Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Gérald Genty - Emily Loiseau
Salle Jacques Brel  (Pantin)  20 mars 2009

C’est en 2005, peu de temps avant la sortie de son premier album, que nous avons découvert Emily Loizeau. Elle donnait alors une série de concerts dans une toute petite salle parisienne (La Comedia, cinquante places à tout casser) ; nous y étions allés sur les conseils d’une amie, profitant de billets offerts.

Hormis quelques titres glanés sur Internet ("La Folie en Tête", "L’Autre Bout du Monde", "Je Suis Jalouse"), nous ne savions pas grand chose de cette artiste, et n’en attendions rien de particulier (syndrome "places gratuites", absence d’investissement égale manque d’enjeu réel).

Miracle : ce soir-là, nous avions été tout à fait éblouis par le charme de l’interprète et la richesse de ses chansons. En sortant, nous nous sommes précipités sur son disque (excellent "L’Autre Bout du Monde"), et avons suivi de près ses pérégrinations artistiques subséquentes.

Son deuxième album (Pays Sauvage, paru le mois dernier) nous ayant emballé, l’on attendait donc avec excitation de la revoir en scène. De préférence dans un endroit aux dimensions modestes, dans l’espoir d’y retrouver un peu de l’intimité qui nous avait séduit la première fois : le choix se porta donc sur Pantin (salle Jacques Brel), plutôt que l’Alhambra parisien.

Nous étions pourtant loin d’imaginer la tournure dramatique qu’allait prendre cette soirée : le concert s’avéra très en deçà de nos espérances, et l’on peut légitimement parler d’un "rendez-vous d’amour" manqué, boule dans la gorge et larmes aux yeux à la clé…

A cela, plusieurs raisons :

Primo, le choix de l’artiste en première partie. Le dénommé Gérald Genty, chanteur fantaisiste au bagout indéniable, a réussi à mettre la salle dans sa poche avec ses chansons-sketchs bon enfant et pleines d’esprit. Les deux registres, aux antipodes l’un de l’autre, eurent du mal à se connecter : Emily Loizeau, on ne peut plus sérieuse, peina à s’imposer après ce triomphe rigolard. Les musiciens durent s’en rendre compte, puisque l’un d’eux, stigmatisant la passivité du public, s’amusa à appeler "reviens, Gérald !" pour ironiser sur le manque d’ambiance patent.

Secundo, l’enchaînement des premiers titres ne nous a pas paru extrêmement judicieux. La belle artiste a commencé par "Le coeur d’un Géant" et "Fais Battre Ton Tambour", deux des morceaux les plus intenses du disque. En toute logique, le public diverti par le gentil Genty n’était pas prêt à entrer dans le vif du sujet : il y eut donc un pénible hiatus entre Emily Loizeau, en transe dès le début, et les spectateurs pas encore véritablement impliqués. Peut-être ces morceaux-là (merveilleux, au demeurant) seraient-ils mieux passés en milieu ou fin de concert, après une montée progressive de l’émotion.

On a pu également déplorer la quasi-absence des chansons de son premier album : à l’exception des deux titres en rappel, le récital a déroulé l’intégralité de Pays Sauvage… D’où une petite impression de monotonie, seulement rehaussée par une reprise de Tom Waits et deux morceaux rares issus du CD bonus (offert aux acheteurs de l’album à la Fnac), "That Little Something" et "Bigger Than That" (ce dernier aux délicieuses inflexions country-bastringue, pas loin de Marilyn Monroe période Rivière sans Retour, "I Gotta File My Claim", ce genre de choses…). Mais cela ne suffit pas à rompre la neurasthénie ambiante.

Enfin, le problème le plus important s’est situé au niveau du son : le volume, démesuré, interdisait quasiment toute subtilité à la chanteuse ; laquelle, dépassée par les décibels, se trouvait obligée de forcer ses cordes vocales pour s’imposer.

Un excès en entraînant un autre : ce fameux voile rauque sur la voix, si agréable lorsqu’elle l’utilise parcimonieusement, se trouvait alors sur-représenté, rendant le chant presque "gueulard", et très désagréable.

Seuls quelques rares moments d’intimité musicale (piano solo, ou musiciens en sourdine) lui permirent de déployer les charmes d’une voix enfin retrouvée : "La Lettre", "La Dernière Pluie", ou "I’m Alive". Trop peu, malheureusement, pour espérer sauver le concert…

Malgré ces réserves, on garde néanmoins une grande affection pour le deuxième album de la chanteuse (voir notre chronique publiée il y a quelques semaines), dont les chansons valent infiniment mieux que les pénibles versions qui nous furent présentées ce soir-là.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Hippopopopopopopopopopopotame de Gérald Genty
La chronique de l'album Là-Haut de Gérald Genty

En savoir plus :
Le Myspace de Gérald Genty
Le site officiel de Emily Loiseau
Le Myspace de Emily Loiseau


Nicolas Brulebois         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 juin 2021 : Culture à gogo

Avant la pause estivale (toute relative), on ne chôme pas sur Froggy's Delight. Avant d'attaquer le sommaire de la semaine, voici le replay de la Mare Aux Grenouilles #29 mais aussi celui de l'interview de Half Bob et Raymonde Howard pour leur Bd-Disque "the Year Loop Broke". Merci de votre soutien !

