Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Wriggles
Salle Jeanne d'Arc  (Saint-Etienne)  jeudi 3 décembre 2009

Et dire qu’on avait failli la perdre !

Léo Férré se serait dressé le poing levé, le festival Paroles et Musiques se serait retrouvé orphelin à 18 ans, et une partie des stéphanois un peu comme des cons ! Mais rassurez-vous, l’orage est passé et la Salle Jeanne d’Arc est toujours là. Lieu culturel historique à Saint-Étienne s’il en est, notre petit théâtre, notre salle aux multiples souvenirs, continue bel et bien à distiller son ambiance feutrée et sa chaude atmosphère. Le nectar unique qu’elle nous offre a la saveur inimitable des vieux breuvages. De ceux qui ont pris le temps de vieillir et de compter les coups. De ceux qui vous enivrent les sens et vous laissent en bouche, puis en tête, un goût qui dure, qui dure…

Les vieux amis qui ont partagé sa table ne s’y trompent pas et aiment y revenir. Ce soir, ce sont Les Wriggles qui remettent le couvert en amis et s’invitent au festin. Ils sont des habitués de "La Salle" et de Paroles et Musiques. Nous les avions retrouvés pour la dernière fois au Fil, lors du festival en 2008, avant les Fatals Picards, quelques mois après la sortie de leur dernier album Tant pis ! Tant mieux !.

Mais ce soir, à quelques jours des trois concerts à La Cigale qui viendront conclure en apothéose cette tournée de plus de deux ans, c’est un peu différent… Les Wriggles sont les héros uniques de la soirée. Ils sont ici un peu en famille dans cette salle Jeanne d’Arc dont le public, bien calé dans les sièges ou les strapontins, fait corps avec le lieu. Et surtout, surtout, ce soir – l’histoire des murs ne ment jamais – nous sommes dans un théâtre… Connu et reconnu pour son implication dans la musique et les concerts certes, mais un théâtre quand même, un théâtre avant tout !

La présentation des Wriggles n’est plus à faire, et tout le monde sait que ce groupe est inclassable et se "tortille" en permanence du théâtre à la chanson, leurs spectacles, à la mise en scène impeccable, alternant avec bonheur sketchs, guitares et chants.

Les voici donc sur cette scène de théâtre comme des poissons rouges dans l’eau ! Nos trois Wriggles virevoltent, sautent et rampent à en brûler les planches, comme shootés au nez de clown. Evidemment la qualité des textes, toujours aussi acides et drôles, et les performances vocales associées, sont là, mais l’ensemble prend un relief inattendu grâce aux jeux d’acteurs et à la mise en scène minimaliste et précise.

Leur formation initiale de comédiens et les projets personnels de chacun dans le monde du spectacle, ont conduit les Wriggles au sommet de leur art. Tout fonctionne parfaitement : le public rit à gorges rouges déployées, participe sans sollicitation au moment voulu et tombe dans l’émotion dans la minute suivante. La réussite du groupe avec les années, est en partie de guider avec aisance son public entre les larmes et les rires. Passant du frisson avec un titre comme "Désolé Mémé", à la franche déconnade avec "CRS", les Wriggles nous amènent là où ils le souhaitent. Et loin de jouer les moralisateurs, ils se limitent à mettre le doigt là où il faut, laissant à chacun le soin d’interpréter la douleur ou la chatouille.

Mais ces salauds sont capables de vous faire rire des pires atrocités, révélant un peu plus nos cotés pervers hypocritement camouflés. Derrière les impayables nez rouges ou les mélancoliques arpèges, se cache une lame aiguisée qui fait mouche juste après les rires ou les grimaces. Didier Porte écrit des chansons des Wriggles qu’elles sont capables "de vous titiller les lacrymales avec une ballade en solo tellement émouvante à la première écoute qu’en général, à la deuxième, on réalise que le texte est truffé d’horreurs !".

En tout cas le public semble adorer ces rires, ces larmes et ces horreurs ! Et quand Poupine et Thierry, Géraldine et Julie, la petite Olive, pointent en fin de spectacle leur bout de nez rouges, c’est une décennie de Wriggles qui vient électriser le public, qui décidément n’est pas prêt "de fermer sa gueule et de dire bonjour aux endives !".

Je pense qu’il est inutile de conclure en expliquant que ce fut une soirée intelligente, drôle, humaine et agréable… Retenons simplement pour finir que visiblement la bonne humeur et le rire se transmettent plus vite que la grippe A. Car ce soir, j’en suis sûr, ni le froid ni les virus n’étaient pour grand-chose dans la prolifération de nez rouges, qui quittaient la salle Jeanne d’Arc et passaient devant moi pour retrouver l’hiver…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Tant pis, tant mieux des Wriggles
La chronique de l'album En tournez des Wriggles
La chronique de l'album Complètement Red des Wriggles
Les Wriggles en concert au Festival des terre-Neuvas Bobital 2008 - Dimanche
Les Wriggles en concert au Festival FNAC Indétendances 2008

En savoir plus :
Le site officiel des Wriggles
Le Myspace des Wriggles

Crédits photos : Laurence Rigaudon


Cyril Hortala         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 25 octobre 2020 : Tous aux abris

Couvre feu encore plus contraint, nouveau confinement, tout est possible et tout est à craindre pour la culture. Restons groupés comme dirait Bernard Lenoir. Nous continuons évidemment de vous proposer chaque semaine notre sélection culturelle. Et bien entendu, découvrez le replay de La Mare Aux Grenouilles #13 de ce samedi 24 octobre

Du côté de la musique :

"Labyrinth" de Khatia Buniatishvili
"Contrasts", la 3eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Dreamer" de Rosaway
"No future" de Samarabalouf
"Verdure" de The Hyènes
"Got the manchu" de We Hate You Please Die
et toujours :
"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri

Au théâtre :

une nouveauté :
"Tout Dostoievski" au Théâtre Le Lucernaire
des comédies pour rire et sourire :
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"De quoi j'me mêle" au Théâtre d'Edgar
"Mon meilleur copain" au Palais des Glaces
les reprises :
"Françoise par Sagan" au Théâtre L'Archipel
"Caroline Loeb - Chiche !" au Théâtre L'Archipel
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Vous pouvez ne pas embrasser la mariée" à la Comédie des 3 Bornes
"Des Femmes" au Lavoir Moderne Parisien
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Voyage sur la route du Kikosaido - De Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernushi
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa

Cinéma :

en salle :
"Une vie secrète" de Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga
"L'Avventura" de Michelangelo Antonioni
at home :
"India Song" de Marguerite Duras
"Au bout du conte" de Agnès Jaoui
"L'effet aquatique" de Solveig Anspach
"Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz
"Henri" de Yolande Moreau
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert

Lecture avec :

"Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse" de Mathias Malzieu & Daria Nelson
"Le proche orient" de Catherine Saliou
"Mondes en guerre - tome 3 : Guerres mondiales et impériales, 1870-1945" de André Loez
et toujours :
"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=