Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival FNAC Indétendances 2009 (samedi 15 août 2009)
Soldout - Beat Torrent - Chinese Man - Naive New Beaters  (Paris, Parvis de l'Hôtel de Ville)  samedi 15 août 2009

La programmation du dernier jour du festival Indétendances 2009 paraît pointer vers le futur en présentant quatre noms dont les formations fuient l’archétype conventionnel des groupes de musique pop/rock et qui, au total, incluent seulement une guitare électrique et aucune batterie, basse ou piano. Presque tout se résume à des voix et des claviers d’ordinateurs, de synthétiseurs, samplers et beat boxes.

A 20h précises entrent en scène les Soldout, duo Belge composé de Charlotte Maison et David Baboulis : la nuit ne pouvait pas mieux commencer pour les milliers d’amateurs de musique électro qui sont apparus sur le Parvis de l’Hôtel de Ville et qui ont été tout de suite été contaminés par les rythmes et les sons débités par le Korg de David, dans une session de beats et voix synthétisés de manière énergique pour les pistes de danse, en révélant cependant une intention mélodique réussie pour la voix puissante et très féminine de Charlotte.

Ca a été 45 minutes qui ont poussé la foule à sauter et danser au rythme d’excellentes musiques comme "I Don't Want to Have Sex With You" ou "I Can't Wait".

Une mention spéciale pour les artistes sur scène, en particulier David, qui ont contribués à une ambiance générale de fête. Ceux qui ne les connaissaient pas ont certainement eu envie de découvrir les deux albums des Soldout disponibles en France, Stop Talking (2004) et Cuts (2009).

Après une pause de quinze minutes, apparaissent les Beat Torrent, duo de DJ's (Atom et Pfel) qui se sont également engagés dans le projet collectif de scratcheurs et mixeurs C2C, qui a obtenu la reconnaissance internationale de ses pairs et du public spécialisé.

La nuit étant complètement tombée, dès les premiers sons que nous écoutons, nous avons la sensation de nous trouver au milieu de la piste de danse d’une discothèque pleine à trois heures du matin, bien qu’il soit à peu près 21h.

Car les Beat Torrent, tout en travaillant sur des musiques d’artistes que nous connaissons (Metallica, Led Zeppelin, Beastie Boys ou Rage Against The Machine), samplent des discours rap et des beats ultra boostés, en battant la mesure avec des oscillations rythmées de leurs têtes dansantes.

Le public réagit bien et vibre dès les premiers accords des musiques au fur et à mesure qu’il les reconnaît, c’est-à-dire presque toujours. Ceci prouve que, bien que le spectacle soit un DJ set, cela fonctionne très bien en ambiance de concert.

Avec la précision d’une horloge Suisse, à 22h tel que prévu montent sur scène les Marseillais Chinese Man qui, avec leur registre trip-hop, apporte à l’audience une onde plus calme mais pas moins enthousiaste.

Dans les 45 minutes dont ils disposent, ils présentent quelques musiques qui composent les deux volumes de leurs Groove Sessions (éditées en 2007 et 2009), notamment "I've Got That Tune", "Skank In The Air" et "Artichaut".

Leurs références musicales vont du funk au dub, du reggae au jazz, de l’électro au hip-hop, dans une combinaison qui conduit à une transe hypnotique de très bonne vibe, soulignée par la projection sur le fond de la scène de vidéos conçues pour chaque chanson.

Encore une fois, le public adhère rapidement et réclame davantage de sons lorsque la prestation des Chinese Man se termine sans rappel, comme, d’ailleurs, celle des artistes précédents.

A 23h, quelques instants avant l’entrée des Naive New Beaters (NNBS), il est déjà évident pour tous ceux qui se sont déplacés au Parvis de l’Hôtel de Ville, que c’est une belle nuit de clôture du Festival Indétendances 2009, avec des performances de très bon niveau et qui répond entièrement aux attentes des plus exigeants, ce à quoi s’ajoute la chance d’être une des nuits les plus chaudes et agréables de l’année.

Ce ne fut ainsi une surprise pour personne lorsque les têtes d’affiche de la soirée ont commencé dans un grand style les 60 minutes qu’ont duré la présentation de leur excellent premier album Wallace, où se mélangent avec humour et coup de maître les influences rock, électro et rap de leurs trois membres.

Le vocaliste Americain David Boring assume la communication orale avec le public dans un français assez fluide et humoristique qui dénonce le fait qu’il vive dans l’hexagone.

Leur musique pop-rock, des plus contagieuses et pandémiques que l’on ait entendues, est un sérieux rival de la grippe A sur les pistes de danse.

Comme cadeau final d’une nuit brillante, les NNBS sont revenus sur scène pour deux morceaux extra, dont une est la répétition du single de lancement "Get Love".

