Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lightspeed Champion
Interview  (Paris)  mardi 17 novembre 2009

Life is sweet ! Nice to meet you, le nouvel album de son groupe Lightspeed Champion n'est pas encore sorti que Devonte Hynes, tête pensante du projet, seul maître à bord, multi-instrumentiste, entame la tournée des capitales européennes pour en faire la promotion auprès de la presse alors que le visuel du disque n'est même pas encore disponible. Deux jours à Paris, à enchaîner les interviews dans les salons d'un hôtel, avant de s'envoler vers Berlin où l'attend le même genre d'exercice.

Dev a quitté l'Angleterre depuis un an, cela doit être la raison pour laquelle il a troqué la perruque qu'il arborait sur la pochette du précédent album, le gracieux Falling off the Lavender Bridge, ou la toque de fourrure qu'on le voit porter sur bon nombre de vidéos circulant sur internet, pour une casquette de l'équipe de baseball des New-York Yankees. Et quoiqu'il s'en défende, Dev est un type cool.

Tu as commencé comme guitariste d'un groupe trash-punk, Test Icicles. Dans ton nouvel album, on retrouve des sons aussi bien country que classique ou glamrock. Qu'est-ce-que tu écoutais lorsque tu étais gamin ?

Dev : Le premier instrument dont j'ai appris à jouer était le violoncelle. J'ai d'abord eu des bases de classique. Ensuite, par goût, je me suis mis à écouter du hardcore. Mais aussi du hip-hop. Mes goûts sont en effet assez éclectiques, ça se retrouve dans ma musique.

En écoutant ton dernier disque, on a l'impression que tu es fasciné par les USA, mais non comme quelqu'un qui habite là-bas, plutôt comme un européen qui ne connaît des États-Unis que des clichés véhiculés par la musique et les films.

Dev : C'était l'idée même de l'album. J'ai déménagé il y a un peu plus d'un an pour m'installer à New-York City. En raison de ce qui se passait à ce moment-là dans ma vie, j'ai essayé de faire un disque qui serait un pont entre l'Angleterre et les États-Unis. J'ai construit mon album autour de cette idée. Je voulais que les chansons se répondent, qu'on identifie facilement les influences européennes et américaines, c'est pourquoi on retrouve des thèmes country ou folk dans cet album.

A l'écoute de Life is sweet ! Nice to meet you, j'ai aussi eu l'impression que tu étais très influencé par le cinéma. Ton disque m'a donné l'impression de commencer en cinémascope pour se terminer en film d'auteur.

Dev : Ça me fait vraiment plaisir que tu mes dises que ça se remarque. En effet, j'adore le cinéma. Mon rêve, ce serait de composer des musiques de film. Ce serait d'amener de l'atmosphère sur des images. Travailler avec un grand orchestre. Pour Life is sweet ! Nice to meet you, j'ai voulu que l'auditeur puisse voyager comme au cinéma, qu'il retrouve des ambiances.

Tu aimes travailler en collaboration (Emmy The Great, Florence Welch, Basement Jaxx...). Est-ce que ce n'est pas difficile de faire entrer d'autres gens dans ton univers ?

Dev : Comme je l'ai dit, j'ai des goûts musicaux et des influences qui sont assez larges. Toutes les personnes avec lesquelles j'ai eu la chance de travailler avaient avec moi des goûts et des influences communes. C'est d'abord parce que nous avons des affinités, qui se transforment en amitié, que nous décidons de travailler ensemble.

Sur internet circule une vidéo où, justement, on te voit chanter dans une cuisine avec Florence Welch (ndlr : de Florence & The Machine). Dans une autre, tu joues de la guitare dans les toilettes d'un hôtel pour une télé hollandaise. Pour ta promo, tu acceptes de jouer n'importe où ?

Dev : On trouve encore cette vidéo avec Florence ? Ça fait pourtant cinq ans que nous l'avons tournée. C'est vrai que lorsque je suis en promo, on me demande souvent de jouer des morceaux de l'album. Ça fait partie du jeu, je l'accepte même si je n'aime pas beaucoup ça. En fait ce que je n'aime pas, c'est de devoir jouer en acoustique. J'aimerais avoir la possibilité de retrouver les arrangements studio des chansons. En acoustique, elles me semblent un peu dépouillées. Je n'ai pas l'impression que c'est vraiment la même chanson. En studio, on passe du temps sur les cordes, sur les arrangements. J'ai l'impression de ne pas forcément rendre justice à mes chansons en les interprétant en acoustique.

Maintenant que l'album est sur le point de sortir, tu vas commencer à tourner sur scène. Comment vas-tu reproduire tous ces arrangements de cordes ?

Dev : J'adorerais pouvoir tourner avec un orchestre. Ce serait vraiment un rêve. Mais il faut que je me rende à l'évidence, je n'en ai absolument pas les moyens financiers. Pour l'instant, je suis incapable de te dire sous quelle forme Lightspeed Champion apparaitra sur scène. Mais j'ai vraiment envie qu'on retrouve les ambiances du disque.

Le premier single extrait de Life is sweet ! Nice to meet you sort en janvier. Y aura-t-il des remixes de ce titre par Basement Jaxx ou les Chemical Brothers, sur les albums desquels tu es apparu ?

Dev : Je ne leur ai pas demandé. Je pourrais, mais je crois que je ne le ferai pas. J'aime beaucoup leur travail, mais je passe tellement de temps sur les arrangements de mes chansons que je n'ai pas envie qu'on y touche. Même l'ordre des chansons sur le disque a été réfléchi et a, pour moi, une raison d'être.

