Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Waiting For Words
Interview  (Paris)  samedi 14 novembre 2009

Présents sur la scène musicale depuis plusieurs années, les Waiting For Words ont aussi à leur actif plusieurs albums. Dans un registre musical qui n'est que rarement placé sous les feux des projecteurs, ils nous retracent, quelques minutes avant d'ouvrir pour T21 (Trisomie 21) à Paris, leur parcours. Ils nous parlent aussi des difficultés, alors qu'un groupe comme La Roux remet la synthpop au goût du jour ou que le succès de Depeche Mode ne faiblit pas, de s'imposer en France lorsqu'on décide de jouer de la musique synthétique.

D'où venez-vous et quelles sont vos influences ?

El Lute : Nous sommes de la région parisienne. Personnellement mes influences, contrairement à ce qu'on pourrait croire, sont plutôt punk, rock, reggae, world music...

Mycrotronik : Quant à moi, depuis tout petit j'ai baigné dans des ambiances électro, Kraftwerk, Jarre, Tangerine Dream.

El Lute : Mais on prend ça comme une force. Nos backgrounds respectifs nous donnent une identité musicale propre qui nous permet de sortir du carcan de la synth pop.

ZeN : J’ai découvert la musique avec La Voix Du Lézard (ndlr : ex-Skyrock. Radio très importante dans la fin des 70’s/début 80’s pour la musique underground, new wave, experimentale)… donc Kraftwerk, Jarre, toute la new wave des 80’s (DM, Cure, Duran, OMD…) mais aussi Prince, Jackson, la pop… Donc oui, comme dit El Lute, une variété d’influences qui se ressent dans notre musique.

Vous vous revendiquez donc de la scène synth pop européenne ?

Mycrotronik : Il y a bien une scène européenne dont on fait partie.

El Lute : En même temps, de par nos influences, nous avons une identité propre. On fait la musique qui nous plaît. Si elle plaît aussi à un grand nombre tant mieux, et si elle ne plaît pas à d'autres, tant mieux aussi.

Mycrotronik : Nous n'essayons pas de rentrer dans une case ou dans une autre. La diversité de nos influences apporte une vraie richesse à nos compositions.

ZeN : Il est très dur de dire aujourd’hui ce qui est "synthpop" ou pas. Personnellement, je pense que nous faisons de la synthpop (pop avec des synthés), mais nous sortons tellement du format stéréotypé de ce style. Avec en plus les influences déjà citées, si nous devions nous situer, nous serions quelque part entre la New Wave, la Synthpop et une pop finalement assez classique. Mais ceci est un débat vraiment Français. Nous ne rencontrons pas ça en Allemagne, Belgique ou Angleterre… On peut jouer avec Universal Poplab, De/Vision, Onetwo… ou ce soir T21. Personne ne se pose vraiment la question… à part en France.

Dans votre style, est-il facile de trouver des dates de concert ?

El Lute : En effet, ce n'est pas simple. En Grande-Bretagne, nous en trouvons plus facilement qu'en France. Nous partageons alors la scène avec des groupes pop indie, dont les membres sont bien plus jeunes que nous. Mais en France, aussi bien à Paris qu'en province, c'est extrêmement dur.

Mycrotronik : Cela devient même de plus en plus difficile.

ZeN : Nous revenons d'Allemagne et nous avons pu constater que là-bas le public sort plus qu'en France. Depuis quelques années, nous remarquons d'ailleurs que le public parisien sort de moins en moins. Avec la fermeture de la Loco, qui arrive après une succession de fermetures ou d’interdictions de concert, commence enfin un débat nécessaire autour de ce phénomène.

Comment s'organisent vos concerts ?

ZeN : Puisque nous n'étions pas soutenus, nous nous sommes organisés en coopération. Nous avons notre propre web radio. Et je me suis associé avec Joris pour créer Night Live Events. A travers cette structure, nous organisons des évènements pour d'autres artistes et lorsqu'il y a un concert à organiser pour Waiting For Words, cela passe par Night Live Events.

El Lute : Nous avons toujours tout fait nous-mêmes. Déjà auparavant, nous organisions nos propres concerts, pressions et distribuions nos albums. C'est la première fois en vingt ans d'existence que nous signons sur un label (ndlr : le label anglais Foundry Records).

Au niveau claviers, qu'utilisez-vous ?

Mycrotronik : Pour le live, nous utilisons un clavier Korg et un clavier maître relié à un expander virus.

El Lute : Pour les rythmiques, des séquences sur ordinateur et des drums et percussions électroniques live.

ZeN : Nous intervenons aussi au niveau mixage. Nous avons notre propre table de mix. Et puisqu'on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même, nous connaissons nos réglages par cœur. Nous travaillons donc en aval pour l'ingénieur du son.

Votre reprise de "Photographic" de Depeche Mode n'a-t-elle pas un côté rétro-futuriste ?

Mycrotronik : Cette reprise est venue d'une collaboration avec Foretaste. Je ne sais pas si c'est rétro-futuriste, mais c'est un morceau que nous avons beaucoup de plaisir à jouer.

ZeN : Nous avons toujours eu une reprise de Depeche Mode dans le set. Durant un temps, ça a été "Enjoy The Silence". Nous avons aussi fait "Clean", "Nothing" et "Sun and The Rainfall". C'est essentiellement un public fan de Depeche Mode qui vient dans les évènements où nous nous produisons. Donc nous nous faisons plaisir et ça fait plaisir au public. Cependant nous reprenons aussi parfois d'autres artistes, comme OMD ou Camouflage. Lors des prochains concerts, nous souhaitons faire d'autres reprises, parfois plus surprenantes.

