Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sonic Youth
The Eternal  (Matador / Beggars)  juin 2009

Un nouvel album de Sonic Youth est toujours un événement… Pardon, je recommence. Un nouvel album de Sonic Youth était toujours un événement, en effet depuis quelques années, soit je vieillis (ça, c’est inéluctable !), soit ce sont eux.

Toujours est-il que le dernier album qui vaille le détour chez les new-yorkais, date d’il y a fort longtemps. Washing Machine ? Je ne sais même plus. Les diverses productions des dernières années ne m’ont pas, et je ne suis pas le seul, beaucoup emballé. A telle enseigne, que je n’ai même pas prêté l’oreille aux deux derniers albums, et il parait d’ailleurs que c’est un tort, mais bon. Mis à part les séries SYR, qui sont dans l’ensemble, des tortures auditives peu intéressantes, les albums réguliers pêchaient au niveau du fond de commerce. Soit la bande de Thurston Moore se singeait elle-même (Murray Street), soit elle partait dans des envolées peu intéressantes et onanistes (NYC Ghosts and Flowers).

Aujourd’hui, la (plus très) jeunesse sonique a changé de maison de disques et officialise l’arrivée d’un nouveau membre, Mark Ibold, qui collabore avec eux depuis quelques années. The Eternal est donc le nouvel opus et ne déclenche pas l’émoi que cela provoquait quelques années auparavant.

Bon, il faut bien que je me plonge dans l’écoute… Il semble que le groupe ait décidé d’arrêter de se caricaturer et soit revenu à un son plus standard. Les envolées et digressions sonores sont maitrisées et ne partent pas dans des délires interminables et sans fin. Le seul problème, c’est que tout ce qu’on entend, ils l’ont déjà fait dans les vieux albums, et presque à l’identique. Le titre "The Antenna" en est l’exemple parfait. "Calming the Snake" est un titre sauvage comme Kim Gordon aime à nous les servir. Ici aussi, rien de très neuf.

Les titres à retenir, car il y en a, sont tout de même légion, à commencer par "Sacred Trickster", un morceau très rentre dedans, très bien orchestré, dans le plus pur classicisme soniquien. Le titre suivant "Anti-Orgasm" est, lui, marqué par un travail à plusieurs voix qui se répondent sur une instrumentation radicale et encore une fois, pas très novatrice. La mélodie vocale de "Poison Arrow" est particulièrement intéressante. L’ensemble est impeccablement réalisé et mené à terme. Pour finir l’album, un titre de plus de neufs minutes, "Massage The History", qui prend son temps pour développer des idées, Kim Gordon y chante parfaitement, un excellent titre peut-être le plus haletant et novateur de tout ce disque.

Pour l’enregistrement, Sonic Youth a changé ses méthodes de travail, en programmant des enregistrements prévus à l’avance de deux ou trois titres par session, en fonction de leurs planning, plutôt que de réserver une longue période de studio intensif, comme à leur habitude. Peut-être cela a rendu l’écriture plus efficace, en tout cas l’album est largement écoutable, voire vaudrait même le détour, s'il n’était pas le seizième album du groupe. Pas de renouvellement de genre ici, on creuse le sillon initié il y a quelques années. Ce qui pose la question de la durée de vie d’un groupe, mais aussi de la durée de vie d’un auditeur.

En effet, loin de porter les torts au groupe, c’est du côté de l’auditeur qu’une partie de la réponse se trouve. Suis-je prêt au changement quand ce groupe (vénéré) a sorti ses tripes, et bien plus encore il y a des années ? Et suis-je prêt à supporter la continuité, c'est-à-dire entendre encore et toujours les mêmes schémas, les mêmes sonorités, l’œil humide de nostalgie ? Et vous autres, posez-vous la question, quel est le dernier album de Sonic Youth qui vous a marqués ? Qu’y a-t-il de différent sur celui-ci ? Lequel des deux conservera un intérêt sur la durée à vos yeux ? A mon avis, tout est de ma faute et cet album ne restera pas comme impérissable dans la discographie de nos idoles, loin de là.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Simon Werner a disparu... : bande originale du film de Sonic Youth
Sonic Youth en concert au Festival Rock en Seine 2004
Sonic Youth en concert au Festival Art Rock 2005 (Jeudi)
Sonic Youth en concert au Festival Art Rock 2005 (Vendredi)
Sonic Youth en concert Place Poulain Corbion (3 juin 2005)
Sonic Youth en concert au Festival Le rock dans tous ses états 2005
Sonic Youth en concert au Festival Le rock dans tous ses états 2005 (vendredi)
Sonic Youth en concert au Festival La Route du Rock 2005 (Dimanche)
Sonic Youth en concert au Festival La Route du Rock 2005 (dimanche)
Sonic Youth en concert au Festival Primavera sound 2007 (samedi)
Sonic Youth en concert au Festival La Route du Rock 2007 (vendredi)
La conférence de presse de Sonic Youth (4 juin 2005)
La conférence de presse de Sonic Youth (14 août 2005)
La chronique de l'album Trees outside the academy de Thurston Moore
La chronique de l'album The Best Day de Thurston Moore
La chronique de l'album Rock'n'Roll Consciousness de Thurston Moore
Thurston Moore en concert au Festival All Tomorrow's Parties
Thurston Moore en concert au Festival Rock en Seine 2014
Thurston Moore en concert au Festival BIME Live! 2014 (édition #2) - vendredi 31 octobre
Thurston Moore en concert au Festival La Route du Rock #25 (vendredi 14 août 2015)
Thurston Moore en concert à l'Elysée Montmartre (lundi 31 octobre 2016)

En savoir plus :
Le site officiel de Sonic Youth
Le Myspace de Sonic Youth


Monsieur Var         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=