Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Cercles-Fictions
Théâtre des Bouffes du Nord  (Paris)  janvier 2010

Comédie dramatique écrite et mise en scène par Joël Pommerat, avec Jacob Ahrend, Saadia Bentaïeb, Agnès Berthon, Gilbert Beugniot, Serge Larivière, Frédéric Laurent, Ruth Olaizola et Dominique Tack.

La première surprise pour le spectateur, avant même que la pièce ne débute, provient de la scénographie d'Eric Soyer. Le mur derrière la scène de la salle des Bouffes du Nord a été ouvert et des estrades montées en arc de cercle afin que les comédiens évoluent au milieu des spectateurs, comme au milieu d'une arène.

Ensuite la mise en scène de Joël Pommerat privilégie pour le décor une architecture d'ombres et de lumières à l'utilisation d'accessoires. Ainsi les personnages évoluent sur des chemins de lumineux ou dans des territoire délimités par la lumière. Les quelques accessoires utilisés sont des chaises, une table, qui apparaissent et disparaissent en toute discrétion, mais aussi un lustre, un brasero et une boule à facettes objets destinés à projeter ou à refléter la lumière.

Selon que le spectateur est assis à un des endroits de la salle ou à un autre, il ne percevra pas exactement la scène de la même manière. Cependant Joël Pommerat ne joue pas de cette possibilité pour créer plusieurs entrées à sa pièce, comme avaient pu par exemple le faire Grand Magasin dans "Voyez-vous ce que je vois ?", mais utilise le cercle complet de la scène pour donner symboliquement à son propos une valeur qui veut tendre à l'universel.

Par la petite histoire, celle de sa famille, des histoires qu'on a pu lui raconter d'un lointain passé familial et qui s'entrecroisent sur scène, il cherche à exprimer quelques-une de ses vérités. Ainsi s'entrechoquent, sans logique apparente, les extraits de plusieurs histoires à travers les siècles. Le quotidien d'une famille bourgeoise qui souhaite traiter ses domestiques selon les préceptes d'une modernité socialiste, le self-made man qui n'obéit qu'aux lois de l'argent, le chevalier espagnol qui agit aux ordres de l'Église, un vendeur en porte-à-porte proposant une méthode de réalisation par soi-même, un homme qui fait appel à la pensée magique pour obtenir le décès de ses supérieurs hiérarchiques et monter dans l'organigramme, un valet qui souhaite aller à la guerre au nom des valeurs de la Nation...

Or, bien qu'obéissant à des "lois" supérieures qui changent et évoluent selon les époques ou l'extraction sociale des personnages, tous se retrouvent à un moment de leur histoire face à un dilemme, alors que toutes ces lois ou préceptes devraient permettre de mener sa vie, sans heurt, en modifiant la perception de la réalité. Même si par la science, l'homme attend des réponses sur l'origine de l'univers, en utilisant une machine, le LHC, en forme d'anneau, afin de faire s'entrechoquer les particules et avoir ainsi des explications au mystère de la vie, au quotidien la vie d'un homme ne se déroule pas sans accident.

On reprochera à cette pièce une sonorisation des voix qui donne en rendu un son désincarné. Mais ceci ne nuit pas au spectacle dont la force réside dans la poésie qui se dégage de ces scènes à la fois indépendantes les unes des autres et pourtant enchevêtrées dans lequel le spectateur doit accepter de se laisser perdre, des moyens techniques mis au service de la lumière d'Eric Soyer pour créer un entre chien et loup presque permanent qui entoure les protagonistes avec son cortège d'inconnu et d'angoisse, et des comédiens, tous magnifiques, qui chacun tiennent plusieurs rôles.

 

Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 septembre 2020 : Autumn Sweater

Voici les premiers jours d'automne, les premiers froids, la pluie et l'envie de s'auto-confiner avec une boisson réconfortante, du chauffage, de la bonne musique, un bon livre, film, jeu voire avec des amis autour d'un bon repas. Bref, c'est l'automne et voici le programme réconfortant de la semaine. Sans oublier le replay de la MAG #11 du 26/09.

Du côté de la musique :

"Echos" de Romain Humeau
"American head" de The Flaming Lips
"Grand écran" de Ensemble Triptikh
"Beethoven : op 109, 110, 111" de Fabrizio Chiovetta
"B.O. d'une scène de meurtre" première émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Oiseau(x) scratch" de Luc Spencer
"Debussy" de Philippe Bianconi
"Tête Blême" de Pogo Car Crash Control
"XIII" de Quatuor Ardeo
et toujours :
"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses

Au théâtre :

les nouveautés :
"Le Grand Inquisiteur" au Théâtre national de l'Odéon
"Iphigénie" aux Ateliers Berthier
"Philippe K. ou la flle aux cheveux noirs" au Théâtre de la Tempête
"Le Grand Théâtre de l'épidémie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"Le Quai de Ouistreham" au Théâtre 14

"Les Pieds tanqués" au Théâtre 12
"Le nom sur le bout de la langue" au Théâtre de la Huchette
"La Folle et inconvenante Histoire des femmes" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
les reprises :
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Album de famille" au Studio Hébertot
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre des Mathurins
"Contrebrassens" au Studio Hébertot
"Leonard de Vinci, naissance d'un génie" au Studio Hébertot
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

Cinéma :

en salle :
"L'Ordre moral" de Mario Barroso
at home :
"Drôles d'oiseaux" de Elise Girard
"Mise à mort du cerf sacré" de Yorgos Lanthimos
"Terror 2000 - Etat d'urgence en Allemagne" de Christoph Schlingensief
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'été" de Lina Wertmüller
"Ruth et Alex" de Richard Loncraine

Lecture avec :

"Ici finit le monde occidental" de Matthieu Gousseff
"L'heure des spécialistes" de Barbara Zoeke
"Mémoires" du Général von Choltitz
"Porc braisé" de An Yu
"Portraits d'un royaume : Henri III, la noblesse et la Ligue" de Nicolas Le Roux
"Sublime royaume" de Yaa Gyasi

et toujours :
clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi
"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=