Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival La Route du Rock 2009 (dimanche)
Telepathe - Gang Gang Dance - Andrew Bird - Dominique A - Grizzly Bear - Simian Mobile Disco  (Saint-Malo, Fort de Saint-Père)  dimanche 16 août 2009

Le dimanche 16 août, retour au Palais du Grand Large. Le programme commence avec Telepathe, deux filles et un mélange de voix cristallines sur une musique électro. C’est un peu dans le style des Bat for Lashes, une musique où la batterie domine les rythmes électro.  A la fois une puissance ethnique et une modernité envahissante. Le public n’en perd pas une miette. Telepathe s’est imposée en ce début d’après-midi sous le soleil. La Route du Rock, question climat, aura été gâtée : pas la moindre averse, des nuits plutôt fraîches et des après-midis lumineux ou couverts.

Gang Gang Dance, le groupe suivant, arrange les mêmes ingrédients : percussions en avant et rythmes électro. Et un drôle de mec sous une capuche, un drapeau noir à la main hante la scène tel un spectre d’Elseneur, mais en vain. Gang Gang Dance lassent plus qu’ils n’entraînent, ils ne sont pas dans le jus. Les gens commencent à changer de crèmerie. On retiendra Telepathe et pour Gang Gang Dance, on repassera, pas convaincue. On vire au Saint-Père, dans un car, bien plus bruyant qu’à l’accoutumé.

J’arrive pour Andrew Bird. On n’aurait pas forcément imaginé que l’artiste au violon et qui sifflote se révèle un groupe de rock puissant. On le savait inventif, touche à tout, il joue de la guitare, du xylo, en plus du violon. Il se promène dans les genres avec la même agilité : celte, electro, folk, guitare en free style et une sirène de pompier pour enrichir le tout. Andrew Bird, alors que le jour disparaît, est passionnant sur scène.

Dominique A avouait qu’il avait le trac d’être au milieu de Bill Callahan, Andrew Bird et Grizzly Bear, et puis d’être le seul français. Sa prestation fera la démonstration qu’il y avait amplement sa place.

Seul en scène, avec la guitare et la boite à rythme, Dominique A est toujours ce pirate solitaire et élégant de la scène française. Musclé et habillé de noir, il irradie. Faisant une large part au dernier album, il insuffle un érotisme puissant dès les premiers titres : "Bel Animal", "La peau". Il nous offre même un cadeau, le nouveau morceau intitulé "Manset", hommage au taciturne légendaire, pour une évocation d’une scène familiale qui me rappelle l’ambiance de Combat Ordinaire de Larcenet.

Rock’n roll et BD, c’est aussi la couverture d’un numéro du magazine Abus Dangereux que j’ai déniché dans les bacs des labels indépendants sur la gauche. Part belle à la sous culture des fanzines et des groupes de caves de France et de Navarre (vous saviez qu’il existe une fanzinothèque à Poitiers, vous ?).

Revenons à Dominique A qui conclut avec "Le courage des oiseaux", avec une sincérité poignante : "si seulement nous avions / le courage des oiseaux / qui chantent / dans le vent glacé". Autre déclinaison de l’Albatros de Baudelaire, n’est-ce pas ?

Après les oiseaux, l’ours avec Grizzly Bear, et un public qui s’est dessiné des moustaches de chat. Trois ans après un premier passage à la Route du Rock, ils reviennent précédés cette fois par une réelle attente du public. Mélodiques, ils jouent un rock psychédélique, atmosphérique. Ils auront aimé Telepathe et Gang Gang Dance. Très chantés, leurs morceaux sont un peu dans le style des Bee Gees.

J’ai vite focalisé sur la batterie, pièce maîtresse et d’un jeu sans cesse renouvelé. Grizzly Bear imposa tranquillement son style un peu à part dans la programmation. Plus éthéré que bruyant, plus évident que cérébral, il confirme le pari de la Route du Rock. Une nouvelle preuve de leur talent à repérer les bonnes pousses.

