Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Paléo Festival #34 (2009)
Caravan Palace - Abd-al-Malik - Raphaël - Zaza Fournier - Cœur de Pirate - Anis - Benabar - La Gale et Rynox - Beat Torrent  (Nyon, Suisse)  dimanche 26 juillet 2009

Cette ultime journée finira débridée, après un marathon de vingt heures passées à nous paléoliser. Mais elle commence studieuse, au point presse où nous bouclons notre chronique illustrée de la veille.

Vient doucement l’heure de la conférence de presse de fin de festival. Daniel Rossellat, le boss du Paléo et même du tout Nyon, nous explique. Tout s’est super bien passé, nous avons évité la grêle – et tout le monde accroupi, il n’y a pas assez d’espaces couverts – et l’opération des verres consignés a bien tourné. Nous sommes d’accord, l’organisation est irréprochable – suisse ? – et la programmation éclectique et pointue (ça c’est Raphaël, le chanteur, qui le dit !). Chapeau bas pour le Paléo. Mais trêve de bavardage, il nous reste une journée de concerts.

"Bonjour, bien dormi ?" La caravane repasse et n’est pas lasse, sous le Chapiteau. Le public est différent en cet après-midi dominical, familial, tranquille mais il est conquis comme celui de la veille, fiévreux, fêtard et déchainé. La fanfare électro-swing est aussi bonne, en enfer comme au paradis. Hugues a la voix cassée mais cela ne l’empêche pas d’honorer la joute verbale de son scat, Ouapapadoudi Zambanbadido, contre les lyrics de Colotis Zoé, and she still keeps playing, dans le formidable "Susy". Ce morceau a remplacé Charlie Winston le hobo et rebondit dans ma tête depuis plus de deux jours maintenant. Je crois l’entendre partout, avec cette intro genre vieux vinyle écouté sous la douche. Seul regret tout égoïste, c’est aujourd’hui que j’aurais dû prendre les photos et hier, que j’aurais dû guincher ! Mais ce petit tracas personnel ne reflète au final qu’une chose : on adore Caravan Palace ! Bis !

Sur le chemin de la conférence de presse de mon homonyme Raphaël, je me sens happé par le flot de taré qui vient de la grande scène.

Escale imprévue donc, je me retrouve devant Abd-al-Malik pour quelques morceaux de son slam doux et engagé, radieux sous le soleil.

Il n’a pas qu’un beau parler le gaillard, il bouge bien, devant une pelouse qui se réveille doucement.

Alors, cette conférence de presse, Raphaël ? Il est sympathique le beau jeune homme, fustigeant la notion même de papiers et de frontières, et rêvant d’aller à Bénarès.

Pressé par la locale, il nous informe que son pote Stéphane Eicher fait bien la cuisine, c’est cool.

Plus tard, nous écouterons de ses bribes depuis le haut de la pelouse, bercés par cette voix si calme, posée, harmonieuse. Et que passe une autre caravane, sur la route…

Pouf pouf pouf, je cours rejoindre mon Jean-Victor dans la tente fleurie de Zaza Fournier. Ses musiciens sont si beaux et bavards qu’elle a préféré les enfermer dans son iPod, et la voilà sur l’avant-scène, seule comme au cabaret.

Elle nous guide entre ses compositions, avec sa gouaille et sa candeur, délurée, allumée. Là, soudain, elle réussit cette prouesse stupéfiante d’enchaîner les reprises des "Vieux" de Brel, et de "Heartbreak hotel" d’Elvis, toute seule avec son accordéon.

Et l’émotion passe, comme une lettre à la poste. Quand elle veut, on signe sa pétition pour le retour des slows en soirée !

