Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Alain Souchon
Casino de Paris  (Paris)  mardi 20 otobre 2009

Alain Souchon, absent des planches depuis plusieurs années, revenait devant un public parisien acquis d'emblée. Le public d'Alain Souchon vieillit, à moins que ce ne soit le prix des places qui ne permette qu'à une catégorie relativement aisée de la population d'aller voir cet artiste pourtant populaire.

Le spectacle commence de manière amusante. Un montage d'extraits de youtube ou de dailymotion montre des musiciens du dimanche en train d'interpréter des tubes de Souchon, les uns au piano, les autres à la guitare sèche, en solo ou en duo... Et déjà on mesure que le catalogue du bonhomme contient un nombre conséquent de titres imparables, malgré l'interprétation parfois approximative des internautes.

Quant à Souchon, il garde des allures de vieil adolescent monté en graine. Il arrive sur scène en dansillant, et attaque directement par "Les Regrets", puis "Tu Vois Pas Qu'On S'Aime Pas"... Le jeu de lumière est à l'image du personnage, efficace et discret, dans les blancs, les jaunes... Souchon n'est pas un showman, c'est un chanteur, un interprète qui sous des airs débonnaires cache un perfectionniste. Le son des instruments n'est pas trop fort, et la voix mise très en avant.

A partir de là, c'est du billard. Des tubes à foison. Une soirée de gala. Des chansons dont on connaît chacune des notes et des paroles, alors qu'on n'a pas mis un album de lui sur la platine depuis plusieurs années. Du dernier album, Parachute Doré rencontre un grand succès, d'autant qu'il présente sa chanson par une petite pique acerbe sur la situation économique et sociale actuelle. "Elle Danse" est enchaînée avec "C'Est Déjà Ça" , deux chansons sur la situation des immigrés clandestins. Si Souchon est un chanteur de variétés, l'homme semble proche des gens, doué d'empathie, et ses textes s'en ressentent. ("On nous Claudia Schiffer, On nous Paul-Loup Sulitzer" auquel Jean-François Coen répliquera par un "J'Alain Souchonne").

Souchon est un cas assez peu commun, à la fois discret et pourtant omniprésent. Il a une côte de popularité immense sans jamais donner dans la vulgarité. Chanteur de variétés, mais osant aborder dans ses chansons des thèmes de société comme l'immigration, l'écologie ou la situation économique. C'est le type sympa que personne ne déteste.

Après avoir parcouru ses plus de trente ans de carrière avec des titres comme "Le Bagad De Lann Bihoué", "Somerset Maugham", "J'ai 10 ans" (il dira "Ce n'est pas une chanson, là, c'est un souvenir"), "L'amour A La Machine", "Sous Les Jupes Des Filles", et caetera, et caetera..., il termine son tour de chant d'avant rappel en karaoke avec le public par "Les Cadors".

Pour le premier rappel, il est revenu accompagné de Laurent Voulzy pour une reprise à la guitare sèche de Simon & Garfunkel, "Feeling Groovy". Puis en ultime rappel, il chantera "Foule Sentimentale", puis a cappella, rejoint par tous ses musiciens et Voulzy sur le devant la scène, "Rame" en total communion avec le public.
La soirée fut excellente.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Alain Souchon en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2016 - du vendredi au dimanche

En savoir plus :
Le Myspace de Alain Souchon


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=