Votre nouveau maxi, The Curve est sorti sur des plate-formes de téléchargement. Allez-vous l'éditer sous une autre forme ?

ZeN : Nous venons de recevoir le premier carton de cds aujourd'hui pour le mettre en vente à l'issue du concert. The Curve, sous forme de cd, sera en vente dans les principales enseignes de vente de disques d'ici une dizaine de jours. Nous continuons donc à proposer le support physique en plus du digital.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album A walk through the night de Waiting for words
Waiting For Words en concert au Glaz'Art (samedi 14 novembre 2009)
L'interview de Waiting for Words (juin 2004)
L'interview de Waiting for words (14 octobre 2005)

En savoir plus :
Le site officiel de Waiting For Words
Le Myspace de Waiting For Words


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 juin 2021 : Culture à gogo

Avant la pause estivale (toute relative), on ne chôme pas sur Froggy's Delight. Avant d'attaquer le sommaire de la semaine, voici le replay de la Mare Aux Grenouilles #29 mais aussi celui de l'interview de Half Bob et Raymonde Howard pour leur Bd-Disque "the Year Loop Broke". Merci de votre soutien !

Du côté de la musique :

Rencontre avec Alice Animal à l'occasion de son CONCERT (oui oui) au Festival Poly'sons de Montbrison
"Since 1966" de Jean Philippe Fanfant
"Sentimental" de Johnny Mafia
"Nowhere land" de Karkara
"Peache of mine " de Laura Prince
"Dominique Pagani 5/5 et La Ritournelle" de Listen In Bed
"Cyclotimic songs" de Marc Sarrazy & Laurent Rochelle
"Kaboom" de Michel Meis 4tet feat. Theo Ceccaldi
"Secret place" de Noé Clerc Trio
"Gerry (music inspired by the motion picture)" de Ô Lake
"Countdown" de Simon Moullier
"Sous la peau" de Versari
et toujours :
"Cavalcade" de Black Midi
"Years in marble" de Raoul Vignal
"Damnatio Memoriae" de Syd Kvlt
"(n) Traverse Vol. 1" de Warren Walker
"Schubert, Symphonie N°5 & Haydn, Symphonie N°99" de Concentus Musicus Wien & Stefan Gottfried
"After the rain" de Indolore
"Dominique Pagani 4/5", avant dernier volet thématique de Listen in Bed
"Amore, disamore" de Olivier Longre
"Oslo tropique" de Oslo Tropique

Au théâtre :

les nouveautés :
"Tout le monde ne peut pas être orphelin" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Et c’est un sentiment qu’il faut déjà que nous combattions je crois" au Théâtre Paris-Villette
"Pelléas et Mélisande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Powder Her Face" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Aux poings" au Théâtre de la Tempête
"Je suis le vent" au Théâtre de la Bastille
"La Veilleuse, cabaret holographique" au Centquatre
les reprises :
"Soeurs" au Théâtre de la Colline
"Un Poyo rojo" au Théâtre du Rond-Point
"Sherlock Holmes et le mystère de la vallée de Boscombe" au Grand Point Virgule
"Matthieu Penchinat - Que fuis-je ?" au Théâtre du Marais

Expositions :

les nouveautés :
"Dans les têtes de Stéphane Blanquet" à la Halle Saint-Pierre
"Victor Hugo - Dessins - Dans l'intimité du génie" à la Maison de Victor Hugo
"Augustin Rouart - La peinture en héritage" au Petit Palais
déjà à l'affiche :
"L'Empire des sens de Boucher à Greuze" au Musée Cognacq-Jay
"Pierres précieuses" au Muséeum national d'Histoire naturelle
"Elles font l'abstraction" au Centre Pompidou
"Peintres femmes, 1780-1830 - Naissance d'un combat" au Musée du Luxembourg
"Moriyama – Tomatsu : Tokyo "à la Maison Européenne de la Photographie
"Tempêtes et Naufrages - De Vernet à Courbet " au Musée de la Vie romantique
"Edition Limitée - Vollard, Petiet et l’estampe de maîtres" au Petit Palais
"Divas - D'Oum Kalthoum à Dalida" à l'Institut du Monde Arabe
"L'Heure bleue de Peder Severin Krøyer " au Musée Marmottan
"Dali, l'énigme sans fin" à l'Atelier des Lumières
"Gaudi, architecte de l'imaginaire" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Médecin de nuit" d'Elie Wajeman
"Seize printemps" de Suzanne Lindon
"Josée, le tigre et les poissons" de Kotaro Tamura
"Il n'y aura plus de nuit" d'Eléonore Weber
Ciné en Bref avec :
"The Father" de Florent Zeller
"Adieu les cons" d'Albert Dupontel
"Promising Young Woman" d'Emerald Fennell
"ADN" de MAïwenn
"L'Etreinte" de Ludovic Bergery
"Garçon chiffon" de Nicolas Maury

Lecture avec :

"De la guerre" de Jean Lopez
"Hamnet" de Maggie O Farrell
"Les heures furieuses" de Casey Cep
et toujours :
"Minuit à Atlanta" de Thomas Mullen
"Les pièces manquantes" de Manon Gauthier
"Le roman des damnés" de Eric Branca
"La fille à la porte" de Veronica Raimo

Du côté des jeux vidéos :

Des streams tous les jours à 21H sur la chaine twitch de Froggy's Delight.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=