Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ndidi O
Move Together  (Naïve)  avril 2009

C’est uniquement avec Move Together que les oreilles Européennes font la connaissance de Ndidi O, cette Canadienne d’origine Nigériane dorénavant signée chez Naïve.

Auparavant, Ndidi O s’est essayée avec deux albums outre-Atlantique et ce, après avoir longuement cherché sa voie : des soirées open mic New-Yorkaises aux collaborations électro à Toronto, elle trouve aujourd’hui son style blues, folk, soul en rencontrant des musiciens l’accompagnant à la mandoline ou au violon. Comme beaucoup d’artistes, ce sont les disques entendus dans la demeure familiale : de Nina Simone à Billie Holiday qui lui forgeront petit à petit cette voix douce, grave emplie de sensualité.

Ce qui frappe à l’écoute globale de Move Together, c’est l’hétérogénéité de l’album et la présence de morceaux très différents que ce soit dans leur style ou leur qualité. Dès les premiers morceaux, Ndidi O pose une ambiance très sixties, tant dans le son que les rythmiques, variant les influences au fur et à mesure de l’album : du folk au blues, du gospel à la country parfois.

Un des titres phares de cet album sera certainement le "He needs me", très belle chanson folk/blues fort réussie. On espèrerait que ce titre intimiste et romantique reste relativement confidentiel pour le garder comme un précieux secret mais son caractère assez épuré et finalement relativement consensuel pourrait faire craindre qu’on le retrouve sur nos écrans TV en fond sonore d’un quelconque spot de pub.

Après ce tube en puissance, les morceaux suivants ne peuvent que faire retomber l’intensité. On est peu à peu contrarié puis déçu de découvrir l’association de compositions quasi country-BO de western ("Wicked lady") ou pseudo ska ("Her house is empty"), comprenant chacune un riff de guitare peu approprié, s’accordant peu avec la voix de la chanteuse. De quoi vous faire presque arrêter l’écoute de l’album.

Heureusement, la superbe voix de Ndidi O nous incite à poursuivre l’écoute car on retrouve de belles perles qui valent le détour à partir de la deuxième partie de l’album. La voix de Ndidi n’est jamais autant mise en valeur que sur des morceaux à tendance folk feutrée tels que "Goodnight" ou sur des morceaux très Blues / Gospel comme "Move Together". De la même manière, le "Forever" nous emmène d’abord lentement puis de manière assez dynamique dans un morceau teinté de cuivres nous transportant à la Nouvelle Orléans.

Décidément, cette fin d’album est pleine de bonnes surprises puisque le "Cry all day", une soul lancinante, nous plonge littéralement dans la profondeur de la voix de Ndidi qui s’exprime ici superbement. Sur cette partie de l’album, on passera le peu réussi "Almost" pour mieux terminer avec "May be the last time, I don’t know" un magnifique Gospel clôturant ce disque.

Au final, on est mitigé devant cet album de Ndidi O, il reste un goût amer, comme un sentiment de gâchis qui se dégage de ces quelques titres qui viennent polluer un disque qui aurait pu être de bien belle facture. Ndidi continuerait-elle encore à chercher sa voie comme ce fut le cas à ses débuts ? On espère que non car les magnifiques ballades soul blues voire gospel dont elle a le secret méritent d’y consacrer un autre album que l’on attendra avec impatience pour s’assurer qu’elle emprunte la route qui lui sied le mieux.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Dark Swing de Ndidi
Une 2ème chronique de l'album Dark Swing de Ndidi
L'interview de Ndidi (jeudi 13 mars 2014)

En savoir plus :
Le site officiel de Ndidi O
Le Myspace de Ndidi O
Le Facebook de Ndidi O


Romain Bayart         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

NDidi (24 février 2014)
Ndidi O (30 avril 2009)
Ndidi O (30 avril 2009)


# 2 mai 2021 : En mai fait ce qu'il te plaît ? peut-être

Une lueur dans la nuit, un espoir de concerts, de théâtres, de cinéma et soyons fous de restaurants... croisons tous nos doigts, tous ensemble. D'ici là, voici de quoi garder espoir et soutenir la culture. Commençons bien sûr par le replay de la MAG #26

Du côté de la musique :

"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
rencontre avec Rover qui nous parle de son nouvel album
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die
et toujours :
"EAT" le 20ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Orchestral works" de Hans Rott
"Heavy ground" de Liquid Bear
"Piano sonata by Maki Namekawa" de Philip Glass
"Impressions" de Sophie Dervaux
"Fart patrol" de Steam Powered Giraffe"
Un petit tour des clips du moment qui annoncent de beaux albums

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Iphigénie" de Racine
"Atelier Vania" de Jacques Weber, Christine Weber et Marc Lesage
"A tort et à raison" de Ronald Harwood
"Le Bouffon du Président" d'Olivier Lejeune
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Cyrano m'était conté" de Sotha
"CirkAfrika" du Cirque Phenix

Expositions :

en virtuel :
"Les Musiques de Picasso" à la Philarmonie de Paris
"Peintres femmes, 1780 - 1830 - Naissance d'un combat" au Musée du Luxembourg
"Leonetto Cappello, l'affiche et la parfumerie" au Musée international de la Parfumerie à Grasse
"Jean-Michel Basquiat" à la Fondation Louis Vuitton
"Rêver l'univers" au Musée de la Poste
"Vêtements modèles" au Mucem

Cinéma :

at home :
"Un adultère" de Philippe Harel
"Caprice" d''Emmanule Mouret
"Daft Punk's Electroma" de Guy-Manuel De Homem-Christo et Thomas Bangalter
"Ariel" de Aki Kaurismaki
et des muscles et de l'action avec :
"L'Arme parfaite" de Titus Paar
"La Crypte du Dragon" de Eric Styles
"Black Water" de Pasha Patriki

Lecture avec :

"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

et toujours :
Rencontre avec Benjamin Fogel
"Le silence selon Manon" de Benjamin Fogel
"Christopher Nolan, la possibilité d'un monde" de Timothée Gérardin
"Disparues" de S. J. Watson
"Ecoutez le bruit de ce crime" de Cedric Lalaury
L'iconopop, saison 2
"Locke & Key" de Joe Hill & Gabriel Rodriguez
"Morgane" de Simon Kansara & Stéphane Fert
"Quand la ville tombe" de Didier Castino
"Tout le bonheur du monde" de Claire Lombardo
"Vivre la nuit, rêver le jour" de Christophe

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=