Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lowmilk - Archive
Le Fil  (Saint-Etienne)  mercredi 27 janvier 2010

Cela faisait un moment que je n'avais pas vu Le Fil aussi bondé. A mon grand étonnement, la grande salle est remplie par un public assez hétérogène : divers styles et tranches d'âges se cotoient ce soir.

Archive est un groupe fédérateur et transgénérationnel.

Première déception pour moi, j'ai raté la première partie. Le concert commençait très tôt (20h30) et le set ne dura que 20 minutes.

Je prends alors la température et les retours décrivent un premier groupe sympathique qui oeuvrait dans un style électro-ambient.

Malgré la bonne impression donnée, il fut apparemment impossible à quiconque de comprendre le nom qu'ils portaient.

Mes investigations post-concerts ne purent résoudre le mystère, le groupe apparaissant nulle part...
Ndlr : le groupe s'appelle en fait Lowmilk.

On se contentera de la partie majeure, Archive. Et c'est un Darius Keeler à l'allure douteuse qui entre sur scène.

Difficile de définir quels produits sont passés par là mais le co-leader a l'air d'en tenir une bonne couche, l'esprit est rock n'roll semble-t-il. Darius se poste alors derrière un clavier et lance le concert accompagné d'une boîte à rythme.

Les autres membres du groupe entrent chacun leur tour et s'équipent d'un instrument, l'autre leader Danny Griffiths clôturant la marche se poste sur un autre clavier à l'opposé de son comparse.

L'introduction est symptômatique d'un phénomène que l'on retrouvera tout au long du concert : l'impression désagréable que la moitié des instruments utilisés sur scène sont inaudibles, c'est encore plus dommageable quand on a l'impression que cela tient plus du choix artistique que de l'erreur de réglage. Les claviers et les samples sont clairement trop en avant par rapport au reste, il n'y a bien que la guitare principale qui leur tient tête.

Il faut faire un effort de concentration gigantesque pour entendre par moment le bassiste.

Tout au long du concert, il y a une sorte de brouhaha de fond qui estompent toutes les véillités des instruments moins amplifiés. Ce point noir cache un deuxième défaut encore plus horripilant.

Des guitares rythmiques sont placées de temps à autre dans les mains des chanteurs Pollard Berrier et David Penney.

Je suppose que leur fonction était de grossir le son de la guitare principale mais même problème, impossible de les distinguer.

Mais le plus triste est de voir les deux chanteurs investis par la musique se remuer sommairement avec la guitare dans les mains attendant un passage où ils chanteraient ou utiliseraient leur grat' à produire du son. En effet, il n'est pas rare pendant les morceaux de voir plusieurs musiciens se tourner les pouces, pendant que les deux leaders s'en donnent à coeur joies sur leurs claviers...

Si la composition des morceaux doit certainement passer à travers leurs deux têtes, un seul pianiste armé de deux claviers l'un au-dessus de l'autre aurait largement pu s'affranchir de toute la prestation musicale.

Malgré la (sur)puissance sonore, d'ailleurs elle aussi pénible dans le premier tiers de la salle, on a le sentiment qu'Archive n'utilise pas tout son potentiel. Les morceaux auraient peut-être mérité d'être retravaillés pour permettre aux 9 artistes présents sur scène de s'exprimer plus souvent et de manière plus homogène sur le live.

Car voilà pointer le troisième trouble de ce concert à mon sens. Un manque cruel d'homogénéité.

Les deux chanteurs, Maria Q et et le MC Rosko John se relaient pour la voix au fil des morceaux, détruisant à peu près à chaque fois l'ambiance posée par la voix précédente.

Il y a des années que l'on préfère oublier particulièrement lorsqu'elles ont vu l'émergence de l'eurodance, ainsi si je ne pleurais pas le départ de Maria et de son style très "90's", j'étais plutôt navré quand je voyais les ambiances peu compatibles du MC et des deux autres chanteurs s'entrecouper un morceau après l'autre.

Mais le tableau n'est pas entièrement sombre. Archive continue son orientation vers une musique plus rock progressif et le fait assez brillamment.

La performance du guitariste Steeve Harris mérite d'être saluée de ce côté là ! De l'autre, les passages hip-hop sont un plaisir à écouter, Rosko John maîtrisant parfaitement son flow, peut-être aux dépends de son jeu de scène trop métronomique.