Au Paléo, il y a toujours un concert de musique classique ce qui peut, ma foi, être fort rafraichissant. Encore eût-il fallu que nous eussions optimisé notre tactique d’approche pour ce concerto numéro 5. Grand dieu, tout le monde est déjà assis par terre quand nous déboulons ! Mais c’est que ça doit bien diviser par deux les huit mille places du Chapiteau, ça, qui pour le coup devient impénétrable ! Bon, tant pis pour Beethoven, nous reviendrons ce soir pour Beat Torrent.

Et si nous mangions une morce avant la noce (un bout avant la fête, NdT) ? Ceci fait, je remonte à la conférence du Bénabar. Il est sympa lui aussi, il s’amuse, fait des bonnes blagues, des tas d’autographes mais pas vraiment de photos, prend une voiture pour faire cinquante mètres, bref, il gère son image. Pour moi, son concert se résumera à une petite sieste, mais Jean-Victor y sera, promis…

En attendant, nous retrouvons Cœur de Pirate sous le Club Tent. Quelle est belle cette québécoise, avec sa bouille d’ingénue, son petit nez et ses bras tout tatoués !

Au piano, elle déroule quelques jolies chansons en français avec l’accent. Nous n’arrivons pas à réfréner l’ignoble pensée que sa petite notoriété est liée à sa gueule d’ange… La reprise de "Umbrella" de Rihanna à la fin n’aide pas vraiment.

Toujours sous le Club Tent, c’est Anis qui nous surprend ce soir.

D’abord, nous ne nous attendions pas à son combo : ils sont sept sur scène dont une section de cuivre bien placée et une contrebasse.

Ça sert magnifiquement sa façon si particulière de chanter dont on ne sait plus trop ce qu’elle emprunte au rap, au blues, à la soul ou à la rocaille. C’est gai, un brin jazzy et la faune qui l’a préféré au Chapiteau d’Oxmo Puccino se laisse entrainer. Il est sympa, l’ami Anis, et nous demande de le siffler quand il fait l’alcoolique.

On se marre bien et l’air de rien, il enchaine tranquillement ses tubes, "Rodéo Boulevard", "José" et pour finir "Cergy", que les locaux ne confondront pas avec Sergy dans l’Ain.

Au Paléo, il y a aussi un feu d’artifices, pendant lequel repassent sur la grande scène des morceaux de la semaine.

Bon alors, ce Bénabar de grande scène, c’était comment Jean-Victor ? "Tendre et dynamique, émouvant et drôle. J’en avais la chair de poule par instants, toujours saisi par cette poésie de la vie bourgeoise. Il bouge bien, obtient la complicité de ses musiciens qui deviennent choristes le temps d’une berceuse à réveiller les plus fatigués de la plaine de l’Asse, et nous jouent entre ses chansons des petits sketches tout aussi efficaces. En plus, j’aime bien, sur son costume anthracite sérieux, la cravate bleu vif assortie aux baskets".

Pendant ce temps, votre chroniqueur, avant d’enchainer sur le dernier concert de ce festival, s’en est allé faire un dernier Détour, voir une paire de rappeurs de Lausanne, La Gale et Rynox, politiquement virulents. Elle, d’origine libanaise, en balance contre le racisme et la désintégration, épaulée par un MC et un DJ efficaces.

Pour conclure, un torrent de pulsations. Beat Torrent sont deux DJs nantais, qui calent des vidéos maison sur leurs mix tonitruants des plus gros morceaux de la planète rock : Led Zep pour commencer, AC/DC pour finir, en passant par Nirvana.

Le Chapiteau se mue en dancefloor, sans doute plus enlevé que pour les 2manydjs. C’est bon mais quand même un peu léger pour une fin de festival… Bon, d’accord, désolé, je n’arrive pas à m’enlever de la tête la fin énormissime de 2007 avec Gogol Bordelo.