Vive Paris Plage !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album More de Soldout
Soldout en concert à Palais de Tokyo (8 janvier 2006)
Soldout en concert au Festival Les femmes s'en mêlent 2006
Beat Torrent en concert à Paléo Festival #34 (2009)
La chronique de l'album Sho-Bro de Chinese Man
La chronique de l'album The Groove Sessions, Vol. 3 de Chinese Man
La chronique de l'album Shikantaza de Chinese Man
Chinese Man en concert au Festival Foreztival 2011 (7ème édition)
Chinese Man en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2015 - dimanche 26 avril
Chinese Man en concert au Festival Europavox 2017 - Vendredi 30 juin
La chronique de l'album Divers EP de Naive New Beaters
La chronique de l'album Wallace de Naive New Beaters
Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du samedi - Chew Lips - K'Nann - Viva and the Diva - Plan B - Quadricolor
Naive New Beaters en concert à Denfert Rochereau (dimanche 21 juin 2009)
Naive New Beaters en concert à Paléo Festival #34 (2009)
Naive New Beaters en concert à Paléo Festival #34 (2009) - 2ème
Naive New Beaters en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
Naive New Beaters en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009) - 2ème
Naive New Beaters en concert au Fil (30 avril 2010)
Naive New Beaters en concert au Festival Rock en Seine 2010 (samedi 28 août 2010)
Naive New Beaters en concert au Festival Beauregard #8 (édition 2016) - samedi 2 juillet
L'interview de Naive New Beaters (5 mai 2009)

En savoir plus :
Le site officiel du festival FNAC Indétendances
Le Myspace du festival FNAC Indétendances

Crédits photos : Diane Hion (Toute la série sur Taste of Indie)


Nuno         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 4 avril 2021 : La Culture encore Chocolat

Vaccins pour tous avant le retour de la culture pour tous ? On espère pourtant que les lieux de cultures (et les restaurants) réouvriront avant que tout le monde soit vacciné... L'espoir fait vivre. En attendant voici de quoi se faire du bien chez soi avec notre sélection culturelle hedbomadaire. On commence par le replay de la MAG #24

Du côté de la musique :

"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites décourtes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone
et toujours :
"Blue shaman" de Abaji
"Separated" de Bingo Club
"World's most stressed out gardener" de Chad VanGaalen
"Hymnes à l'amour, deuxième chance" de Christophe Monniot & Didier Ithursarry
"A principiu" de L'Alba
"L'ambulancier" de L'Ambulancier à retrouver également en interview
"Heavy grounds" de Liquid Bear
"Live" le mix 17 de la saison 2 de Listen In Bed à écouter en ligne
"Nouveux mondes" de Samuel Strouk
"Love leave traces" de Stéphanie Lemoine
"Tail man was here" de Surnaturel Orchestra

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Bigre, mélo burlesque " de Pierre Guillois, Olivier Martin-Salvan et Agathe L'Huillier
"Einstein on the beach" de Philip Glass et Robert Wilson
"Les Justes" d'Albert Camus
"Le dépeupleur " de Michel Didym
"Vacances de rêve" d'Olivier Lejeune
"Les Caves" des Frères Taloche"
"Max Bird - L'Encyclo-spectacle"
“Acqua Alta” de Adrien B et Claire M
"Madame Arthur dépousiière Queen"
et un concert "L'Oiseau de feu" d'Igor Stravinski

Expositions :

en virtuel :
"Amour, une histoire des manieres d'aimer" au Louvre-Lens
"Pharaon, Osiris et la Momie" au Musée Granet
L'œil de Huysmans. Manet, Degas, Moreau" au Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
"Global(e) Resistance" au Centre Pompidou
"Christian Dior, couturier du rêve" au Musée des Arts Décoratifs
"Correspondances (Gérard Garouste - Marc-Alain Ouaknin)" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home en vidéo gratuite :
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"Caramel" de Nadine Labaki
"Syngué Sabour - Pierre de patience" de Atiq Rahimi
"De bruit et de fureur" de Jean-Claude Brisseau
"Le Retour de Martin Guerre" de Daniel Vigne
"L'âme du tigre" de François Yang
"Comme des voleurs (à l'Est) Comme des voleurs de Lionel Baier
en VOD :
"The Last Tree" de Shola Amoo

Lecture avec :

"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth
et toujours :
"Autopsie d'un drame" de Laurent Combalbert
"Histoire antique, histoire ancienne ?" de François Lefèbre
"L'appel du cacatoès noir" de John Danalis
"Lily a des nénés" de Geoff
"Malamute" de Jean-Paul Didierlaurent
"No war" de Anthony Pastor

Du côté des jeux vidéos :

N'hésitez pas à nous suivre sur la TV de Froggy's Delight et profiter des directs et des replays jeux vidéo tout au long de la semaine

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=