Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival des Attitudes Indé 2009 (samedi 3 octobre 2009)
Wladimir Anselme - Imbert Imbert  (Paris, Les Trois Baudets)  samedi 3 octobre 2009

Nuit Blanche ou nuit Métro Blanche ? Entre les deux, des mondes. Pendant la nuit blanche et ses évènements artistiques parisiens surtout consacrés aux arts Visuels, les Trois Baudets (métro Blanche) consacre sa soirée à faire découvrir les interprètes et les chanteurs qui remplaceront peut-être les Joe Dassin, Boby Lapointe ou Les Charlots, les chanteuses qui reprendront le flambeau des Sheila, Edith Piaf ou Les Parisiennes.

Il faut le reconnaître, c'est un soir difficile pour les artistes programmés : Wladimir Anselme et Imbert Imbert, difficile de concurrencer l'évènement qui s'éclate dans les rues de la Capitale. Qu'importe, ceux qui sont aux Trois Baudets ne le regrettent pas.

Wladimir Anselme est un grand garçon, les cheveux un peu longs, l'ourlet de pantalon un peu court. Timide et précis, il interprète son répertoire avec tendresse, des ballades qui parlent de l'amour avec une pointe d'amertume ou de la nature. Ses chansons sont de petites choses, modestes, toute évidentes et toute charmantes. Il aurait fallu une deuxième écoute pour s'en imprégner vraiment. Ce qu'on retiendra, c'est aussi son interprétation de la chanson de Léo Ferré, "C'est ainsi que les hommes vivent" sur un texte de Louis Aragon. Il a été à la hauteur, et la tâche n'était pas simple.

Imbert Imbert ne nous est pas complètement inconnu. Nous l'avions vu et déjà apprécié au festival de Paris Plage cette année. Imbert Imbert, c'est ce punk à la contrebasse. C'est un tandem insolite, un couple un peu comme Don Quichotte et Sancho Pancha. Je suis sûr qu'il pourrait s'y lover, dans le tambour de sa contrebasse.

Alors sur les notes basses ou sourdes, il place des textes d'une justesse acerbe. Pas de détours, ni d'images franchement romantiques, c'est un autre vocabulaire que celui de Imbert Imbert. Des mots qui disent le sexe, la violence, mais aussi la tendresse, la révolte. Il faut du courage et des tripes pour ses mots-là. Imbert Imbert nous emporte tout de suite dans son univers, et cette puissance des textes, cette sincérité d'interprète nous fait croire à chaque fois qu'il se confesse et s'épanche directement sur votre épaule.

J'avais déjà dit à quel point j'aimais "ce goût d'humain" mais j'avoue que lorsque qu'il chante "si tu dis bouh !, ça pleure" et bien je pleure aussi. Un premier album est sorti il y a deux ans, le deuxième sera disponible en février. Emotion émotion.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Les Heures Courtes de Wladimir Anselme
La chronique de l'album L'esclandre de Wladimir Anselme
Wladimir Anselme en concert aux Trois Baudets (mardi 8 novembre 2011)
Imbert Imbert en concert au Festival FNAC Indétendances 2009

En savoir plus :
Le site officiel du festival des Attitudes Indé
Le Myspace du festival des Attitudes Indé
Le site officiel de Wladimir Anselme
Le Myspace de Wladimir Anselme
Le site officiel de Imbert Imbert
Le Myspace de Imbert Imbert

Crédits photos : Marie Guerre (Toute la série sur Taste of Indie)


Sandrine Gaillard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=