Simian Mobile Disco est, comme son nom l’indique, du disco qui rend mobile (et qui rend singe ?). Pour de bonnes raisons : le Fort est devenu Dance Floor (Dance Fort ! ah ah ah !) pour une party electro, rave party improvisée. Et pour de mauvaises raisons, c'est-à-dire que j’ai pris, tout aussi tranquille qu’une mélodie des Grizzly Bear, la tangente.

François Floret dira dans Ouest France que la 20ème édition n’est pas compromise. Ce week-end le festival a rassemblé 15 000 fidèles de la scène rock la plus pointue. Hommage lui soit rendu et qu’il soit exaucé : Arcade Fire au programme de la 20ème Route du Rock. Fingers crossed !

PS : Une visite s’imposait encore : la tombe de Chateaubriand au Grand Bé à Saint-Malo. Le grand homme savait-il que rien ne conviendrait mieux aux Bloody Valentine que le célèbre extrait de René : "Levez-vous vite, orages désirés…"

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Dance Mother de Telepathe
Telepathe en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
Telepathe en concert au Festival Zikametz #9 (édition 2012)
La chronique de l'album Armchair Apocrypha de Andrew Bird
La chronique de l'album Noble Beast de Andrew Bird
Andrew Bird en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007
L'interview de Andrew Bird (mercredi 27 février 2019)
La chronique de l'album Tout sera comme avant de Dominique A
La chronique de l'album L'horizon de Dominique A
La chronique de l'album Sur nos forces motrices de Dominique A
La chronique de l'album La Musique de Dominique A
La chronique de l'album Kick Peplum (EP) de Dominique A
La chronique de l'album Vers les lueurs de Dominique A
La chronique de l'album Eléor de Dominique A
La chronique de l'album Toute latitude de Dominique A
La chronique de l'album La Fragilité de Dominique A
Dominique A en concert à la Salle Jeanne d'Arc (21 novembre 2003)
Dominique A en concert à la Salle de la Cité (11 novembre 2004)
Dominique A en concert à l'Olympia (30 novembre 2004)
Dominique A en concert au Festival FNAC Indétendances 2006
Dominique A en concert au Festival International de Benicassim 2006 (vendredi)
Dominique A en concert au Grand Mix (vendredi 27 novembre 2009)
Dominique A en concert à Casino de Paris (jeudi 26 novembre 2009)
Dominique A en concert au Fil (samedi 6 février 2010)
Dominique A en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Samedi
Dominique A en concert au Festival La Route du Rock #22 (vendredi 10 août 2012)
Dominique A en concert au Festival La Route du Rock #22 (samedi 11 août 2012)
Dominique A en concert à Théatre Lino Ventura (jeudi 4 avril 2013)
Dominique A en concert à L'Aéronef (samedi 25 mai 2013)
Dominique A en concert au Festival Europavox 2015 - Samedi 23 mai
Dominique A en concert au Festival de Beauregard #7 (édition 2015) - Vendredi
Dominique A en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2015 - Du jeudi au dimanche
Dominique A en concert au Colisée (dimanche 29 novembre 2015)
La vidéo de En solo aux Bouffes du Nord (DVD) par Dominique A
L'interview de Dominique A (6 mars 2006)
L'interview de Dominique A (26 avril 2006)
L'interview de Dominique A (octobre 2007)
L'interview de Dominique A (27 mars 2009)
L'interview de Dominique A (samedi 7 juillet 2012)
L'interview de Dominique A (jeudi 19 mars 2015)
La chronique de l'album Yellow House de Grizzly Bear
Grizzly Bear en concert au Festival La Route du Rock 2006 (vendredi)
Grizzly Bear en concert au Festival La Route du Rock 2006 (dimanche)
Grizzly Bear en concert au Nouveau Casino (4 septembre 2006)
Grizzly Bear en concert au Festival Primavera sound 2007 (samedi)
Grizzly Bear en concert à Pitchfork Music Festival #2 (édition 2012) - samedi 3 novembre
Grizzly Bear en concert au Festival La Route du Rock #28 (édition 2018)
Simian Mobile Disco parmi une sélection de singles (mars 2007)

En savoir plus :
Le site officiel du festival La Route du Rock
Le Myspace du festival La Route du Rock

Crédits photos : Fred (Toute la série sur Taste of Indie)


Sandrine Gaillard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Laetitia Velma et Dominique A (28 mars 2011)


# 29 mars 2020 : On continue à s'égayer le cerveau

On attaque la troisième semaine de confinement. On ne va pas baisser les bras, et nous vous proposons encore un joli contenu histoire de s'oxygéner le cerveau comme on peut. C'est parti.