Dans un classement du NME, cela fait deux ans que tu apparais parmi les types les plus cools de la scène musicale. N'est-ce pas difficile d'être cool en étant un travailleur acharné ?

Dev : Ce que tu ne sembles pas savoir, c'est qu'il y a trois ans, j'étais n°1 des types les moins cools du circuit dans le même classement du NME (rires). En fait, je ne me considère pas du tout comme un mec cool. D'abord, je suis parano ; en interview, il faut toujours que je réfléchisse à ce que j'ai pu dire lors des interviews précédentes avant de répondre. Je suis perfectionniste, tatillon. Et en plus, je pense en permanence au travail, à la musique, à mon expo actuelle de dessins à Londres. Alors non, je te le concède, je n'arrive pas à rester cool parce que j'ai l'impression de passer mon temps à travailler.

Tu réussis à continuer à écrire lorsque tu es en tournée promotionnelle comme maintenant ?

Dev : Oui, comme je te le dis, je travaille tout le temps. J'ai ma guitare avec moi. Dès que j'ai une idée, je l'enregistre. J'ai aussi un cahier sur lequel je dessine.

Néanmoins à côté de ta musique, tu es un passionné de BD et de cinéma. Y a-t-il des auteurs de BD français que tu apprécies ?

Dev : J'aime beaucoup les publications de l'Association (ndlr : les éditions qui ont publié Persepoplis de Marjane Satrapi). J'aime bien leur format et leurs couvertures souples. Ils ont une écurie d'auteurs très intéressants et très modernes. En particulier, j'apprécie beaucoup le travail de Trondheim.

Quant au ciné, sur ton site, tu tiens une rubrique sous laquelle tu as décidé de chroniquer les 100 films ayant la plus mauvaise note sur le site IMDB (International Movie DataBase). Où vas-tu trouver ces films de toutes nationalités ?

Dev : Je les commande auprès d'un magasin à Los Angeles, où ils ont absolument tout en vidéo. Je les appelle et je leur demande : "Vous avez tel film ?". Bien sûr, ils sont obligés de chercher, puis ils me répondent : "Nous l'avons. Mais vous êtes sûr que c'est bien ce film-là que vous désirez ? Personne ne nous le demande jamais" (rires). C'est vrai que le cinéma et la BD sont un bon moyen pour me détendre.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Lightspeed Champion parmi une sélection de singles (septembre 2007)
Lightspeed Champion parmi une sélection de singles (octobre 2007)
La chronique de l'album Life is sweet ! Nice to meet you de Lightspeed Champion
Lightspeed Champion en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007
Lightspeed Champion en concert à Falling of the lavender bridge (septembre 2007 )
Lightspeed Champion en concert au Festival Primavera Sound 2008
Lightspeed Champion en concert au Festival International Benicàssim 2008

En savoir plus :
Le site officiel de Lightspeed Champion
Le Myspace de Lightspeed Champion

Crédits photos : Thomy Keat (toute la série sur Taste of Indie)


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 12 juillet 2020 : Un air d'été

On entre dans la saison des vacances, pour vous comme pour nos chroniqueurs. Vous nous retrouverez tout l'été quand même avec des éditions web plus légères et toujours notre Froggy's TV bien sûr avec La Mare Aux Grenouilles et plein d'autres émissions. c'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

La Mare Aux Grenouilles #6, sommaire et replay
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.

Au théâtre :

en salle :
"Littoral" au Théâtre de la Colline
"Karine Dubernet - Souris pas" au Point Virgule
et dans un fauteuil de salon :
des créations :
"Yvonne princesse de Bourgogne" par Jacques Vincey
"Lucrèce Borgia" par Lucie Berelowitsch
"La Dernière neige" de et par Didider Bezace
"Pinocchio" de Joël Pommerat
"Soulever la politique" de Denis Guénoun
"Je marche dans la nuit par un chemin mauvais" de et par Ahmed Madani
Au théâtre ce soir :
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"Le Tombeur" de Robert Lamoureux
"Une cloche en or" de Sim
du boulevard :
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Face à face" de Francis Joffo
du côté des humoristes :
"Bernard Mabille sur mesure"
"Christophe Alévêque est est Super Rebelle... et candidat libre !"
et finir l'Opéra :
avec du lyrique :
"Le Balcon" de Peter Eotvos par Damien Bigourdan
"Orlando furioso" de Antonio Vivaldi par Diego Fasolis
"La Flûte enchantée" de Mozart par Romeo Castellucci
et du ballet avec deux créations étonnantes : "Raymonda" de Marius Petipa et "Allegria" de Kader Atto

Expositions :

les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma at home avec :
le cinéma contemporain
"A woman at war " de Benedikt Erlingsson
"Lulu" de Uwe Janson 
"L'Apotre" de Cheyenne Carron
"La tendresse" de Marion Hänsel
"Crawl" de Herve Lasgouttes
"Nesma" de Homeïda Behi
le cinéma culte des années 1920 :
"Le cuirassé Potemkine" de Sergueï Eisenstein
"Nosferatu le vampire" de Friedrich Wilhelm Murnau
"Le Cabinet du docteur Caligari" de Robert Wiene
"Les Deux Orphelines" de D.W. Griffith
et l'entre deux avec les années 1970 :
"Mado"de Claude Sautet
"La Traque" de Serge Leroy
"La femme du dimanche" de Luigi Comencini
et retour au 2ème millénaire avec de l'action :
"Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie" de Jan De Bont
"Blade Trinty" de David S. Goyer
avant de conclure en romance avec : "Un havre de paix  de Lasse Hallström

Lecture avec :

"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=