Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mapping the studio
Punta della Dogana  (Venise)  Du 6 juin 2009 au 6 juin 2010

L'événement majeur de ce mois de juin 2009 à Venise qu'est l'ouverture de la 53ème Biennale Internationale d'Art Contemporain, qui s'avère décevante voire ennuyeuse, se voit presque damer le pion par l'inauguration du centre d'art contemporain de la Punta della Dogana qui lui vole la vedette tant en terme événementiel que par sa parfaite réussite.

Deux ans quasiment jour pour jour après l'annonce de l'attribution à François Pinault, homme d'affaires et collectionneur d'art, qui supplantait la colossale Fondazion Solomon R. Guggenheim en remportant l'accord de la ville de Venise, le centre d'art contemporain sis dans les anciens locaux de la douane vénitienne s'ouvre au public avec "Mapping the studio", exposition en deux volets et deux sites.

Pour poursuivre l'œuvre commencée au Palazzo Grassi depuis 2005 pour donner un aperçu de la personnalité de sa collection dans sa dimension historique et contemporaine, de colossaux travaux concernant notamment le gros œuvre ont été réalisés dans un temps record par l'architecte de réputation internationale Tadao Ando, qui a également officié dans les mêmes conditions drastiques de temps sur le premier site, et qui ne cèdent pas dans le spectaculaire. En effet, la rénovation a constitué, en quelque sorte, à remettre le bâtiment dans son jus d'origine en conservant l'essentiel de sa structure d'origine.

De colossaux travaux concernant notamment le gros œuvre ont été réalisés dans un temps record par l'architecte de réputation internationale Tadao Ando, qui a également officié dans les mêmes conditions drastiques de temps au Palazzo Grassi, et qui ne cèdent pas dans le spectaculaire. En effet, la rénovation a constitué, en quelque sorte, à remettre le bâtiment dans son jus d'origine en conservant l'essentiel de sa structure d'origine.

De l'extérieur, situé à un endroit stratégique, la pointe du Dorsoduro qui accueille le visiteur qui vient de la lagune, abrite la construction du 15ème siècle qui illumine par sa sobriété et sa puissance.

A l'intérieur, un espace superbe au volume impressionnant divisé en nefs et ordonnancé par une mezzanine autour d'un patio intérieur réussit et magnifie l'œuvre du temps qui est d'unir dans la continuité le passé et le présent.

Montrer l'homme à l'homme

Le visiteur qui arrive par la mer, la plus belle approche pour arraisonner cette proue artistique, découvre le bâtiment introduit par une œuvre de Charles Ray, spécialement commandée pour l'occasion, le "Boy with frog" en acier inox peint en blanc, qui revisite à la manière des études, le "David" de Donatello, œuvre contemporaine de l'édification du lieu.

Pour cette exposition inaugurale, Bernard Pinault a mandaté les curateurs pour présenter sa démarche personnelle en tant que collectionneur d'art qui consiste, précise-t-il, non seulement à acquérir des œuvres d'art par passion, une passion qu'il souhaite partager avec le public, mais également à "accompagner, autant que possible, les processus de création des artistes".

Les commissaires de l'exposition, Alison M. Gingeras, qui fut conservateur d’art contemporain au Centre Pompidou et conservateur adjoint au Guggenheim Museum de New York, chargée de la gestion et de la conservation des oeuvres d’art contemporain et d’après-guerre de la collection de François Pinault, et Francesco Bonami, qui fut notamment directeur de la 50ème Biennale de Venise et qui sera le commissaire de la 75ème Whitney Biennal of American Art de New York, ont réuni une sélection d'oeuvres judicieuse, excitante et animée d'une cohérence interne.

Sur son fil conducteur, outre la première analyse qui donne à penser à la représentation du monde contemporain, il y a lieu de constater qu'elle rapproche et met parfois en résonance dans une même salle des oeuvres qui sont profondément ancrées dans une préoccupation unique, universelle et intemporelle qui est celle de la condition humaine et qui, d'une certaine manière, se rapproche de celle du théâtre qui est de montrer l'homme à l'homme dans ce qu'il a de plus fondamental et de janusien, animé de cette force de vie qui résulte de deux pulsions antagonistes et complémentaires, Eros et Thanatos.

Si Robert Gober utilise les appareils génitaux comme motifs de papier peint (Wallpaper") et le chef de file du néo-pop japonais sous influence erotico-manga Takashi Murakami célèbre les sécrétions intimes ("Hiropon" et "My lonesome cowboy"), le champ de sculptures cubiques de Rachel Whiteread ("One hundred spaces") rappelle les cadavres de marbre de Maurizio Catellan ("All").

Les gisants de Marlène Dumas ("Gelijkenis I & II") répondent aux crânes de Matthew Day Jackson ("Skull spectrum") et aux vitrines dédiées à l'holocauste de Jake & Dinos Chapman ("Fucking hell").

Par ailleurs ce volet de l'exposition au titre emprunté à la fameuse oeuvre-vidéo de Bruce Nauman, par ailleurs choisi pour représenté les Etats Unis à la Biennale et sacré Lion d'or, réunit un florilège d'artistes qui constitue une rétrospective de l'art contemporain.

