Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Monsieur de Pourceaugnac
Théâtre de Ménilmontant  (Paris)  décembre 2009

Comédie de Molière, mise en scène de Jean-Laurent Silvi, avec Axel Blind, Pierre Maurice, Wallerand Denormandie, Jean-Laurent Silvi, Ariane Bassery, Alicia Ellena-Atlan, Marie Curtil, Frédéric Guignot, Odile Acolat, Maurice Pierre, Christophe Boutellier, Jean Adrian, Valentin Papoudof, Laurent Evuort et Paul Gorostidi.

Pour sa première création, la jeune Compagnie de la Petite Comédie, fondée par Jean-Laurent Silvi, comédien et metteur en scène formé au cours d’art dramatique de Jean- Laurent Cochet comme quasiment tous ses membres, a puisé dans le répertoire classique avec "Monsieur de Pourceaugnac" de Molière.

Ledit monsieur, gentilhomme de province mal dégrossi, ridiculement fagoté et surtout benêt candide, qui débarque de son Limousin natal pour épouser une parisienne chèrement monnayée, tombe comme un cheveu dans la soupe au milieu d'une idylle déjà nouée. Ce qui va lui coûter cher non seulement en écus mais également en désillusions et en blessures d'amour propre.

En effet, la jeune fille ne l'a pas attendu pour trouver un amant avec lequel elle forme non pas un couple de jeunes niais mais d'amoureux délurés et roués qui savent utiliser les bons offices des intrigants ancillaires et des hommes de main sans scrupule.

Car pour cette comédie-ballet, qui repose essentiellement sur la fantaisie farcesque et le comique de la commedia dell'arte, Molière use néanmoins d'une plume particulièrement lucide et réaliste quant aux caractères des différents protagonistes.

Aiguillonné par une donzelle déterminée (Ariane Bassery excellente dans le rôle de la jeune première sensuelle dans laquelle elle fait intelligemment poindre la future coquette), l'amant (Wallerand Denormandie conquérant) tient fermement tête au père prototype du barbon (Maurice Pierre parfait).

Pour les instigateurs de la farce, la galerie de portraits est drolissime avec Alicia Ellena-Atlan servante madrée et pétulante, Marie Curtil une fausse épouse gasconne désopilante, Christophe Boutellier étonnant en apothicaire mystique quant aux bienfaits de la médecine, Frédéric Guignot, médecin de pacotille à qui on ne confierait même pas son poignet pour prendre le pouls entouré de confrère et d'assistants illuminés tout droit sortis du cabinet du Docteur Cagliari (Odile Acolat, Jean Adrian et Paul Gorostidi), Valentin Papoudof en paysan grivois et Laurent Evuort tonitruant gendarme matamore.

Par la fraîcheur et la verve du jeu des comédiens, musique grand siècle, plateau nu et costumes d'époque suffisent à transporter le spectateur au sein de cette réjouissante mascarade, en l'occurrence judicieusement resserrée, qui revêt la forme d'une farandole débridée de carnaval transformant le pauvre bougre indésirable en toupie ahurie qui, après avoir été soumis au des deux plaies de son siècle, combinant ignorance et aveuglement, la médecine et la justice qui donnent l'occasion de deux cocasses intermèdes, le ballet des clystères et le chœur des ténors du barreau, file sans demander son reste.

Jean-Laurent Silvi, comme directeur de troupe il dirige avec talent les jeunes comédiens, il mène l'intrigue en jouant le rôle de l'exécuteur des basses œuvres. Allure empanachée, oeil de velours, il fait de Sbrigani, fripon au nom univoque, un subtil napolitain empathique, un coquin de haute volée qui use intelligemment de la ruse et surtout d'un troublant pouvoir de séduction auprès de sa victime au point de lui rendre la prunelle humide d'une reconnaissance presque équivoque.

Le pourpoint du sans malice dont Molière brosse le portrait en un trait - "ses lumières sont fort petites, et son sens le plus borné du monde" - est endossé à merveille par Axel Blind qui déjoue les pièges d'une partition qui se prête aisément aux effets d'acteur tout en restituant avec virtuosité la bonhomie bouffonne.

Porté par des comédiens dont l'enthousiasme, le plaisir du jeu et le bonheur d'être sur scène sont empathiques, le spectacle est une belle réussite prometteuse pour l'avenir d'une jeune compagnie formée à la bonne école.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 octobre 2020 : Tous aux abris

Couvre feu encore plus contraint, nouveau confinement, tout est possible et tout est à craindre pour la culture. Restons groupés comme dirait Bernard Lenoir. Nous continuons évidemment de vous proposer chaque semaine notre sélection culturelle. Et bien entendu, découvrez le replay de La Mare Aux Grenouilles #13 de ce samedi 24 octobre

Du côté de la musique :

"Labyrinth" de Khatia Buniatishvili
"Contrasts", la 3eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Dreamer" de Rosaway
"No future" de Samarabalouf
"Verdure" de The Hyènes
"Got the manchu" de We Hate You Please Die
et toujours :
"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri

Au théâtre :

une nouveauté :
"Tout Dostoievski" au Théâtre Le Lucernaire
des comédies pour rire et sourire :
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"De quoi j'me mêle" au Théâtre d'Edgar
"Mon meilleur copain" au Palais des Glaces
les reprises :
"Françoise par Sagan" au Théâtre L'Archipel
"Caroline Loeb - Chiche !" au Théâtre L'Archipel
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Vous pouvez ne pas embrasser la mariée" à la Comédie des 3 Bornes
"Des Femmes" au Lavoir Moderne Parisien
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Voyage sur la route du Kikosaido - De Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernushi
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa

Cinéma :

en salle :
"Une vie secrète" de Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga
"L'Avventura" de Michelangelo Antonioni
at home :
"India Song" de Marguerite Duras
"Au bout du conte" de Agnès Jaoui
"L'effet aquatique" de Solveig Anspach
"Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz
"Henri" de Yolande Moreau
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert

Lecture avec :

"Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse" de Mathias Malzieu & Daria Nelson
"Le proche orient" de Catherine Saliou
"Mondes en guerre - tome 3 : Guerres mondiales et impériales, 1870-1945" de André Loez
et toujours :
"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=