Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Asyl
Brûle brûle brûle  (Because Music)  mai 2009

De retour après un Petit cauchemars entre amis, les quatre garçons dans le vent rochellais reviennent avec un deuxième disque que inconsciemment on n'imaginait plus, pariant sur une fulgurante carrière d'un groupe de jeunesse de plus. Il n'en est donc rien et ce Brûle brûle brûle continue de creuser le (micro) sillon ébauché il y a déjà 3 ans !

Pour résumer donc, rock résolument anglais qui pioche dans la fin des 70's et le début des 80's avec un chant en français qui ose des textes écrits comme s'ils étaient en anglais. Pas toujours littéraires mais qui font mouche, jamais niais même si parfois, peut-être, un peu "faciles" et en parfaite adéquation avec la musique. Ils l'avaient prouvé, et d'autres avant eux, sur leur premier disque et ils confirment avec celui-ci : un album rock chanté en français, c'est possible.

Pourtant, l'album est encore plein de références (ou de mimétisme inconscient ?) parfois trop présentes et viendront à l'esprit sur ce Brûle brûle brûle quelques relents d'Indochine habilement mêlé à un rock plus brut, guitares et percussions en tête comme sur "Les dieux sont des rois". Un rock efficace aussi sur "La triste histoire de buts bunny" avec sa guitare ronflante et son texte entêtant. Car mine de rien, Asyl a un certain talent pour faire sonner les mots certes simples, et la musique sans toucher même de loin la caricature du "rock français" et on imagine sans même le même album chante en anglais faire un vrai carton.

Ceci dit, reconnaissons que "Banquet de mendiants", ça en jette moins que "Beggars banquet", il faut s'y faire et peut-être que les textes mériteraient un petit allègement. Mais la chanson presque parfaite de l'album existe et on la frôle même à plusieurs reprises, que ce soit sur "Tout pour moi (rien de moi)" tendue et soutenue ou sur le duo de "Ne plus y penser" noire, à la façon de Kat Onoma. Duo à double tranchant d'ailleurs puisqu'il fait appel à Daniel Darc.

Daniel Darc, caution rock incontournable devenue presque obligatoire pour recevoir le "label rouge" du rock, du genre "Daniel Darc est sur notre album alors c'est sûr, on fait du bon rock", comparable aux inombrables et inégales productions de Steve Albini. Cependant, cette prestation là a largement sa place sur le disque et s'affranchit de toute suspition qui pourrait peser sur la sincérité de cette collaboration face à l'argument Commercial. "Ne plus y penser" est définitivement une belle chanson sublimée par la prestation de Darc, seul interprète pouvant aussi bien incarner ce titre.

Au final, ce deuxième essai des Asyl est peut-être plus abouti que son prédécesseur, marquant largement le chemin emprunté par le groupe qui se disperse peut-être moins en références que sur Petits cauchemars... Pourtant, il manque toujours un petit quelque chose, indéfinissable mais que l'on imagine pouvoir reconnaitre s'il était là, qui nous laisse un peu sur la réserve.

Peut-être que cela tient à une certaine lourdeur des textes qui voudraient parfois trop sonner anglo-saxons pour paraître élégants à l'oreille, même si le fond est plaisant. A moins que ce ne soit dû à un certain maniérisme qui sent le mimétisme plus que la sincérité, sans pour autant prétendre remettre en cause les bonnes intentions du groupe mais leur relative jeunesse a peut-être encore du mal à imposer un style fait de beaucoup d'influences.

Dans l'immediat, Brûle brûle brûle est un très bon disque de rock français qui plane tranquillement au-dessus de la mêlée dans le genre (ne comparons que le comparable) et on a hâte de voir les charismatiques garcons nous le présenter sur scène, où ils ont pour habitude de faire des merveilles.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Petits cauchemars entre amis de Asyl
Asyl en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (vendredi)
Asyl en concert à La Maroquinerie (8 juin 2006)
Asyl en concert au Festival Le Rock dans tous ses états 2006 (vendredi)
L'interview de Asyl (20 juin 2006)

En savoir plus :
Le Myspace de Asyl
Le site officiel de Asyl


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=