Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lowmilk - Archive
Le Fil  (Saint-Etienne)  mercredi 27 janvier 2010

Cela faisait un moment que je n'avais pas vu Le Fil aussi bondé. A mon grand étonnement, la grande salle est remplie par un public assez hétérogène : divers styles et tranches d'âges se cotoient ce soir.

Archive est un groupe fédérateur et transgénérationnel.

Première déception pour moi, j'ai raté la première partie. Le concert commençait très tôt (20h30) et le set ne dura que 20 minutes.

Je prends alors la température et les retours décrivent un premier groupe sympathique qui oeuvrait dans un style électro-ambient.

Malgré la bonne impression donnée, il fut apparemment impossible à quiconque de comprendre le nom qu'ils portaient.

Mes investigations post-concerts ne purent résoudre le mystère, le groupe apparaissant nulle part...
Ndlr : le groupe s'appelle en fait Lowmilk.

On se contentera de la partie majeure, Archive. Et c'est un Darius Keeler à l'allure douteuse qui entre sur scène.

Difficile de définir quels produits sont passés par là mais le co-leader a l'air d'en tenir une bonne couche, l'esprit est rock n'roll semble-t-il. Darius se poste alors derrière un clavier et lance le concert accompagné d'une boîte à rythme.

Les autres membres du groupe entrent chacun leur tour et s'équipent d'un instrument, l'autre leader Danny Griffiths clôturant la marche se poste sur un autre clavier à l'opposé de son comparse.

L'introduction est symptômatique d'un phénomène que l'on retrouvera tout au long du concert : l'impression désagréable que la moitié des instruments utilisés sur scène sont inaudibles, c'est encore plus dommageable quand on a l'impression que cela tient plus du choix artistique que de l'erreur de réglage. Les claviers et les samples sont clairement trop en avant par rapport au reste, il n'y a bien que la guitare principale qui leur tient tête.

Il faut faire un effort de concentration gigantesque pour entendre par moment le bassiste.

Tout au long du concert, il y a une sorte de brouhaha de fond qui estompent toutes les véillités des instruments moins amplifiés. Ce point noir cache un deuxième défaut encore plus horripilant.

Des guitares rythmiques sont placées de temps à autre dans les mains des chanteurs Pollard Berrier et David Penney.

Je suppose que leur fonction était de grossir le son de la guitare principale mais même problème, impossible de les distinguer.

Mais le plus triste est de voir les deux chanteurs investis par la musique se remuer sommairement avec la guitare dans les mains attendant un passage où ils chanteraient ou utiliseraient leur grat' à produire du son. En effet, il n'est pas rare pendant les morceaux de voir plusieurs musiciens se tourner les pouces, pendant que les deux leaders s'en donnent à coeur joies sur leurs claviers...

Si la composition des morceaux doit certainement passer à travers leurs deux têtes, un seul pianiste armé de deux claviers l'un au-dessus de l'autre aurait largement pu s'affranchir de toute la prestation musicale.

Malgré la (sur)puissance sonore, d'ailleurs elle aussi pénible dans le premier tiers de la salle, on a le sentiment qu'Archive n'utilise pas tout son potentiel. Les morceaux auraient peut-être mérité d'être retravaillés pour permettre aux 9 artistes présents sur scène de s'exprimer plus souvent et de manière plus homogène sur le live.

Car voilà pointer le troisième trouble de ce concert à mon sens. Un manque cruel d'homogénéité.

Les deux chanteurs, Maria Q et et le MC Rosko John se relaient pour la voix au fil des morceaux, détruisant à peu près à chaque fois l'ambiance posée par la voix précédente.

Il y a des années que l'on préfère oublier particulièrement lorsqu'elles ont vu l'émergence de l'eurodance, ainsi si je ne pleurais pas le départ de Maria et de son style très "90's", j'étais plutôt navré quand je voyais les ambiances peu compatibles du MC et des deux autres chanteurs s'entrecouper un morceau après l'autre.

Mais le tableau n'est pas entièrement sombre. Archive continue son orientation vers une musique plus rock progressif et le fait assez brillamment.

La performance du guitariste Steeve Harris mérite d'être saluée de ce côté là ! De l'autre, les passages hip-hop sont un plaisir à écouter, Rosko John maîtrisant parfaitement son flow, peut-être aux dépends de son jeu de scène trop métronomique.

Séparés, les morceaux pris tels quels sont souvent bons voire très bons. Et avec un set de plus de 2 heures, ils ont donné largement de quoi régaler les fans. Il fut très sympathique de voir les membres du groupe venir discuter avec le public à la fin du concert.

