Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Inrocks tck tck tck 2009 (mardi 10)
Two Door Cinema Club - Lissy Trullie - Florence and the Machine - Passion Pit  (Toulouse, Bikini)  mardi 10 novembre 2009

Le roux est très tendance, de l’énergie, une invasion anglaise... Résumé de la deuxième soirée toulousaine du festival.

Et c’est reparti pour un tour, à peine remis des émotions de la veille... Première bonne nouvelle, le public a enfin répondu présent ; il est vrai que l’affiche est belle et que la perspective d’un jour de repos post-festival est motivante.

Les jeunes Irlandais de Two Door Cinema Club ont la lourde tâche d’ouvrir les festivités, très tôt dans la soirée. La Roux de secours (le groupe assurant le remplacement de la demoiselle, contrainte d’annuler sa tournée française en raison de cordes vocales récalcitrantes mais avec mot d’excuse à l’appui) fait plus qu’assurer l’intérim. Avec un son très Klaxonisant et l’énergie des Foals, ils vont parvenir à secouer un public relativement jeune, dynamique et d’ordinaire bien difficile à convaincre. Sommets de leur prestation, "Something Good Can Work" et le single à paraître "I Can Talk" laissent déjà des traces dans les jambes encore lourdes de la veille. A suivre de près…

Le Bikini est désormais bien rempli et la bière coule à flot pour le plus grand bonheur d’Hervé, le patron des lieux, qui œuvre au bar. A noter une très forte présence anglaise, à l’origine de l’ambiance un peu survoltée qui règne ce soir : on se croirait presque dans les travées de Benicassim un soir de juillet ! De mémoire de Bikinien, on avait rarement vu ça…

La soirée se poursuit avec la charmeuse Lissy Trullie. Rien à dire, la parité est pour une fois respectée puisque la programmation fait cette année la part belle aux artistes féminines. Dotée d’un joli timbre de voix, look et mèche savamment travaillés, la top modèle New-Yorkaise délivre un set sage et honorable, ponctué d’un entraînant "Self-taught Learner" et d’un "Ready for the Floor" très réussi.

La pause sera longue, très longue… le temps sans doute d’installer l’imposant decorum qui accompagne Florence and the Machine. Le public patiente, aidé en cela par une ambiance musicale qui n’a (heureusement !) plus rien à voir avec la veille (il semble que la raison ait fini par l’emporter) : les chants grégoriens sont donc rangés au vestiaire, remplacés par l’hymne euphorique de The Drums, Lykke Li et même une reprise du "Killing Moon" d’Echo & the Bunnymen.

Je reviens au décor soigné de F&TM : un joli fond coloré, de petites lampes disposées un peu partout, des fleurs qui ornent enceintes et micros, et beaucoup de place dégagée pour la petite équipe : pas moins de six musiciens. Dès l’entrée sur scène, Florence Welsh entame ses vocalises, accompagnée par quelques accords frottés sur une harpe imposante. Le ton est donné : la puissance vocale dégagée est tout bonnement sidérante et tout le monde reste la bouche ouverte… Personnellement, je n’avais pas ressenti ça depuis la prestation de Sigur Rós et Geneva (voire même le Muse des débuts) il y a un bail…

Impressionnant. Un concert dense, tendu, une voix soul parfaitement maîtrisée de bout en bout, des compositions magnifiques, le tout accompagné par des musiciens discrets au service de la belle rousse (soirée thématique !). Ajouté à cela une présence scénique oscillant entre assurance et timidité ("Stop shoving, that terrifies me !") qui rajoute au charme de la Londonienne. Les morceaux de "Lungs" prennent véritablement tout leur potentiel sur scène, profitant au passage de l’acoustique exceptionnelle du Bikini. Décrit comme du folk-pop, le style musical navigue allègrement entre Beth Orton et Dolores O’Riordan (pour la puissance). Difficile de dégager des titres parmi la flopée de tubes potentiels : "Kiss with a Fist", "I’m not Calling You a Liar", "Dog Days are Over", "Howl" récoltent un joli succès à l’applaudimètre. Pour une fois la hype est pleinement justifiée et l’on devrait reparler très vite de Florence et de son organe !

