Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Natacha Atlas
Institut du Monde Arabe  (Paris)  12 juin 2009

Natacha Atlas a ouvert le 10ème festival de musique de l'IMA.

Dans une salle un peu froide en sous-sol, aux fauteuils profonds, Natacha Atlas est entrée sur scène vêtue d'une robe improbable, moulante, couleur moutarde aux ornements rouges. Elle s'est assise sur un tabouret de bar puis a laissé la magie opérer.

Ses musiciens viennent d'horizons différents, un percussionniste du sud de l'Egypte, un violoniste cairote, un joueur de flûte syrien, un contrebassiste et une pianiste anglais, une guitariste espagnole et un bassiste écossais. Les instruments n'étaient pas destinés à une soirée world beat, mais bien à un hommage à la musique arabe traditionnelle.

Le tour de chant a commencé avec quelques extraits du nouvel album Ana Hina, album largement composé de reprises. Natacha Atlas a interprété plusieurs titres de Fairouz, une version arabisante de "Black is the colour" de Nina Simone, et en espagnole "La vida callada" écrite par sa guitariste. Peu de titres étaient extraits des précédents albums de Natacha, seul extrait de Gedida, sa fabuleuse interprétation de "Mon Amie La Rose" qui à l'applaudimètre a remporté tous les prix.

Ce qu'il faut surtout retenir de cette soirée, c'est la voix de Natacha Atlas, chaude, puissante mais tout en nuances. C'est aussi la grande maîtrise qui se dégage de cette petite personne mais grande chanteuse, une maîtrise du souffle, du geste. La bonne humeur de ses musiciens, prêts à partir dans des improvisations, le percussionniste se lançant dans un exercice de percussion de cordes de basse ou poussant, tout au long d'un solo, Natacha à entamer une danse du ventre. Et il y a eu cette danse du ventre qu'elle effectuait déjà quand elle œuvrait avec le Transglobal Underground. Natacha Atlas qui revient pour les rappels, prend le micro, dit "bonne nuit !" puis tourne les talons. Avant de revenir bien vite et de dire en riant : "Je n'arrive pas à résister à une bonne blague".

Cela a été une nuit, Le Caire qui bat, pour cette Shéhérazade de Belgique. Toutes les personnes debout à la fin du concert en attendent mille autres comme celle-ci.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Something Dangerous de Natacha Atlas
La chronique de l'album Mish Maoul de Natacha Atlas

En savoir plus :
Le Myspace de Natacha Atlas
Le site officiel de l'Institut du Monde Arabe


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=