Séparés, les morceaux pris tels quels sont souvent bons voire très bons. Et avec un set de plus de 2 heures, ils ont donné largement de quoi régaler les fans. Il fut très sympathique de voir les membres du groupe venir discuter avec le public à la fin du concert.

En définitive, le concert fut bon mais la prestation frustrante. On est passé à côté d'un concert qui aurait mérité d'être excellent...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Noise de Archive
La chronique de l'album Lights de Archive
La chronique de l'album Controlling Crowds de Archive
La chronique de l'album With us until you're dead de Archive
La chronique de l'album Restriction de Archive
Archive en concert au Festival des 3 éléphants 2006
Archive en concert à l'Ancienne Belgique (6 octobre 2006)
Archive en concert au Festival Europavox 2007
Archive en concert au Nouveau Casino (2 avril 2009)
Archive en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (mercredi 14)
Archive en concert au Grand Rex (lundi 4 avril 2011)
Archive en concert au Festival Beauregard #3 (édition 2011) - Dimanche
Archive en concert au Grand'place (samedi 9 juillet 2011)
Archive en concert au Festival Rock en Seine 2011 (dimanche 28 août 2011)
Archive en concert au Zénith (vendredi 16 novembre 2012)
Archive en concert au Festival Les Paradis Artificiels #7 (édition 2013) - vendredi 12 avril
Archive en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Vendredi

En savoir plus :
Le Myspace de Lowmilk
Le site officiel de Archive
Le Myspace de Archive

Crédits photos : Sébastien Barriol (Toute la série sur Taste of Indie)


Bubba         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 avril 2021 : En avril ne te cultive pas d'un fil

Pas de nouvelle bonne nouvelle... pas sûr. En attendant de pouvoir aller à nouveau vers la culture, faisons la venir vers nous. Voici notre sélection de tout un tas de choses à écouter, lire, voir et (re)découvrir. On commence évidemment avec le replay de la MAG #25 ! et oui déjà, en on n'est pas peu fier !

Du côté de la musique :

"Djourou" de Ballaké Sissoko
"A live full of farewells" de The Apartments
"Racine carrée de vos utopies" de Les Marteaux Pikettes
"Detectorists" le 19ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Bach en miroir" de Marie-Andrée Joerger
"Drot og Marsk" de Peter Heise
"Bye bye baby" de Requin Chagrin
"Good for you" de Slim Paul
et toujours :
"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Collection" d'Harold Pinter
"Le Cabinet horrifique" de Valérie Lesort
"Vêtir ceux qui sont nus" de Luigi Pirandello
'Féminines" de Pauline Bureau
"Noire" de Tania de Montaigne
"Love & Politics" de Dan Turden
"NinaLisa" de Thomas Pédour
"Le Bœuf-musical Boris Vian" au Hall de la Chanson
"Hippolyte et Aricie" de Rameau

Expositions :

en virtuel :
"Trésors Nabis" du Musée d'Orsay
"Bonnard, Le Cannet, une évidence" au Musée Bonnard au Cannet
"Yan Pei-Ming - Au nom du père" au Musée Unterlinden à Colmar
"Crinolines et chapeaux, la mode au temps des impressionnistes" au Musée de la Corderie Valois en Normandie
"Camille Moreau-Nélaton, Une femme céramiste au temps des impressionnistes" au Musée de la céramique à Rouen
"Jean Ranc, un montpelliérain à la Cour des rois" au Musée Fabre à Montpellier

Cinéma :

at home :
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"La course navette" de Maxime Aubert
des films cultes :
"Au revoir les enfants" de Louis Malle

"Little Odessa" de James Gray
"37°2 le matin" de Jean-Jacques Beyneix
"C'est arrivé près de chez vous" de Rémy Belvaux et André Bonzel
"La Balance" de Bob Swaim
et un court métrage "La pince à ongles" de Jean-Claude Carrière

Lecture avec :

"C'est quoi ton genre ?" de Agnès Vannouvong
"La petite ville des grands rêves" de Fredrik Backman
"Les somnambules" de Chuck Wending
"Mondes en guerre : tome IV, guerre sans frontières" de Louis Gautier
"Séquences mortelles" de Michael Connely
et toujours :
"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood

Du côté des jeux vidéos :

Retrouvez les jeux vidéos en live sur la TV de Froggy's Delight chaque soir de la semaine à partir de 21H

 

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=