Anyway, la soirée ne s’arrête pas là, nous rejoignons le village des bénévoles, pour une dance party menée par les DJs locaux qui, même s’ils ont quelques soucis de sono, s’en sortent bien. Le soleil se lève sur le Paléo, il est huit heures et nous devenons le spectacle de quelques cheminots qui nous prennent en photo. Derrière le lac, le Mont-Blanc brille dans l’aube déjà bien avancée de ce lundi matin. Et au soir, c’est l’orage qui s’abattra enfin sur le site maintenant désert du Paléo.

Sans réfléchir, nous jetons là ce qui restera sans doute dans nos mémoires : la prestation explosive d’Izia, l’énorme Gossip, Bonaparte et Caravan Palace pour la fête, un concert impeccable de The Ting Tings, l’élégance musicale d’un Charlie Winston et, mine de rien, Bénabar. Quelques découvertes aussi : le sourire de Grace, la tequila de La Pulqueria, la folie d’une Zaza Fournier, les guitares de Rodrigo y Gabriela

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Chronologic de Caravan Palace
Caravan Palace en concert au Festival FNAC Indétendances 2008
Caravan Palace en concert à Paléo Festival #34 (2009)
Caravan Palace en concert au Festival Rock en Seine 2012 - Programmation du samedi
Caravan Palace en concert au Festival Rock en Seine 2016 - Vendredi 26 août
Abd al Malik en concert au Festival Art Rock 2007 (Samedi et Dimanche)
La chronique de l'album La chance de Anis
Anis en concert au Festival Du Bout Du Monde 2006
Anis en concert au Festival FNAC Indétendances 2008
Bénabar en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2004
Bénabar en concert au Festival Solidays 2004 (dimanche)
Bénabar en concert au Festival des terre-Neuvas 2006 (Vendredi)
Bénabar en concert au Festival Les Vieilles Charrues (vendredi)
Bénabar en concert au Festival Solidays #14 (édition 2012) - vendredi
La conférence de presse de Bénabar (11 juillet 2004)
Beat Torrent en concert au Festival FNAC Indétendances 2009 (samedi 15 août 2009)

La chronique de l'album Somnambules de Raphaël
La chronique de l'album Gabriel Fauré : Horizons de Pierre Fouchenneret - Simon Zaoui - Raphaël Merlin - David Lefort
La chronique de l'album Lignes Parallèles : Haydn - Lipatti - Mozart de Julien Libeer & Les Métamorphoses & Raphaël Feye
Raphaël en concert au Festival des Terre-Neuvas de Bobital 2004
Raphaël en concert au Centre ville (2 juillet 2004)
Raphaël en concert au Festival des Vieilles Charrues 2006 (vendredi)
Raphaël en concert au Festival Fnac Live #3 (édition 2013) - Vendredi
Raphaël en concert au Festival international de la chanson de Granby 2013 (45ème édition) - samedi 14 septembre
Raphaël en concert à Georges Belliveau - Annette - Caroline Savoie - Les Païens - Isabelle Longnus - Raphaël Bu (lundi 21 et mardi 22 mars 2016)

En savoir plus :
Le site officiel du Paléo Festival
Le Myspace du Paléo Festival

Crédits photos : Jean-Victor Brouchoud


RGdC         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Le Morceau caché, L onanisme musical Partie4 (27 janvier 2013)
Le Morceau caché, L onanisme musical Partie3 (20 janvier 2013)
Le Morceau caché, L onanisme musical Partie2 (13 janvier 2013)
Le Morceau caché, L onanisme musical Partie1 (6 janvier 2013)


# 1er juin 2020 : Retour à la réalité

Le monde d'après ne sera sans doute pas mieux que celui d'avant. Ces 2 mois de répit n'auront sans doute servi qu'à amplifier les frustrations en tout genre. Sans prétendre y remédier voic de quoi vous détendre un peu avec notre sélection culturelle de la semaine.

vous pouvez également revoir notre première émission "La mare aux grenouilles" sur la Froggy's TV. Suivez la chaine pour ne pas rater émissions et concerts en direct.