Ainsi trouve-t-on les précurseurs avec Cy Twombly, peintre et sculpteur expressionniste abstrait et l'artiste conceptuelle Lee Lozano, les seniors avec David Hammons, Paul Mc Carthy et Sigmar Polke, les valeur sures avec Maurizio Cattelan, Cindy Sherman, avec une série récente de photographies sur les représentations féminines stéréotypées au look des années 70, et Mike Kelley, les émergents avec Glenn Brown et Mark Grotjahn et les starisés dont Jeff Koons, le roi du pop kitsch avec son buste double avec son ex-épouse, la Cicccolina, ("Bourgeois Bust - Jeff and Ilona").

 
En savoir plus :

Le site officiel du Cenre du Punto della Dogana

Crédits photos : Palazzo Grassi SpA foto : ORCH, orsenigo_chemello (3-4) et MM (1-2)


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 24 mai 2020 : Culture pour tous !

Toujours pas de festival, de théâtre, de concert, et autres ouvertures de lieux de réjouissances diverses sinon quelques passe droits pour les amis de Manu. En espérant que tout rentre dans l'ordre et que l'on retrouve le plaisir du spectacle vivant bientôt. Soyez prudents, sortez couverts et restez curieux !

Du côté de la musique :

Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac
et toujours :
"Chante-nuit" de Facteurs Chevaux
"9 songs" de Pierre
"Sex education" de Ezra Furman
"Cage meet Satie" de Anne de Fornel et Jay Gottlieb
Interview de Batist & the 73' réalisé à l'occasion de son live Twitch dont des extraits accompagnent cette entretien
"Hundred fifty roses" de Dune & Crayon
"F.A. Cult" de Hermetic Delight
"Love is everywhere" de Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce
"Hum-Ma" de Les Enfants d'Icare
"Spirals" de Sébastien Forrestier

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Frida jambe de bois" de Pascal Rinaldi en vidéo
le diptyque Arne Lygre mis en scène par Stéphane Braunschweig :
"Je disparais" en vidéo
"Rien de moi" en vidéo
des comédies :
"Alors on s'aime"
"L'Appel de Londres"
"Hier est un autre jour"
du divertissement :
"On ne choisit pas sa famille"
"Double mixte"
du vaudeville avec "Le Système Ribadier"
du côté des humoristes :
"François Rollin - Colères"
"La Teuf des Chevaliers du fiel"
"Franck Duboscq - Il était une fois"
Au Théâtre ce soir :
"Le canard à l'orange"
"Le prête-nom"
"Deux hommes dans une valise"
des classiques par la Comédie française :
"Le Petit-Maître corrigé" de Marivaux
"Cyrano de Bergerac" d"Edmond Rostand
et aller à l'opéra pour :
"Fortunio" d'André Messager
"Falstaff" de Verdi

Expositions avec :

les visites commentées par les commissaires d'expositions qui se sont tenues au Musée Jacquemart-André :
"Hammershøi, le maître de la peinture danoise" en vidéo
et "La collection Alana - Chefs-d'oeuvre de la peinture italienne"
partir en province pour découvrir en images le Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg
et le Musée des Beaux-Arts de Nancy
puis en Europe en Espagne le Musée national Thyssen-Bornemisza à Madrid
en Allemagne au Städel Museum à Francfort
ailleurs au Brésil à la Pinacothèque de Sao Paulo
et au Japon au Ohara Museum of Art à Kurashiki
avant de revenir dans l'Hexagone pour une déambulation virtuelle dans le Petit Palais

Cinéma at home avec :

du drame : "Aime ton père" de Jacob Berger
de l'espionnage : "Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
du thriller : "The Unseen" de Geoff Redknap
du thriller fantastique avec "La Neuvième Porte" de Roman Polanski
du divertissement :
"Cassos" de Philippe Carrèse
"Promotion canapé" de Didier Kaminka
"Les Frères Pétard" de Hervé Palud
de glorieux péplums italiens avec Steve Reeves :
"Les Travaux d'Hercule' de Pietro Francisci en VO
"La Bataille de Marathon" de Jacques Tourneur, Mario Bava et Bruno Vailati en VF
du western :
"L'Homme aux colts d'or" d'Edward Dmytryk
"Chino" de John Sturges
au Ciné Club, du cinéma français des années 30 :
"Mister Flow" de Robert Siodmak
"La Banque Némo" de Marguerite Viel
"Les amours de minuit" d'Augusto Genina et Marc Allégret
"Ces messieurs de la santé" de Pierre Colombier
et des films récents en DVD :
"Deux" de Filippo Meneghetti
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"La Dernière vie de Simon" de Léo Karmann

Lecture avec :

"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan
et toujours :
"Là où chantent les écrevisses" de Delia Owens
"Les lumières de Tel Aviv" de Alexandra Schwartzbrod
"Faites moi plaisir" de Mary Gaitskill
"La chaîne" de Adrian McKinty
"Incident au fond de la galaxie" de Etgar Keret

Froggeek's Delight :

Des lives jeux vidéo (mais aussi des concerts) tout au long de la semaine sur la chaine Twitch. Rejoignez la chaine et cliquez sur SUIVRE pour ne rien rater de nos diffusions.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=