Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Inrocks tck tck tck 2009 (mardi 10)
Two Door Cinema Club - Lissy Trullie - Florence and the Machine - Passion Pit  (Toulouse, Bikini)  mardi 10 novembre 2009

Le roux est très tendance, de l’énergie, une invasion anglaise... Résumé de la deuxième soirée toulousaine du festival.

Et c’est reparti pour un tour, à peine remis des émotions de la veille... Première bonne nouvelle, le public a enfin répondu présent ; il est vrai que l’affiche est belle et que la perspective d’un jour de repos post-festival est motivante.

Les jeunes Irlandais de Two Door Cinema Club ont la lourde tâche d’ouvrir les festivités, très tôt dans la soirée. La Roux de secours (le groupe assurant le remplacement de la demoiselle, contrainte d’annuler sa tournée française en raison de cordes vocales récalcitrantes mais avec mot d’excuse à l’appui) fait plus qu’assurer l’intérim. Avec un son très Klaxonisant et l’énergie des Foals, ils vont parvenir à secouer un public relativement jeune, dynamique et d’ordinaire bien difficile à convaincre. Sommets de leur prestation, "Something Good Can Work" et le single à paraître "I Can Talk" laissent déjà des traces dans les jambes encore lourdes de la veille. A suivre de près…

Le Bikini est désormais bien rempli et la bière coule à flot pour le plus grand bonheur d’Hervé, le patron des lieux, qui œuvre au bar. A noter une très forte présence anglaise, à l’origine de l’ambiance un peu survoltée qui règne ce soir : on se croirait presque dans les travées de Benicassim un soir de juillet ! De mémoire de Bikinien, on avait rarement vu ça…

La soirée se poursuit avec la charmeuse Lissy Trullie. Rien à dire, la parité est pour une fois respectée puisque la programmation fait cette année la part belle aux artistes féminines. Dotée d’un joli timbre de voix, look et mèche savamment travaillés, la top modèle New-Yorkaise délivre un set sage et honorable, ponctué d’un entraînant "Self-taught Learner" et d’un "Ready for the Floor" très réussi.

La pause sera longue, très longue… le temps sans doute d’installer l’imposant decorum qui accompagne Florence and the Machine. Le public patiente, aidé en cela par une ambiance musicale qui n’a (heureusement !) plus rien à voir avec la veille (il semble que la raison ait fini par l’emporter) : les chants grégoriens sont donc rangés au vestiaire, remplacés par l’hymne euphorique de The Drums, Lykke Li et même une reprise du "Killing Moon" d’Echo & the Bunnymen.

Je reviens au décor soigné de F&TM : un joli fond coloré, de petites lampes disposées un peu partout, des fleurs qui ornent enceintes et micros, et beaucoup de place dégagée pour la petite équipe : pas moins de six musiciens. Dès l’entrée sur scène, Florence Welsh entame ses vocalises, accompagnée par quelques accords frottés sur une harpe imposante. Le ton est donné : la puissance vocale dégagée est tout bonnement sidérante et tout le monde reste la bouche ouverte… Personnellement, je n’avais pas ressenti ça depuis la prestation de Sigur Rós et Geneva (voire même le Muse des débuts) il y a un bail…

Impressionnant. Un concert dense, tendu, une voix soul parfaitement maîtrisée de bout en bout, des compositions magnifiques, le tout accompagné par des musiciens discrets au service de la belle rousse (soirée thématique !). Ajouté à cela une présence scénique oscillant entre assurance et timidité ("Stop shoving, that terrifies me !") qui rajoute au charme de la Londonienne. Les morceaux de "Lungs" prennent véritablement tout leur potentiel sur scène, profitant au passage de l’acoustique exceptionnelle du Bikini. Décrit comme du folk-pop, le style musical navigue allègrement entre Beth Orton et Dolores O’Riordan (pour la puissance). Difficile de dégager des titres parmi la flopée de tubes potentiels : "Kiss with a Fist", "I’m not Calling You a Liar", "Dog Days are Over", "Howl" récoltent un joli succès à l’applaudimètre. Pour une fois la hype est pleinement justifiée et l’on devrait reparler très vite de Florence et de son organe !

Pas évident d’enchaîner après une telle claque. Les américains de Passion Pit s’y collent avec courage, malgré un batteur handicapé (il s’est coincé les doigts dans une porte peu avant et semble souffrir le martyr). La voix reste bloquée dans les aigus, et les chœurs enregistrés sur la quasi-totalité des refrains sont un peu dérangeants ; malgré tout, ils remportent à l’énergie les suffrages et provoquent même les premiers slams de la soirée. Le rappel sur "The Reeling" est l’occasion d’une invasion de la scène par l’ensemble des groupes du soir, pour un final foutraque et bon enfant, témoignant de l’ambiance qui semble régner dans les loges !

