Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Archive
Controlling Crowds  (Warner Music)  mars 2009

Toujours pas. Il faudra encore l'attendre, le chef d'œuvre d'Archive, celui que les perles disséminées tout le long de leur discographie laisse espérer. Ce n'est pourtant pas faute d'ambition de la part de Griffiths et Keeler, les deux têtes pensantes de la formation, ni de capacité à se renouveler. Pourtant non, non, non, quoi qu'en puissent dire les quelques enthousiastes, jamais les mêmes, qui savent saisir la moindre occasion pour célébrer "l'album de la maturité" d'Archive, non, non, ce huitième album studio, Controlling Crowds, n'accomplit pas encore la prophétie.

Il regorge pourtant de bonnes choses. À commencer par le titre éponyme, qui ouvre l'album de ses dix minutes – sans que l'on nous refasse le coup de "Lights", titre éponyme de l'album précédent qui n'était, au mieux, qu'un très ennuyeux auto-pastiche de l'indépassable "Again". Et "Bullets", deuxième titre de l'album et premier single, le prolonge à merveille. A eux deux, ces titres introduisent à un univers musical électro-rock progressif tout en répétitions et lentes évolutions, un peu dans l'esprit de plusieurs titres de l'album précédent comme "Sane" ou "Sit back down", une certaine profondeur en plus.

A en rester là, pas de doute, Archive tiendrait la formule d'un grand album. Mais les choses se dégradent malheureusement au fur et à mesure que l'on avance dans l'écoute. On commencera à grincer des dents sur des titres comme "Word on signs", un rien sirupeux. On s'indignera franchement à l'écoute de titres tout à fait ratés comme "Chaos", qui parvient même à rappeler l'Alan Parsons Project des mauvais jours. Et l'on désespérera finalement d'entendre ainsi gâcher de bons titres par la prétention un peu vaine de certaines orchestrations synthétiques ; ainsi pour "Funeral" ou "Clone" ; ainsi même pour "Quiet Times", où la déception éclipsera presque le plaisir de retrouver le rappeur Rosko John.

Ce dernier avait disparu des rangs d'Archive après Londinium, album-référence de l'histoire du trip-hop. Les retrouvailles sont en soi une excellente surprise, tant on aime son flow et le timbre mat de sa voix, qui sait donner vie à d'excellents titres comme "Bastardised Ink". Il faut cependant reconnaître que les trois titres qui lui sont confiés briseraient plutôt l'unité de l'album. On en dira d'ailleurs autant de "Whore" ou "Collapse/Collide", chantés par Maria Q qui, malgré sa jolie voix, a le dont de tirer tout ce qu'elle chante vers le sous-Morcheeba.

Ne serait-ce pas alors le plus grand défaut de cet album que d'avoir voulu donner de la tête partout ? En effet, Archive y multiplie les voix (Pollard Berrier, voix officielle ; Maria Q et David Penney, comme chez eux ; Rosko John, revenu d'outre-tombe) et les directions (l'album est découpé en trois parties ; on y explore, en vrac, l'électro, l'électro-rock, le trip-hop).

Résultat : l'album est aussi long qu'il se peut (80 minutes – on remarquera encore que la quatrième partie, initialement prévue, n'a pas pu être intégrée et doit faire l'objet d'un album à part entière) et souffre, peut-être, du défaut de beaucoup d'albums longs : la difficulté à s'exprimer dans la durée sans jamais retomber. On peut certes encore ajouter quelques tites à la liste des excellents moments de l'album : "Kings of speed", qu'on dirait tout droit sorti d'Ok Computer, et le très délicat et entêtant "Dangervisit". Mais tout cela peine à donner un ensemble véritablement cohérent – et de qualité constante.

Malgré toute l'ambition du projet (dénoncer l'aliénation de masse en 80 minutes – ce qui a d'ailleurs déjà en soi quelque chose de candide), malgré aussi le soin apporté à la production et aux enchaînements de titres, on aura peut-être du mal à écouter l'album en tant que tel, du mal à accepter de courir le risque de laisser les bons titres se noyer dans la masse des compositions plus secondaires et l'on fera comme on a toujours fait avec Archive : le tri.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Noise de Archive
La chronique de l'album Lights de Archive
La chronique de l'album With us until you're dead de Archive
La chronique de l'album Restriction de Archive
Archive en concert au Festival des 3 éléphants 2006
Archive en concert à l'Ancienne Belgique (6 octobre 2006)
Archive en concert au Festival Europavox 2007
Archive en concert au Nouveau Casino (2 avril 2009)
Archive en concert au Fil (mercredi 27 janvier 2010)
Archive en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (mercredi 14)
Archive en concert au Grand Rex (lundi 4 avril 2011)
Archive en concert au Festival Beauregard #3 (édition 2011) - Dimanche
Archive en concert au Grand'place (samedi 9 juillet 2011)
Archive en concert au Festival Rock en Seine 2011 (dimanche 28 août 2011)
Archive en concert au Zénith (vendredi 16 novembre 2012)
Archive en concert au Festival Les Paradis Artificiels #7 (édition 2013) - vendredi 12 avril
Archive en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Vendredi

En savoir plus :
Le site officiel de Archive
Le Myspace de Archive


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=