Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Popa Chubby & Galea
Vicious Country  (Dixiefrog / Harmonia Mundi)  novembre 2008

Hé bien voilà une galette qui est une invitation au voyage dans l'Amérique dans tout ce qu'elle a de plus rock'n'roll et country.

Sur Vicious Country, Popa Chubby et sa ravissante femme Galea (accompagnés aussi d'une sacrée équipe de ziquos) nous livrent treize morceaux hommages aux styles musicaux très ricains, enchaînés avec un sens du rythme et de la cohérence incroyable.

Tout commençe avec "Race with the devil", tuerie rock'n'roll qui fout la banane d'entrée. L'artillerie est digne des prestations de Brian Setzer et de son groupe, moins de cuivre ici mais les gros roulements de batterie, la basse (terrible Galea), et les riffs de guitare nerveux sont bien présents. Evidemment, les petits solos de guitare du maître Popa Chubby sont légions, et sa voix grave émaillée de petits cris n'ont rien à envier à Elvis ou Gene Vincent, very Dick.

Les choeurs à l'ancienne sur le toujours rock "Baby you don't care" nous ramènent vraiment avec délectation 50 ans en arrière. Au quatrième morceau, changement de courant, une dose de country vivante vient se mêler à l'affaire. Le couple à la ville et en studio se fait plaisir sur ce titre qui mélange piano, violon enjouée et guitare slide, en chantant de concert, bien sympa.

Vient ensuite une bien chouette balade country rock ou monsieur et madame se font encore bien plaisir, ambiance saloon à mort. Allez, "Mona Lisa Tatoo" marque le retour au gros rock, le chant de Galea est exquis sur ce nouveau brûlot, quelque part il y a un peu de Patti Smith période punk chez elle, et le solo au milieu du morceau est nickel ce qu'il faut, ni trop ni moins.

Il est temps de se calmer un peu, pourquoi pas un bon blues des familles, le temps de s'asseoir, d'apprécier en troquant la Budd pour un petit bourbon. La guitare ici est bien grasse, le son bien lourd, ouais, un blues bien électrifié à la Rory Gallagher ou Steve Ray Vaughan et que la démonstration à la guitare est belle.

"Sleepwalk", reprise de santo et johnny en 1960, est une balade magnifiquement langoureuse à la guitare, vieillotte certes, sans paroles mais tellement charmante. Popa Chubby ne se refuse rien, même pas ce joli slow des familles de fin de bal, où les guitares hawaïennes hurlent à en chialer, au milieu d'une orgue qui fout les frissons. Genre de balade qui ferait même craquer n'importe quelle nana un peu sensible sur l'épaule du plus gros des gougats sur cette terre.

"Sam lay's pistol", courte et efficace, chantée avec sensualité par galea, au milieu de solo de gratte au son très 80, enrobée d'orgue, fait figure de gros classic rock. Les deux derniers morceaux, où Galea achève la démonstration au chant au milieu des slides ne sont pas les plus rock mais bien enjoués tout de même, avec toujours les petits solos techniques qui tuent.

C'est donc un peu abasourdi, du rock à tout les étages et de la guitare à toutes les sauces dans les oreilles, et surtout la banane qui remonte jusqu'aux cheveux, que je décroche le casque en me disant déjà qu'il ne va pas falloir tarder à réécouter cette pépite, un vrai grand disque américain comme on n'en entend plus trop. Mon apprentissage de Popa Chubby ne fait que commencer, je suis à présent accro au gros bonhomme originaire du Bronx et vous invite fortement à en faire de même si ce n'est pas déjà fait.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album It's a mighty hard road de Popa Chubby
Popa Chubby en concert au Festival Garorock 2005 (vendredi)
Popa Chubby en concert au Fil (6 mars 2009)
Popa Chubby en concert au Bataclan (lundi 15 mars 2010)

En savoir plus :
Le site officiel de Popa Chubby
Le Myspace de Popa Chubby
Le Myspace de Galea


Yannick Maquenhen         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=