Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'ingénu
Théâtre Tristan Bernard  (Paris)  avril 2009

Comédie philosophique d'après le roman de Voltaire, mise en scène de Arnaud Denis, avec Géraldine Azouelos, Jonathan Bizet, Claude Brecourt, Daniel-Jean Colloredo, Arnaud Denis, Alexandre Guanse (ou Sébastien Tonnet), Denis Laustriat, Jean-Pierre Leroux, Monique Morisi, Stéphane Peyran et Romane Portail.

A dire vrai, on appréhendait un peu la transposition du court (mais dense) roman de Voltaire en pièce de théâtre. L’élagage opéré par Jean Cosmos, s’il s’avérait indispensable pour des questions de rythme (évacuer les péripéties redondantes ou peu représentables en scène) ne risquait-il pas, en retour, de nous priver de certaines subtilités ? La narration voltairienne n’est absolument pas neutre, mais "truquée", biaisée, véhiculant quantité de sous-entendus : ironiques, bien entendu, mais aussi grivois, satiriques, critique, politiques… et philosophiques ! Une simple retranscription de dialogues n’aurait donc pas suffi à transmettre la richesse de l’œuvre.

Pour contourner cet écueil, le jeune acteur metteur en scène Arnaud Denis a opté pour un parti pris facile, certes, mais qui fonctionne assez bien : figurer, par une mise en abîme, la répétition d’une pièce de théâtre basée sur "L’Ingénu"… Le faux metteur en scène, qui ouvre le spectacle sur quelques admonestations adressées aux faux machinistes en coulisses, introduit alors le texte et fait en quelque sorte office de narrateur, "voix-off" servant de lien aux différentes parties et remplaçant tant bien que mal les éléments narratifs du récit.

La trame est la suivante : un bon sauvage, Huron recueilli par des marins anglais, débarque un jour dans un village de basse Bretagne. Sa nature positive, jouisseuse et franche, se voit confrontée aux mesquineries des bourgeois et curés du cru. Il ira de mal en pis lorsque, amoureux d’une jeune femme, il cherchera à l’épouser en dépit des dogmes débilitants qui s’y opposent. Embastillé, l’Ingénu sera finalement libérée par sa dulcinée, mais à quel prix ? La jeune femme, condamnée à livrer sa pureté aux lubricités d’un personnage influent, en mourra de désespoir.

Cette aventure, entamée dans la satire et s’achevant en drame, détermine les registres de la mise en scène : comique, enlevée et gaillarde dans sa première moitié (le Huron en majesté face à la petitesse des notables) ; puis grave, sérieuse et même dramatique lorsque l’innocente Saint-Yves, devenue personnage central, s’abîme dans l’horreur de la corruption.

L’ensemble est rondement mené, sans subtilité excessive mais sans grossièreté non plus. L’on s’esclaffe d’abord de bon cœur aux grimaces de la France profonde éternelle. Le rire vire ensuite au jaune en atteignant Paris et le pouvoir : frayeur, soudain, de constater à quel point cette satire-là pourrait encore s’appliquer à nos puissants actuels…

On est surtout saisi par les scènes entre Mlle de Saint-Yves et le méchant Saint-Pouange : la fragile sincérité de l’une se heurte à l’onctueuse vilenie de l’autre ; le pelotage sordide auquel le mielleux (pommadé costumé) contraint l’ingénue (de plus en plus dénudée) a véritablement des relents de supplice, et l’on n’a plus le cœur à ricaner. Si l’émotion finale est ensuite un peu trop surlignée (par des effets musicaux et des lenteurs contemplatives au chevet de la morte), on garde quand même en mémoire la force de ces grands moments-là.

Côté distribution, Arnaud Denis, à demi nu sur scène, campe un indien plutôt beau gosse et virevoltant, un peu plus à l’aise dans la "marrade" que dans la franche émotion. A l’inverse, Romane Portail en Saint-Yves paraît un peu frêle dans la première moitié de la pièce, dominée par le potentiel comique des trognes (Daniel-Jean Colloredo, Monique Morisi, Stéphane Peyran) qui l’entourent. Mais elle fait valoir son talent et ses charmes (en clair obscur, notamment ; on n’en dit pas plus) lorsque la tonalité se fait plus dramatique : face à Géraldine Azouelos en courtisane et Jonathan Bizet en Saint-Pouange, elle est l’incarnation parfaite et douloureuse de la pureté foulée au pied…

C’est la réussite paradoxale de ce spectacle : dans notre souvenir, "L’Ingénu" était surtout un livre drôle et caustique dominé par la proverbiale "ironie voltairienne". Pris par ce ricanement perpétuel, le drame vécu par les personnages ne nous avait pas véritablement ému. En élaguant et scindant clairement l’histoire en deux parties (l’ingénu Huron, la pure Saint-Yves), il nous fait en quelque sorte redécouvrir la profonde tristesse qui se nichait derrière ces apparences sarcastiques. Après avoir ri aux éclats, l’on en ressort dans un état voisin de celui du héros : décillé, et consterné par l’état du monde…

 

Nicolas Brulebois         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 octobre 2020 : Tous aux abris

Couvre feu encore plus contraint, nouveau confinement, tout est possible et tout est à craindre pour la culture. Restons groupés comme dirait Bernard Lenoir. Nous continuons évidemment de vous proposer chaque semaine notre sélection culturelle. Et bien entendu, découvrez le replay de La Mare Aux Grenouilles #13 de ce samedi 24 octobre

Du côté de la musique :

"Labyrinth" de Khatia Buniatishvili
"Contrasts", la 3eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Dreamer" de Rosaway
"No future" de Samarabalouf
"Verdure" de The Hyènes
"Got the manchu" de We Hate You Please Die
et toujours :
"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri

Au théâtre :

une nouveauté :
"Tout Dostoievski" au Théâtre Le Lucernaire
des comédies pour rire et sourire :
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"De quoi j'me mêle" au Théâtre d'Edgar
"Mon meilleur copain" au Palais des Glaces
les reprises :
"Françoise par Sagan" au Théâtre L'Archipel
"Caroline Loeb - Chiche !" au Théâtre L'Archipel
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Vous pouvez ne pas embrasser la mariée" à la Comédie des 3 Bornes
"Des Femmes" au Lavoir Moderne Parisien
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Voyage sur la route du Kikosaido - De Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernushi
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa

Cinéma :

en salle :
"Une vie secrète" de Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga
"L'Avventura" de Michelangelo Antonioni
at home :
"India Song" de Marguerite Duras
"Au bout du conte" de Agnès Jaoui
"L'effet aquatique" de Solveig Anspach
"Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz
"Henri" de Yolande Moreau
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert

Lecture avec :

"Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse" de Mathias Malzieu & Daria Nelson
"Le proche orient" de Catherine Saliou
"Mondes en guerre - tome 3 : Guerres mondiales et impériales, 1870-1945" de André Loez
et toujours :
"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=