Du côté de la musique :
"44" de François Puyalto
"Yene mircha" de Hailu Mergia
"Le silence et l'eau" de Jean-Baptiste Soulard
"Gigaton" de Pearl Jam
"Metal band" de Bernard Minet
"Connection loss" de Caesaria
"The black days session #1" de Daniel Roméo
"Sixième sens" de Faut Qu'ça Guinche
Péroké, Coco Bans, Al Qasar, quelques clips pour lutter contre l'ennui du confinement
"Alterations" de Robin McKelle
"Love of life" de Vincent Courtois, Robin Fincker et Daniel Erdmann
"No return" de We are Birds
et toujours :
"La course" de Bon Voyage Organisation
"Où ça en est ?" de Ceylon
"Blossom" de Coralie Royer
"Brothers of string" de Duplessy & the Violins of the World
"Atomised single" de Gogo penguin
"Onkalo" de Julie Campiche Quartet
"Single carry me home" de Kokoroko
"The pain, the blood and the sword" de Lion's Law
"Five for five" de Michael Fine
"Mon étrangère" de Valentin Vander

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

en diffusion sur le net :
une comédie contemporaine avec la captation de la création originelle de "Art"
du boulevard avec :
le streaming de "Fleur de cactus"
le streaming de "Jo"
un classique revisité avec la captation de "Peer Gynt"
une évocation de l'univers de Lewis Caroll avec la captation de "Lewis versus Alice"
dans la rubrique "Au Théâtre ce soir" :
"Peau de vache"
avec Sophie Desmarets
et "La Puce à l'oreille" avec Louis de Funès
une gourmandise pour fan addict avec Fabrice Luchini en vidéo dans "Le point sur Robert"
et des spectales à voir ou a revoir en DVD :
"Le Paradoxe amoureux"
"Dieu habite Dusseldorf"
"ABC D'airs"

Expositions :

en toute tranquillité mais musicales avec sur le Musée de la Sacem :
"L'Opérette" de son Age d'or à la Belle Epoque au regain d'engouement avec sa réactivation par des compagnies contemporaines tels "Azor" et "La Grande duchesse de Gerolstein"
et celle dédiée à son roi "Jacques Offenbach"
au Musée de la Monnaie de Paris :
la visite virtuelle des collections permanentes et la visite de sa dernière exposition en date "Kiki Smith"
et passer les frontières avec la visite virtuelle des collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

Ciné-Club at home avec :
"Blue Velvet" de David Lynch
"Casanova" de Federico Fellini
"Les 39 marches" d'Alfred Hitchock
le téléfilm "Paris Best" de Philippe Lioret
et des films récents sortis en DVD :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"Alice et le maire" de Nicolas Pariser
"Noura" de Hinde Boujemaa

Lecture avec :

"Banditi" de Antoine Albertini
"Champ de tir" de Linwood Barclay
"Chasseurs et collectionneurs" de Matt Suddain
"Les cents derniers jours d'Hitler" de Jean Lopez
"Les plumes du pouvoir" de Michaël Moreau
"Nefertari dream" de Xavier-Marie Bonnot
et toujours :
"Confession téméraire" de Anita Pittoni
"L'âne mort" de Chawki Amari
"L'archipel des larmes" de Camilla Grebe
"Riposte" de David Albertyn
"Temps noirs" de Thomas Mullen
"Toute la violence des hommes" de Paul Colize
"Une île sur la Volga" de Iwan Lépingle

Froggeek's Delight :

"Shadow, le cloud computing", retour d'expérience de l'utisation d'un PC dans les nuages
Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=