Pas évident d’enchaîner après une telle claque. Les américains de Passion Pit s’y collent avec courage, malgré un batteur handicapé (il s’est coincé les doigts dans une porte peu avant et semble souffrir le martyr). La voix reste bloquée dans les aigus, et les chœurs enregistrés sur la quasi-totalité des refrains sont un peu dérangeants ; malgré tout, ils remportent à l’énergie les suffrages et provoquent même les premiers slams de la soirée. Le rappel sur "The Reeling" est l’occasion d’une invasion de la scène par l’ensemble des groupes du soir, pour un final foutraque et bon enfant, témoignant de l’ambiance qui semble régner dans les loges !

En conclusion, une bien belle édition 2009 ! Merci aux Inrocks pour cette programmation défricheuse, à large spectre (électro, pop, folk, rock, funk…) qui une fois de plus aura tenu toutes ses promesses.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Tourist History de Two Door Cinema Club
Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du samedi - Chew Lips - K'Nann - Viva and the Diva - Plan B - Quadricolor
Two Door Cinema Club en concert au Festival Les Inrocks tck tck tck 2009 (samedi 7)
Two Door Cinema Club en concert au Festival International de Benicàssim #16 (dimanche 18 juillet 2010)
Two Door Cinema Club en concert au Festival La Route du Rock 2010 (samedi)
Two Door Cinema Club en concert au Festival Pukkelpop 2010 (samedi 21 août 2010)
Two Door Cinema Club en concert au Festival Rock en Seine 2010 (samedi 28 août 2010)
Two Door Cinema Club en concert au Festival Beauregard #3 (édition 2011) - Vendredi
Two Door Cinema Club en concert à L'Aéronef (jeudi 20 juin 2013)
Two Door Cinema Club en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Samedi
Two Door Cinema Club en concert au Festival Le Cabaret Vert #9 (samedi 24 août 2013)
Two Door Cinema Club en concert au Festival Rock en Seine 2016 - Vendredi 26 août
Passion Pit en concert au Studio 104 (27 août 2009)
Passion Pit en concert au Festival Rock en Seine 2012 - Programmation du dimanche

En savoir plus :
Le site officiel du festival Les Inrocks tck tck tck
Le Myspace de Two Door Cinema Club
Le Myspace de Lissy Trullie
Le site officiel de Florence and the Machine
Le Myspace de Florence and the Machine
Le Myspace de Passion Pit


LaBat’         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 1er décembre 2019 : On prépare les cadeaux

On n'a jamais été aussi proche de Noël !! une raison comme une autre pour se faire plaisir et faire plaisir aux autres en (s')offrant quelques belles choses à découvrir dans notre sélection culturelle de la semaine. Des disques, des livres, des jeux, des expos, des films, des spectacles... à découvrir ci-dessous.

Du côté de la musique :

"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer
et toujours:
"Ravel : Miroirs, la valse" et "Stravinsky : Petrushka, The firebird" de Beatrice Rana
"Les mauvais tempéraments" de Christophe Panzani
Rencontre avec Lau Ngama, autour d'une session acoustique de 3 titres
Listen In Bed consacre sa 5ème émission au fabuleux groupe Broadcast
Rencontre avec Ultra Vomit
"Pulsions" de Duo Ypsilon
"The deepest space of now" de Enik
"Malsamaj" de Geysir
"Poussière" de Grèn Sémé
"Love and chaos" de Igor and the Hippie Land
"Dark shade" de Match

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Des territoires (...et tout sera pardonné ?)" au Théâtre de la Bastille
"Trois femmes (L'Echappée)" au Théâtre Le Lucernaire
"Le paradoxe amoureux" au Théâtre Le Lucernaire
"Evita - Le destin fou d'Eva Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"War Horse" à la Scène Musicale
dans le cadre du Focus au Théâtre Ouvert :
"La plus précieuse des marchandises"
"Une Pierre"
des reprises :
"L"Atlas de l'Anthropocène" à la Maison des Métallos
"Vestiges - Fureur" au Lavoir Moderne Parisien
"Britney's Dream" au Théâtre La Flèche
"Roméo et Julierre" à la Scène parisienne
"Ma grammaire fait du vélo" au Théâtre Essaion
"Gauthier Fourcade - Le bonheur est à l'intérieur de l'extérieur" à la Manufacture des Abbesses
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais

Cinéma avec :

Oldies but Goodies avec "Institut Benjamenta" de Timothy et Stephen Quay
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro
et toujours :
"Cauchemar" de Paul Cleave
"La grande aventure de l'égyptologie" de Robert Solé
"La ligne de sang" de DOA & Stéphane Douay
"Matière noire" de Ivan Zinberg
"Que les ombres passent aux aveux" de Cédric Lalaury

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=