Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Chris Garneau
El Radio  (Fargo / Naive)  septembre 2009

On ne peut pas parler de ce nouvel album de Chris Garneau sans évoquer son précédent, sorti en France il y a environ un an. Music for Tourists était un album court, minimaliste, léger et caressant comme une brise un soir d'été après avoir supporté une journée de canicule. Album superbement minimaliste et touchant pour les uns
(j'assume) et totalement vide et chiant pour d'autres (qu'ils assument).

Cette année, et cette fois ci presque en même temps qu'aux USA, sort donc ce deuxième album du jeune homme de Brooklyn (encore un, décidément c'est une véritable pépinière d'artistes) fidèle à son style musical mais qui a pris pas mal de muscles depuis Music For Tourists. Mais attention, pas du gros muscle bobybuildé et gonflé aux anabolisants. Non, du muscle juste là où il faut. Des muscles longs et élégants, discrets et toniques, qui dessinent parfaitement le corps des chansons toujours aussi légères (mais pas anodines) et sans un brin de gras superflu.

Le chant est donc toujours aussi lent et très articulé (Chris nous confiant en interview qu'il aimait chanter comme il parle, cela se confirme, le garcon aime choisir ses mots et prendre son temps) mais les arrangements ont pris de la place et l'orchestration ne ressemble plus à quelques notes de pianos égrainées avec parcimonie sur une portée. El Radio est fait de piano, bien entendu, l'instrument favori de Chris Garneau mais aussi de cordes et de cuivres et même de quelques percussions . De quoi donner du relief à des chansons auxquelles on pouvait précédemment reprocher de laisser trop de place au silence.

Plus pop et plus orienté sur des "chansons" que sur des titres minimalistes et éthérés, El Radio est aussi plus abouti que son prédécesseur. On retrouve avec joie ce qui nous plaisait (ou ce que l'on détestait) chez Garneau. Son chant tellement particulier, lent et nonchalant, élégant et sensuel, des mélodies fluides et légères propres à vous plomber la journée autant que son contraire, selon votre humeur comme "The leaving song" plein d'allegresse et que l'on imagine en BO de film. On pense bien entendu souvent à Elliot Smith, dont Garneau ne cache pas l'immense influence, mais aussi à Mercury Rev ("Raw and awake") pour l'orchestration luxuriante (mais sans atteindre l'écoeurement sonore dont Donahue est coutumier).

Et puis il y a aussi quelques moments de grâce, touchants et beaux, comme "Hands on the radio" dans le plus simple appareil, piano voix, mais qui fait mouche, à deux doigts de vous tirer une larme. Et quand Garneau en fait trop, cela donne "Home Town girl" sorte de blues délicat sur lequel on croit déceler un chant digne de Prince. "No more pirates", "fireflies" (et sa reprise instrumentale "Les lucioles") sont autant de perles dans ce bel écrin qu'est El Radio et qui confirme le talent de Garneau qui, avec le recul, ne nous avait offert qu'une ébauche gribouillée sur un coin de table sur Music for Tourists en comparaison.

N'ayez plus peur de l'ennui et de la mélancolie, branchez El Radio, que des tubes, sans pub.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Chris Garneau dans la rubrique Ni Vus Ni Connus
Chris Garneau en concert à La Maroquinerie (11 septembre 2007)
Chris Garneau en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2008
L'interview de Chris Garneau (29 juillet 2009)


En savoir plus :
Le site officiel de Chris Garneau
Le Myspace de Chris Garneau


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Chris Garneau (29 juillet 2009)


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
"Countdown" de Justin Dec
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=