Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Belle and Sebastian
Le Grand Rex  (Paris)  8 mars 2004

9 avril 2002, le cultissime groupe pop écossais Belle & Sebastian dispense le Grand Rex d'un des dix concerts à voir à Paris cette année-là : répertoire enchanteur, ambiance magique, salle de rêve, reprises parfaites : "Alone Again Or" , "Harley Davidson" ... Deux ans plus tard, la donne a changé, Isobel Campbell est partie tandis que Stuart Murdoch et ses amis, donnaient une nouvelle orientation à leur carrière via l'inattendu Dear Catastrophe Waitress.

Chronique d'une déception annoncée ... Pourtant cette première date de leur nouvelle tournée valait également son pesant de cacahuètes par la présence en ouverture de Franz Ferdinand, nouvelle coqueluche de la pop d'outre-Manche auréolée d'une hype grossissant chaque jour un peu plus.

Malheureusement, dans le hall d'entrée, de petites affiches annoncent l'annulation de leur prestation pour cause d'extinction de voix ... Premier rendez-vous manqué donc, la partie étant remise au 22 avril à la Cigale. En lieu et place des jeunes écossais, c'est un Sébastien Martel bien de chez nous qui assure correctement l'ouverture sans pour autant faire dans l'inoubliable.

Surprenante fut l'entrée en matière du collectif écossais via un hommage appuyé aux Shadows avant d'attaquer un set majoritairement dédié au nouvel album ainsi qu'à une relecture d'ancien succès : "Judy And The Dream Of Horses" , "The State I Am In" , "You're Just A Baby" ...

Côté reprises, comble du bon goût, le groupe manifeste une nouvelle fois son attachement à la pop française des années soixante avec une impeccable relecture de "Comment Te Dire Adieu" de la divine Françoise Hardy.

Malgré deux rappels et nombre de similitudes avec cette désormais célèbre prestation de 2002, force est de reconnaître que le show fonctionne nettement moins bien, probablement à cause de ce Dear Catastrophe Waitress , qui malgré toute une mise en scène pour l'interprétation, peine à ravir les fans d'antan.

Au final, c'est donc content mais un peu déçu que l'on quitte le Grand Rex, comme souvent à un concert de Belle & Sebastian ....

 

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Album Dear Catastrophe Waitress de Belle and Sebastian
La chronique de l'album The blues are still blue de Belle and Sebastian
Belle and Sebastian parmi une sélection de singles (été 2006)
La chronique de l'album Girls in Peacetime Want to Dance de Belle And Sebastian
Belle and Sebastian en concert au Festival La Route du Rock 2006 (samedi)


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=