Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Eels
Hombre Lobo  (Vagrant / Cooperative Music)  juin 2009

Quelle bonne nouvelle !!
un nouvel album de Eels, après un silence de 4 ans, dans une sorte de retour aux sources. Et surtout, un album terriblement accrocheur, dont les morceaux restent bien en tête.

Le nom de l'album Hombre Lobo, soit loup-garou est en plus une habile pirouette au thriller de Jackson qui a vu ses ventes relancé en flèche depuis quelques jours.

Pour l'occase, le loup garou, c'est le leader charismatique du groupe, Mark Olivier Everett, qui arbore une grosse barbe du plus bel effet pour nous interpréter douze morceaux qui traitent des pulsions animales de l'homme.

Musicalement, assez épuré, simple, des sons à l'ancienne, un peu cradingue des fois, de sublimes arrangements de guitare à d'autres moments, la classe franchement, le groupe s'est fait bigrement plaisir et nous as bien fait plaisir dans la foulée.

Moins sombre qu' Electro Shock Blues, moins gentille pop que Daisies of the Galaxy, il est plus à rapprocher de Souljacker. Efficace aussi, car tout les morceaux ne vont jamais au delà des 3 minutes.

"Prizefighter", voilà là un morceau vraiment à l'ancienne, riff de guitare electrique sans pédales ni amplis derrière, son pris direct sur les cordes, boîte à rythme simple, tambourin, la voix de E bien rock (comme assez souvent quand même !!), il nous gratifie même de quelques cris à la Lennon époque "Revolution". Ouais, morceau simple, rock basique, ça crépites un peu, et l'ensemble nous renvois tout de go à des pépites genre "Day tripper" ou les premiers brûlots des stones.

Tout de suite, l'alternance de rythme, "That look you gave that guy" est une balade rock envoutante à fond, accords de guitare charmeur, cadence à la batterie toute simple, sur laquelle Mark E vient poser pour le coup un timbre de voix fragile et mélancolique. Le souffle qui règne sur la voix et la guitare contribue pleinement à en faire un morceau bien prenant.

Le tempo vif et le jeu de guitare sur "Lilac breeze" en font sonne une belle claque rock'n'roll. Et quel équilibre avec la langoureuse "In my dreams" superbe balade à la guitare electrique dont Eels a le secret. Comme son nom l'indique "Remendous dynamite" est une vraie bombe, avec ses guitares grasses, sa batterie un rien tribale. Je trouves que c'est une sorte de virée en terrain garage emprunté par ... allez, n'ayont pas peur de le dire, les stooges.

La voix erraillé et expressive raisonne bien sur la balade "The longing" , épurée à la gratte. Le machin barge trip-hop-electro rock "Fresh blood" qu'on croirait tout droit sorti du Odelay de Beck, est assez drôle et jouissif.

Grosse attaque à la guitare, suivi d'une batterie qui claque à souhait, voilà encore une petite tuerie rock de 3 minutes ("What's a fella gota do"). Et même lorsqu'il s'essaye aux balades un peu facile, un peu mièvre, ("My timing is off", "All the beautiful things") le groupe s'en sort pas mal.

L'album se termine sur un superbe slow, fait encore de petits accords de gratte envoûtant sur lesquels s'installe la troublante voix de E. Dors et déjà l'un des meilleurs albums de Eels et l'une des grandes claques de l'année, à mettre pas loin du dernier PJ Harvey d'autant que comme Polly Jean, E garde dégage à la fois energie brute, mélancolie, mystère.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du dimanche - Wallis Bird - The Temper Trap - Success - The Black Angels
Eels en concert au Festival Pukkelpop 2010 (vendredi 20 août 2010)
Eels en concert au Festival Rock en Seine 2010 (dimanche 29 août 2010)
Eels en concert au Festival Beauregard #3 (édition 2011) - Dimanche
Eels en concert au Festival Le Cabaret Vert #9 (jeudi 22 août 2013)


En savoir plus :
Le Myspace de Eels
Le site officiel de Eels


Yannick Maquenhen         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=