Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce François and the Atlas Mountains
Her river raves recollections  (Another Record)  juillet 2009

Bien des choses ont été écrites l'année passée sur François Marry et son groupe The Atlas Mountains l'année passée avec les sorties simultanées de Plaine inondable chez Talitres et Her river raves recollections chez Another Record. Plan marketing somme toute imparable pour une sortie de l'ombre spectaculaire d'un songwriter jusqu'alors plutôt confidentiel. Mais à l'écoute de ces deux disques complémentaires, on ne peut qu'admettre que ce français, un temps exilé à Bristol où il a fait ces premières armes musicales dans un brouillard biographique séduisant de mystère, a le chic pour amadouer en ayant l'air de ne pas y toucher.

Les premières notes fingerpickées du subtil "Royan", agrémentées de choeurs féminins tout en douceur, installent une ambiance cotonneuse qui, on le comprendra bien vite, colle à la peau des compositions fragiles du bonhomme. On sent une identité emplie de dualités avec cette voix, mélangeant avec aisance français et anglais, qui offre à voir et à écouter une douceur et un côté cocon qui ne se dédira jamais tout au long de ce disque traçant une arabesque élégante entre un Dominique A moins en puissance et l'aisance non forcée d'un Bill Calahan qui assumerait son côté féminin. "Ne t'en fais pas trop..."

Plus loin, les trompettes et le piano métronomique de "One voice in the noise" emporte loin au pays des maracas avec PJ Harvey dans le sac à dos. On trouvera un réconfort mélancolique de toute beauté dans les instruments à vent faméliques de "The long journey". La voix déraille, se fait discrète, comme si elle vous susurrait à l'oreille des secrets inavouables.

Les "Peaux Rouges" iront chercher leur inspiration peut-être chez le "Yellow House" de Grizzly Bear en moins emphatique. "Allons à la piscine" et son rythme très Gainsbourg finissent de dévoiler une bonne partie des facettes de Frànçois dont le sarcasme et les ellipses ressortent dans des paroles qui rappellent la sublime photo qui recouvre la pochette ("Tu regarderas tomber des types musclés... et tu penseras...").

On ne saura trop recommander l'écoute et l'acquisition de cet  album. Ce type possède un truc rare; une force tranquille et une sensibilité à fleur de peau ; une personnalité féline qui ressort aisément sur des disques dont la précision n'a d'égal que la délicatesse.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album E Volo Love de Frànçois and The Atlas Mountains
La chronique de l'album Solide Mirage de Frànçois and The Atlas Mountains
Frànçois and the Atlas Mountains en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du dimanche
Frànçois and the Atlas Mountains en concert à Pitchfork Music Festival #2 (édition 2012) - jeudi 1er novembre
L'interview de Frànçois and The Atlas Mountains (10 octobre 2011)
L'interview de Frànçois and The Atlas Mountains (lundi 13 février 2017)

En savoir plus :
Le site officiel de Frànçois & the Atlas Mountains
Le Bandcamp de Frànçois & the Atlas Mountains
Le Myspace de Frànçois & the Atlas Mountains
Le Facebook de Frànçois & the Atlas Mountains


        
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=