Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Left Lane Cruiser - Jake of Heart - The Magnetix
La Boule Noire  (Paris)  vendredi 30 otobre 2009

Je pensais assister à une soirée de type 2+2 ; je ne veux pas faire allusion ici au célèbre club échangiste parisien, mais au fait que Left Lane Cruiser et The Magnetix sont deux duos, guitariste + batteur. Malheureusement, les 4 toulousains de Jake of Heart jouaient entre ces deux groupes et ont quelque peu plombé la soirée.

Les Ricains de Left Lane Cruiser entament parfaitement la soirée, de par leur blues pêchu en slide guitar. Cela en devient même punky.

Puis vinrent les français du sud-ouest : Jake of Heart. Je vais peut-être paraître de mauvaise foi, mais à les regarder je sens une certaine forme d’usurpation. S’inventer un style d’alcoolo-rebello-déguingandé aurait pu prendre, si leur démarche n’était pas un tantinet exagérée (en tout cas ce soir). Surtout que si le but était de ressembler aux Black Lips, il aurait fallu que ce soit moins voyant. Ils ont l’air d’un groupe de fans imitant leurs idoles d’Atlanta. On aurait même dit que l’arrivée à l’arrache quelques minutes avant leur passage en scène était calculée. Ainsi, on eut droit au check fait vite fait en 10 minutes, à de pauvres blagues bas du front… Leur ingé-son doit également croire que pousser les faders de la console pour faire mal aux oreilles fait partie du mythe Jake of Heart et que le public va se dire : "whaouh, ils jouent trop forts, c’est trop des bad boys du rock garage !". Et bah non ; au contraire.

Bref, ça devient limite gênant ; j’ai mal pour eux. Et comme c’est même pas marrant, je sors de la Boule Noire pour déguster un Big Mac, et accessoirement passer le temps. D’ailleurs, le coin fumeur à l’extérieur de la salle est désormais blindé. Lorsque je suis revenu, ils jouaient encore (pffff…) ; la moitié du public discute au bar, l’autre moitié applaudit poliment. Bref, un vrai grand moment de rock’n roll oubliable. Je ne comprends pas trop comment ils font pour aligner les tournées hors de la France. Un jour sans ? Dommage, car c’est pas dégueu à écouter chez soi.

Le bourru Looch Vibrato à la guitare et au chant, la dominatrice Aggy Sonora à la batterie : voici enfin The Magnetix. Et ils sont bien partis pour commencer à fond et finir encore plus fort. Ok, la plupart des groupes pêchus essaient de procéder ainsi, mais ces coquins bordelais arrivent toujours à trouver ce "je ne sais quoi" d’unique pour arriver à leurs fins.

La recette est pourtant simple : la batterie rockabillesque fait "tchac tchac poum, tchac, poum" et la guitare, grasse et fuzzy, gorgée de reverb à ressort, sonne comme quatre. Rapidement, parmi les premiers rangs, les pogos s’enchaînent.

Looch hurle comme s’il chantait pour la dernière fois, une groupie monte sur scène pour danser à ses côtés, un mec très alcoolisé prend son élan sur scène pour slamer sur la foule, un gobelet de bière s’envole. Tout cela se répètera sans cesse durant un set sans temps morts (sauf une intro foirée et refaite, mais chez eux ça compte pas). D’ailleurs, le public est lui aussi en transe dès les intros tant celles-ci envoient du bon gros pin des landes, comme sur les titres "Fiend of time" (sur le précédent album), "Living in a box" ou "Mort clinique" (sur le dernier opus).

Sur la fin, tant son jeu de guitare est aérien, Looch bloque la tête de sa Gibson dans un câble électrique reliant les projecteurs juste au-dessus de lui. Comme ça a l’air de lui plaire, il la laisse là, tel un pendu encore agonisant et se débattant de moins en moins. Il termine donc avec une autre guitare. Et pendant le rappel, il en profitera pour boxer tel un vulgaire sac de sable cette malheureuse ES335 vintage pendouillante qui ne lui avait rien fait, qui sonnait du feu de dieu et qui doit bien valoir 3000 euros sur eBay (oui, je suis très matérialiste).

Bref, toujours très impressionnants sur scène, les Magnetix remportent cette soirée par K.O.

 

En savoir plus :
Le Myspace de Left Lane Cruiser
Le Myspace de Jake of Heart
Le Myspace de The Magnetix

Crédits photos : Spud


Spud         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=