Du côté de la musique :

Rencontre avec Alice Animal à l'occasion de son CONCERT (oui oui) au Festival Poly'sons de Montbrison
"Since 1966" de Jean Philippe Fanfant
"Sentimental" de Johnny Mafia
"Nowhere land" de Karkara
"Peache of mine " de Laura Prince
"Dominique Pagani 5/5 et La Ritournelle" de Listen In Bed
"Cyclotimic songs" de Marc Sarrazy & Laurent Rochelle
"Kaboom" de Michel Meis 4tet feat. Theo Ceccaldi
"Secret place" de Noé Clerc Trio
"Gerry (music inspired by the motion picture)" de Ô Lake
"Countdown" de Simon Moullier
"Sous la peau" de Versari
et toujours :
"Cavalcade" de Black Midi
"Years in marble" de Raoul Vignal
"Damnatio Memoriae" de Syd Kvlt
"(n) Traverse Vol. 1" de Warren Walker
"Schubert, Symphonie N°5 & Haydn, Symphonie N°99" de Concentus Musicus Wien & Stefan Gottfried
"After the rain" de Indolore
"Dominique Pagani 4/5", avant dernier volet thématique de Listen in Bed
"Amore, disamore" de Olivier Longre
"Oslo tropique" de Oslo Tropique

Au théâtre :

les nouveautés :
"Tout le monde ne peut pas être orphelin" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Et c’est un sentiment qu’il faut déjà que nous combattions je crois" au Théâtre Paris-Villette
"Pelléas et Mélisande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Powder Her Face" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Aux poings" au Théâtre de la Tempête
"Je suis le vent" au Théâtre de la Bastille
"La Veilleuse, cabaret holographique" au Centquatre
les reprises :
"Soeurs" au Théâtre de la Colline
"Un Poyo rojo" au Théâtre du Rond-Point
"Sherlock Holmes et le mystère de la vallée de Boscombe" au Grand Point Virgule
"Matthieu Penchinat - Que fuis-je ?" au Théâtre du Marais

Expositions :

les nouveautés :
"Dans les têtes de Stéphane Blanquet" à la Halle Saint-Pierre
"Victor Hugo - Dessins - Dans l'intimité du génie" à la Maison de Victor Hugo
"Augustin Rouart - La peinture en héritage" au Petit Palais
déjà à l'affiche :
"L'Empire des sens de Boucher à Greuze" au Musée Cognacq-Jay
"Pierres précieuses" au Muséeum national d'Histoire naturelle
"Elles font l'abstraction" au Centre Pompidou
"Peintres femmes, 1780-1830 - Naissance d'un combat" au Musée du Luxembourg
"Moriyama – Tomatsu : Tokyo "à la Maison Européenne de la Photographie
"Tempêtes et Naufrages - De Vernet à Courbet " au Musée de la Vie romantique
"Edition Limitée - Vollard, Petiet et l’estampe de maîtres" au Petit Palais
"Divas - D'Oum Kalthoum à Dalida" à l'Institut du Monde Arabe
"L'Heure bleue de Peder Severin Krøyer " au Musée Marmottan
"Dali, l'énigme sans fin" à l'Atelier des Lumières
"Gaudi, architecte de l'imaginaire" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Médecin de nuit" d'Elie Wajeman
"Seize printemps" de Suzanne Lindon
"Josée, le tigre et les poissons" de Kotaro Tamura
"Il n'y aura plus de nuit" d'Eléonore Weber
Ciné en Bref avec :
"The Father" de Florent Zeller
"Adieu les cons" d'Albert Dupontel
"Promising Young Woman" d'Emerald Fennell
"ADN" de MAïwenn
"L'Etreinte" de Ludovic Bergery
"Garçon chiffon" de Nicolas Maury

Lecture avec :

"De la guerre" de Jean Lopez
"Hamnet" de Maggie O Farrell
"Les heures furieuses" de Casey Cep
et toujours :
"Minuit à Atlanta" de Thomas Mullen
"Les pièces manquantes" de Manon Gauthier
"Le roman des damnés" de Eric Branca
"La fille à la porte" de Veronica Raimo

Du côté des jeux vidéos :

Des streams tous les jours à 21H sur la chaine twitch de Froggy's Delight.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=