Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jeffrey Lewis
Nouveau Casino  (Paris)  9 février 2004

Il ne s’appelle pas Jeff “Lightning” Lewis pour rien, il change vite, très vite…

Plus rien à voir avec le concert génial à la Guinguette Pirate en octobre dernier (voir notre article) dont les rares spectateurs ne se remettent toujours pas. Est-ce la salle – 350 personnes au lieu de la centaine de son auditoire habituel– ou est-ce tout simplement le temps qui passe et l’entraîne dans d’autres directions ?

N’allez pas croire que c’était un mauvais concert : la plupart de ceux qui le découvraient ce soir-là ont été conquis, même les vieillards venus voir Kevin Coyne en deuxième partie. Jeff et son groupe sont toujours aussi séduisants et attachants, avec leur candeur incroyable, la spontanéité qui leur permet toutes les audaces, comme s'ils réinventaient tout à chaque morceau.

De nouveaux morceaux, beaucoup plus punk-rock-psyché que folk ou AntiFolk, un mini opéra-rock désopilant qui ressemble heureusement plus au “SF Sorrow” des Pretty Things qu’à Tommy, de belles parties chantées des deux frangins, les magnifiques “Sea Song” et “Shoot the Head Kill the Ghoul”, une “low budget video” sur The Fall et en prime, l’arrivée surprise de Kimya Dawson (The Moldy Peaches) qui vient chanter avec eux l’hilarant “Ishalicious”, extrait de "l’Anti Folk Collaboration vol.1".

Voir Jeffrey Lewis pour la première fois, c’est découvrir un talent énorme, une énergie qui déborde. Littéralement, on n’en revient pas. Ce type sait faire de la musique en dehors de tous les clichés éculés !

Mais – à la lumière de notre interview - on comprend que Lewis est à la croisée de deux chemins : le club ou la grande salle, ses propres chansons acoustiques ou celles du groupe, les tournées et toutes leurs corvées logistiques qu’il ne veut confier à personne ou la solitude du dessinateur de comics à la maison.

En attendant, le show manque un peu de cohérence. C’est bien – c’est même très bien – mais on se demande ce qu’il va devenir dans les mois à venir.

Et on a envie de lui dire “Tiens bon Jeff !”.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album It's The Ones Who've Cracked That The Light Shines Through de Jeffrey Lewis
La chronique de l'album Hallso Box de Jeffrey Lewis
La chronique de l'album 12 Crass Songs de Jeffrey Lewis
La chronique de l'album Manhattan de Jeffrey Lewis & Los Bolts
Articles : Jeffrey Lewis est un paradoxe -
Articles : Jeffrey Lewis - biographie
Articles : Jeffrey Lewis - Kevin Coyne - Le concert évènement signé Froggy's Delight.
Jeffrey Lewis en concert au Festival Antifolk 2003
Jeffrey Lewis en concert à La Guinguette pirate (10 octobre 2003)
Jeffrey Lewis en concert au Restaurant Pain et Vin (6 février 2004)
Jeffrey Lewis en concert à Paris (8 octobre 2004)
Jeffrey Lewis en concert au Point Ephémère (29 janvier 2005)
Jeffrey Lewis en concert à La Cigale (12 avril 2006)
Jeffrey Lewis en concert au Triptyque (30 juin 2007)
L'interview de Jeffrey Lewis (septembre 2003)
L'interview de Kevin Coyne et Jeffrey Lewis (9 Fevrier 2004)
L'interview de Interview de Jeffrey Lewis (22 octobre 2004)


PascalR         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 14 août 2022 : Only happy when it rains

Un peu de pluie, enfin ! C'est pour ainsi dire la tradition pendant le festival de La Route du Rock qui commence cette semaine ! Pour le reste voici notre petite sélection estivale hebdomadaire.

Du côté de la musique :

"Change" de Franz Robert Wild
retour sur le Hellfest 2022 avec Seth, Dog Eat Dog, Deftones, Suicidal Tendancies, Ghost etc.
"I started a garden" de Her Skin
Des petits festivals à venir avec La Guinguette Sonore et Engrenage Party
"Stereolab & Laetitia Sadier", nouvelle émission de Listen In Bed à écouter ici et toujours :
"NOW" le nouveau mix de Listen In Bed à écouter à volonté
retour sur le festival de Beauregard avec Turnstile, Izia, Madness...
"KEXP & NPR sessions" la nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"While my guitar gentle weeps" de Théo Cormier
"Hypnos & Morphée" de Dandy Dandie
Retour sur les Vieilles Charrues avec Last Train, Laetitia Sheriff, Johnny Mafia..

Au théâtre :

les comédies de l'été :
"Duos sur canapé" au Théâtre L'Alhambra
"Un cadeau particulier" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montartre
"La Ligne Rose" au Théâtre Lepic
"Dîner de famille" au Café de la Gare

et les spectacles à l'affiche en août

Expositions :
'Christian Bérard - Bébé excentrique" au Nouveau Musée National de Monaco
la présentation du nouveau parcours des Collections du Musée d'Art Moderne de Paris en accès gratuit
la visite commentée par la commissaire de "Anne de France - Femme de pouvoir, princesse des arts" au Musée Anne-de-Beaujeu à Moulins
dernière ligne droite pour :
"Le Théâtre des émotions" au Musée Marmottan Monet

"Toyen - L'écart absolu" au Musée d'Art Moderne de Paris
et les expositions à l'affiche en août

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Silvio et les autres" de Paolo Sorrentino
"Two lovers" de James Gray
"Innocents" de Bernardo Bertolucci
"Gothika" de Mathieu Kassovitz
"Lina" de Michael Schaerer
et le cinéma indien en 6 films

Lecture avec :

La rentrée littéraire d'automne 2022
et toujours :
"The unstable boys" de Nick Kent
"Le monde sans fin" de Jean Marc Jancovici & Christophe Blain
"Lanceurs d'alerte" de Flore Talamon et Bruno Loth

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=