Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Doll & The Kicks - Morrissey
Le Zénith  (Paris)  vendredi 13 novembre 2009

Le Zénith était ce jeudi soir configuré afin de réduire la taille de la fosse. Tous les fauteuils n'ayant pas été vendus, pour préserver l'égo de diva du mancunien, il fallait que les spectateurs soient serrés les uns contre les autres afin de donner une impression de foule compacte.

En première partie, Doll and the Kicks assurent un set efficace. Le son est lourd, les compositions oscillent entre Siouxsie et les Pixies. Devant un drap sur lequel leur nom est projeté, libres de s'ébattre seulement sur le devant de la scène, les instruments pour le Years of Refusal Tour de Morrissey étant déjà installé derrière le drap, le quatuor livre une prestation meilleure que celle généralement offerte par les groupes de première partie de Morrissey. La chanteuse Hanna Scanlon, alias Doll, vêtue d'un simple justaucorps noir et de collants du même métal, coupe à la Louise Brooks, attire tous les regards, sa plastique bien mise en valeur dans son appareillage à la Emily Autumn en plus sobre.

Avant le concert, les craintes d'une nouvelle annulation étaient réelles. Il s'agissait au Zénith du report du concert que le Moz aurait dû effectuer au Grand Rex en juin 2009, annulé pour cause de maladie. Or deux semaines plus tôt, il s'était évanoui dès la première chanson lors d'un concert à Swindon lors d'une des premières dates de cette nouvelle tournée. Alors que sur la pochette de l'album Years Of Refusal, Morrissey apparaît en grande forme, bodybuildé et bronzé, il semblerait que le poids des ans commence à se faire sentir.

Entré en scène, vêtu d'un costume sobre marron et d'une chemise noire, il démarre au quart de tour par une chanson de son ancien groupe, The Smiths, "This Charming Man". Le public suit, l'ambiance est bonne même si l'on n'assiste pas à certains débordements déjà observés lors de certains de ses concerts. Certes Morrissey reste une icône, mais son public aussi a vieilli.

La setlist est de grande classe. En particulier, un "When Last I Spoke To Carol", ouvert par le fidèle Boz Boorer à la guitare espagnole. "I'm Throwing My Arms Around Paris" dans la "city of lovers" reçoit un bel accueil. S'il est excitant d'entendre "Cemetry Gates" des Smiths, la version en est gâchée par le bourrinage des musiciens. "The Loop" avec ses accents rockab', la contrebasse sur le devant de la scène est toujours aussi efficace. La suite révèle encore des surprises, lorsque sont enchaînés "Ask", un des plus gros succés des Smiths, avec "Don't Make Fun Of Daddy's Voice", obscure face b d'un single sorti en 2004, mais y a-t-il des faces b que les fans de Morrissey ne connaissent pas ? Ou encore lorsqu'est interprété "Death At One's Elbow". L'habituel "How Soon Is Now ?" s'achève sous un déluge de son, les stroboscope rouges étourdissant le public tandis que Morrissey sort troquer sa chemise noire contre une chemise bleue, chemise qu'il jettera à la foule à la fin de "I'm Ok By Myself". En unique rappel, le groupe interprètera un "Something Is Squeezling My Skull" aussi pêchu que lors de la tournée 2007.

Alors, même si le son du Zénith était d'une nullité crasse, même si les musiciens de Morrissey sont beaucoup plus à l'aise dans le gros bruit que dans les arpèges que certaines de ses chansons mériteraient, même si Mozzer semblait s'économiser ce soir-là, même si le spectacle était frustrant en raison de sa courte durée – 1h15 –, Morrissey reste quand même une bête de scène incroyable et une des meilleures voix du circuit rock. De plus, en offrant cinq chansons des Smiths pour dix-neufs titres interprétés, il a fait plaisir a un public qui n'en demandait pas tant. Ce concert de 2009 à Paris a encore une fois prouvé tout le talent de cette icône pop.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album You are the Quarry de Morrissey
La chronique de l'album Live at Earls Court - Who put the M in Manchester ? de Morrissey
La chronique de l'album Ringleader of the tormentors de Morrissey
Morrissey parmi une sélection de singles (juin 2006)
La chronique de l'album Tomorrow will be beautiful de Flo Morrissey
Morrissey en concert à La mutualité (28 octobre 2002)
Morrissey en concert au Festival Les Eurockéennes 2006 (samedi)
Morrissey en concert au Festival International de Benicassim 2006 (samedi)
Morrissey en concert au Festival International Benicàssim 2008
Morrissey en concert au Festival International Benicàssim 2008 - 2ème
Morrissey en concert au Grand Rex (27 octobre 2014)

En savoir plus :
Le Myspace de Doll and The Kicks
Le site officiel de Morrissey
Le Myspace de Morrissey


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 mai 2021 : Toujours plus proche de la sortie

On apprend par coeur le calendrier de dé-confinement, on espère les vaccins au plus vite, retrouver les salles de spectacles, les restos, bref on serait presque heureux. Pour le moment, voici le sommaire de la semaine avec la Mare Aux Grenouilles #27 samedi et un concert/interview de La Reine Garçon le 22 mai. Suivez la chaine Twitch.

Du côté de la musique :

"Flux flou de la foule" de Françoiz Breut
"Eiskeller" de Rover qui nous en parle en interview
"Let's do porn" de Captain Obvious
"The moon and stars : prescriptions for dreamers" de Valérie June
"Van Weezer" de Weezer
"Le grand secret des oiseaux de sable" de Ceylon
"Electron libre" de Hae-Sun Kang
"Chronicles of an inevitable outcome" de Intraveineuse
"Autobiographie Pirate" de Lady Arlette
"Vous écoutez quoi en travaillant ?" la 10ème émission de la saison 2 de Listen In Bed avec Guillaume Long, Flavien Girard et Francis Bourganel
"Augustin Pfleger : the life and passion of the christ" de Orkester Nord et Martin Wahlberg
"Beneath" de Tremor Ama
et toujours :
"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Mélancolie des dragons" de Philippe Quesne
"Richard III - Loyauté me lie" de Jean Lambert-wild
"Bestie di scena" de Emma Dante
"Ali Baba" de Macha Makeïeff
"Noire" de Tania de Montaigne
"On ne voyait que le bonheur par Grégori Baquet
"Aimez-moi" de Pierre Palmade

Expositions :

en virtuel :
"Valadon et ses contemporaines. Peintres et sculptrices, 1880-1940" au Musée des Beaux-Arts de Limoges
"Matisse, comme un roman" au Centre Pompidou
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Luxes" au Musée des Arst Décoratifs
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre

Cinéma :

at home :
"Les Beaux Jours" de Marion Vernoux
"Les Garçons sauvages" de Bertrand Mandico
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Hyènes" de Djibril Diop Mambéty
"De bruit et de fureur" de Bertrand Mandico
"Cosmos" de Andrzej Zulawski
"Cria Cuervos" de Carlos Saura

Lecture avec :

"Une toute petite minute" de Laurence Peyrin
"Rome, naissance d'un empire" de Stéphane Bourdin & Catherine Virlouvet
Rencontre avec Olivier Bal auteur de "La forêt des disparus"
"Le mari de mon frère" de Gengoroh Tagame
"Le bal des folles" de Victoria Mas et "Ici n'est plus ici" de Tommy Orange
et toujours :
"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=