "White As Diamond" avant le sommet absolu constitué par "Age Old Blues" en duo avec Michael Hurley, vieux barde hippie en provenance directe de Greenwich Village.

Premières impressions sur ce nouveau cru ? Un mélange d’ancien et de nouveau. Tout d’abord, les compositions n’ont rien à envier à celles de The Pirate’s Gospel. Reste également cette voix si singulière, ce timbre si aérien, planant littéralement sur l’ensemble. Côté personnel, pas de changements notables : la fidèle Mariee Sioux demeure à proximité. Tout comme papa et Otto Hauser, le batteur de Vetiver.

La vraie différence serait plutôt à chercher du côté des arrangements. Plus riches et plus présents que sur le premier opus. Plus concis et limpides également. De la diversité des instruments utilisés aussi. De ce travail minutieux réalisé sur les enchaînements. Donnant cette impression d’un disque pensé, élaboré dans son ensemble. Pour la suite, aucune baisse de régime ne sera à relever : de la délicate "The Ocean", à la déjà classique "Take Us Back" en passant par le morceau éponyme… Magique.

En résumé, Alela vient de brillamment transformer l’essai en signant un disque s’annonçant déjà comme un des meilleurs de sa catégorie pour 2009. Gagnant au passage le titre de chef de file incontestée des chanteuses folk actuelles. Moins personnel, moins original que son prédécesseur, To Be Still puise sa réussite dans un irréprochable travail de production. Sans parler évidemment des évidentes qualités intrinsèques de son auteure/compositrice/interprète.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The pirate's gospel de Alela Diane
La chronique de l'album eponyme de Alela Diane & Wild Divine
La chronique de l'album About farewell de Alela Diane
La chronique de l'album Cold Moon de Alela Diane & Ryan Francesconi
Alela Diane en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Samedi)
Alela Diane en concert au Festival des Inrocks iDTGV 2008
Alela Diane en concert à L'Aéronef (1 avril 2009)
Alela Diane en concert au Festival Les Vieilles Charrues (vendredi)
Alela Diane en concert au Festival Les Femmes S'en Mêlent #16 (jeudi 21 mars 2013)
L'interview de Alela Diane (5 mars 2011)
L'interview de Alela Diane (samedi 17 juin 2014)

En savoir plus :
Le site officiel de Alela Diane
Le Myspace de Alela Diane


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=