En définitive, le concert fut bon mais la prestation frustrante. On est passé à côté d'un concert qui aurait mérité d'être excellent...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Noise de Archive
La chronique de l'album Lights de Archive
La chronique de l'album Controlling Crowds de Archive
La chronique de l'album With us until you're dead de Archive
La chronique de l'album Restriction de Archive
Archive en concert au Festival des 3 éléphants 2006
Archive en concert à l'Ancienne Belgique (6 octobre 2006)
Archive en concert au Festival Europavox 2007
Archive en concert au Nouveau Casino (2 avril 2009)
Archive en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (mercredi 14)
Archive en concert au Grand Rex (lundi 4 avril 2011)
Archive en concert au Festival Beauregard #3 (édition 2011) - Dimanche
Archive en concert au Grand'place (samedi 9 juillet 2011)
Archive en concert au Festival Rock en Seine 2011 (dimanche 28 août 2011)
Archive en concert au Zénith (vendredi 16 novembre 2012)
Archive en concert au Festival Les Paradis Artificiels #7 (édition 2013) - vendredi 12 avril
Archive en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Vendredi

En savoir plus :
Le Myspace de Lowmilk
Le site officiel de Archive
Le Myspace de Archive

Crédits photos : Sébastien Barriol (Toute la série sur Taste of Indie)


Bubba         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 5 juillet 2020 : Un avant goût de vacances

il fait (presque) beau partout, on sort un peu de chez nous, on voit nos amis, on pense aux vacances. Chez Froggy's on continuera tout l'été à vous alimenter en culture mais ce sera peut être un peu plus calme. En attendant, voici le sommaire et bien sûr le replay de La Mare Aux Grenouilles #5 !

Du côté de la musique :

"Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.
et toujours :
"Grand prix" de Benjamin Biolay
"The Beethoven collection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wolfl" de Jean-Efflam Bavouzet
"Eivind Groven Symphonies N°1 & 2" de Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay
"L'heure bleue" de Marianne Piketty, Le Concert Idéal
"Tu rabo Par'abanico" de Marion Cousin & Kaumwald
"Veines" de Merakhaazan
"Silas" de Silas Bassa

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"La Putain respectueuse" par Gérard Gélas
"Dracula Asylum" par Felicien Chauveau
"L'Homme qui rit" par Gaële Boghossian
"Cage" par Jacques Bellay
"Kyste" de et par Eloïse Hallauer et Camille Soulerin
et une pépite : "Jimmy's blues" de James Baldwin par Nicolas Repac et Anouk Grinberg
du théâtre moderne :
"Vient de paraître" d'Edouard Bourdet par Jean-Paul Tribout
"La vie de Galilée" de Bertold Brecht par Eric Ruf
le répertoire classique par la Comédie français d'hier et d'aujourdhui :
"Le Mariage de Figaro" de Beaumarchais
"On ne badine pas avec l'amour" d'Alfred de Musset
Au Théâtre ce soir :
"Les Petits oiseaux" d'Eugène Labiche
"La Reine Blanche" de Barillet et Grédy
"Les Petites têtes" d?André Gillois
des comédies :
"L'Opération du Saint-Esprit" de Michel Heim
"Jeux de mots bêtes pour gens laids" autour de textes de Bobby Lapointe
"Pochettes Surprise" de Jacky Goupil
du côté des humoristes :
"Jean Luc Lemoine - Au naturel"
"Moustapha El Atrassi - Second degré"
du théâtre visuel avec "L'Avare" par la Compagnie Tàbola Rassa
et enfin du théâtre lyrique avec"Ercole Amante" de Francesco Cavalli par Christian Hecq et Valerie Lesort

Expositions :

les réouvertures de la semaine :
le Musée d'Art Moderne dela Ville de Paris avec les collections permanentes de "La Vie Moderne" dans sa nouvelle présentation et la salle Matisse
le Musée Rodin
le Musée national des Arts asiatiques-Guimet
le Musée Cognacq-Jay et le Musée du Louvre
et les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :
en salle "L'Envolée" de Eva Riley
at home avec :
du thriller :
"La Isla minima" de Alberto Rodriguez
"La Onzième heure" de John Lyde
de la romance :
"La revanche d'une blonde" de Robert Luketic
'"Aime-moi comme je suis" de Stephan Meyer
"Coup de foudre en cuisine" de James Hacking
du drame :
"L'ombre du doute" d'Aline Issermann
"Tout va bien on s'en va" de Claude Mouriéras
"Henri" de Yolande Moreau
Ciné-Club français des années 60 :
"L'Insoumis" d'Alain Cavalier
"Le Chien" de François Chalais
"La Voleuse" de Jean Chapot
"Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
et des raretés :
"Le Champignon des Carpathes" de Jean-Claude Biette
"King of the White Elephant de Sunh Vasudhara

Lecture avec :

"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson
et toujours :
"Be my guest" de Priya Basil
"De Gaulle sous le casque" de Henri de Wailly
"La faiblesse du maillon" de Eric Halphen
"Les jours brûlants" de Laurence Peyrin

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=