Du côté de la musique :

"Nunataq" de Alexandre Herer
"Vodou Alé" de Chouk Bwa & The Angstromers
"Wallsdown" de Enzo Carniel
Interview de Jo Wedin et Jean Felzine à l'occasion de leur concert sur la Froggy's TV
"Pictures of century" de Lane
"Lullaby (mix #15)" nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"Introssessions" de Minhsai
"Guinea music all stars" de Moh! Kouyaté
"Parcelle brillante" de Orwell
"Evocacion" de Quatuor Eclisses
"Is this natural" de Tazieff
"EP 2" de The Reed Conservation Society
et toujours :
Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

les créations contemporaines :
"Le Mardi à Monoprix" de Emmanuel Darley
"Lucide" de Rafael Spregelburd
"Le Royaume des animaux" de Roland Schimmelpfennig
"Délivre-toi de mes désirs" de María Velasco
"L'étudiante et Monsieur Henri" de Yvan Calbérac
de la comédie signée Pierre Palmade:
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Pièce montée" de Pierre Palmade
"10 ans de mariage" de Alil Vardar
Au Théâtre ce soir :
"On dînera au lit" de Marc Camoletti
"Le canard à l'orange" de William Douglas Home
"L'Or et la Paille" de Barillet et Grédy
les classiques par la Comédie française :
"L'Avare" de Molière
"Les Rustres" de Goldoni
du côté des humoristes :
un spécial Christophe Alévêque à l'occasion de son inédit 2020 "Le trou noir"
avec
"Christophe Alévêque - Super rebelle... et candidat libre"
"Christophe Alévêque revient bien sûr"

"Christophe Alévêque - Debout"
et du théâtre lyrique revisité:
"Le Postillon de Lonjumeau" d'Adolphe Adam par Michel Fau
"Turandot" de Puccini par Robert Wilson
et de la caricature joyeuse avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir la visite en ligne d'expositions virtuelles annulées :
"Giorgio de Chirico. La peinture métaphysique" au Musée de l'Orangerie
"Pompéi" au Grand Palais
et "Plein air, de Corot à Monet" au Musée des Impressionnismes de Giverny
s'évader en un clic en direction de la province :
à Nice pour une visite virtuelle du Musée Magnin et celle de l'exposition "Soulages, la puissance créatrice" à la Galerie Lympia
de l'Europe :
en Espagne vers le Musée Carmen Thyssen à Málaga
et en Allemagne avec la visite des 3 niveaux de la Kunsthalle de Brême
et plus loin encore aux Etats-Unis vers le Musée Isabella Stewart Gardner à Boston
et le Musée d'Art de Caroline du Nord à Raleigh
avant le retour sur Paris pour découvrir les éléments décoratifs de L’Opéra national de Paris

Cinéma at home avec :

de l'action :
"Code 211" de York Alec Shackleton
"Duels" de Keith Parmer
de la comédie : "Le boulet" de Alain Berbérian et Frédéric Forestier
du drame :
"Marion, 13 ans pour toujours" de Bourlem Guerdjou
"Happy Sweden" de Ruben Östlund
de la romance :
"Coup de foudre à Jaïpur" de Arnauld Mercadier
"Marions-nous !" de Mary Agnes Donoghue
du thriller :
"The Watcher" de Joe Charbanic
"Résurrection" de Russell Mulcahy
du fantastique : "Godzilla" de Masao Tamai
les années 40 au Ciné-Club :
"Boule de suif" de Christian Jaque
"Le carrefour des enfants perdus" de Léo Joannon
et un clin d'oeil au début du cinéma avec "Le Voyage dans la Lune" de Georges Méliès

Lecture avec :

"BeatleStones" de Yves Demas & Charles Gancel
"L'obscur" de Phlippe Testa
"La géographie, reine des batailles" de Philippe Boulanger
"Trouver l'enfant / La fille aux papillons" de René Denfeld
et toujours :
"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=