En conclusion, une bien belle édition 2009 ! Merci aux Inrocks pour cette programmation défricheuse, à large spectre (électro, pop, folk, rock, funk…) qui une fois de plus aura tenu toutes ses promesses.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Tourist History de Two Door Cinema Club
Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du samedi - Chew Lips - K'Nann - Viva and the Diva - Plan B - Quadricolor
Two Door Cinema Club en concert au Festival Les Inrocks tck tck tck 2009 (samedi 7)
Two Door Cinema Club en concert au Festival International de Benicàssim #16 (dimanche 18 juillet 2010)
Two Door Cinema Club en concert au Festival La Route du Rock 2010 (samedi)
Two Door Cinema Club en concert au Festival Pukkelpop 2010 (samedi 21 août 2010)
Two Door Cinema Club en concert au Festival Rock en Seine 2010 (samedi 28 août 2010)
Two Door Cinema Club en concert au Festival Beauregard #3 (édition 2011) - Vendredi
Two Door Cinema Club en concert à L'Aéronef (jeudi 20 juin 2013)
Two Door Cinema Club en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Samedi
Two Door Cinema Club en concert au Festival Le Cabaret Vert #9 (samedi 24 août 2013)
Two Door Cinema Club en concert au Festival Rock en Seine 2016 - Vendredi 26 août
Passion Pit en concert au Studio 104 (27 août 2009)
Passion Pit en concert au Festival Rock en Seine 2012 - Programmation du dimanche

En savoir plus :
Le site officiel du festival Les Inrocks tck tck tck
Le Myspace de Two Door Cinema Club
Le Myspace de Lissy Trullie
Le site officiel de Florence and the Machine
Le Myspace de Florence and the Machine
Le Myspace de Passion Pit


LaBat’         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 28 juin 2020 : Nouvelle Vague ?

Le premier tour des élections municipales fut le signe du début du confinement. Espérons que ce second tour ne sera pas l'appel à un second confinement. Quoi qu'il en soit : Soyez prudents, soyez heureux et cultivez vous ! c'est parti pour le sommaire en commençant par le replay de la Mare Aux Grenouilles #4 (eh oui déjà !)

Du côté de la musique :

"Grand prix" de Benjamin Biolay
"The Beethoven collection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wolfl" de Jean-Efflam Bavouzet
"Eivind Groven Symphonies N°1 & 2" de Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay
"L'heure bleue" de Marianne Piketty, Le Concert Idéal
"Tu rabo Par'abanico" de Marion Cousin & Kaumwald
"Veines" de Merakhaazan
"Silas" de Silas Bassa
et toujours :
"As found" de Fugu
"Désordres" de Austyn
"Anda Lutz" de Cie Guillaume Lopez
"A l'instinct A l'instant" de Daniel Jea
"Cérébro dancing" de Epilexique
"Cobra" de François Club
"Coquette" de Hailey Tuck
"Springtime with no harm" épisode 18 des mixes de Listen In Bed
"Fanfare XP, volume 2" de Magic Malik
"Avec son frère" de Volo
"Safeplace" de Yadam

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Démons" par Lorraine de Sagazan
"Misery" de William Goldman
"L'obéissance de la femme du berger "de Sergio Martínez Vila
"Migraaaants" de Matéi Visniec
"Le Remplaçant" d'Agnès Desarthe
"Portrait d'Amakoé de Souza - Salade Tomate Oignon" de et par Jean-Christophe Folly

"La Chose Commune" de David Lescot et Emmanuel Bex
de la comédie de boulevard :
"Hier est un autre jour "de Sylvain Meyniac et Jean-François Cros
"Madame Doubtfire" de Jaja Fiastri
"Le Clan des divorcées" de Alil Vardar
"A gauche en sortant de l'ascenseur" de Gérard Lauzier
du côté des humoristes :
"Mimie Mathy - J'adore papoter avec vous"
"Denis Maréchal - J'dis franchement"
dans le répertoire classique :
"Le Jeu de l'amour et du hasard" par Catherine Hiegel
"Roméo et Juliette" par Eric Ruf
Shakeaspeare :
à l'anglaise au Globe Teater : "Macbeth"
et en comédie musicale "Roméo et Juliette, de la haine à l'amour" de Gérard Presgurvic
et de l'Opéra revisité :
"La Traviata" de Verdi par Simon Stone
"Cendrillon" de Jules Massenet par David Hermann

Expositions :

en "real life" avec la réouverture progressive des musées :
"Pompéi" au Grand Palais
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières
"La Force du dessin - Chefs-d'oeuvre de la Collection Prat" au Petit Palais
"Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l'au-delà" au Musée Maillol
"Le dessin sans réserve. Collections du Musée des Arts Décoratifs" au Musée des Arts Décoratifs
et en passant par la Lorraine, découvrir la Villa Majorelle œuvre de style Art nouveau.

Cinéma at home avec :

"Riens du tout" de Cédric Klapisch
"Noïse" de Henry Bean
"Sous surveillance" de Robert Redford
"La romancière" de John McKay
au Ciné-Club les années 50 :
"Un drôle de Dimanche" de Marc Allégret
"La vie à deux" de Clément Duhour
"L'homme au million ("The Million Pound Note") de Ronald Neame
des incontournables japonais :
des figures tutélaires :
"Tokyo drifter" de Seijun Suzuki
"A blind woman" de Teruo Ishii
et des plus jeunes :
"Mr Long" de Sabu
"Ichi, la femme samouraï" de Fumihiko Sori
et des raretés avec une sélection "Court metrage" :
"Le Chant du styrène" de Alain Resnais
"La chambre" de Chantal Akerman
"Pauline" de Céline Sciamma
"La traversée de l'Atlantique à la rame" de Jean-François Laguionie

Lecture avec :

"Be my guest" de Priya Basil
"De Gaulle sous le casque" de Henri de Wailly
"La faiblesse du maillon" de Eric Halphen
"Les jours brûlants" de Laurence Peyrin
et toujours :
"Le jour où Kennedy n'est pas mort" de R.J. Ellory
"Mauvaise graine" de Nicolas Jaillet
"Une immense sensation de calme" de Laurine Roux

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=