Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dysmopolis
La Loge  (Paris)  mars 2010

Fable dramatique écrite et mise en scène par Laurent Bazin, avec Audrey Bonnefoy, Ava Hervier, Célia Kirche et Céline Toutain.

La dysmorphobie est une maladie qui se caractérise par le souci obsessionnel de défauts dans l'apparence physique. Avant de rentrer dans la salle, le spectateur passera devant une série de photographies de visages, tout ou partie masqués, exposées comme conservées dans du formol.

Face à ces photos, le spectateur trouvera des "organes de confort", tels la "dentition stomacale" ou la "barrette de mémoire", en tête de gondole.

Laurent Bazin, à travers son texte, interroge le spectateur sur son rapport à la chirurgie plastique, reconstructrice ou esthétique. Laurent Bazin tourne à la farce un monde obnubilé par le culte du corps et par le souci d'esthétique.

Ainsi "Dysmopolis" est le nom d'un grand groupe qui, autour de la chirurgie esthétique, gère aussi bien des parcs d'attractions que des chaînes de télévision, et produit une sitcom dont le héros justicier façonne de jolis visages pour les gentils et rend laid les méchants.

La pièce se compose comme une somme d'histoires qui au final convergent vers le siège de cette grande entreprise, les quatre actrices interprétant plusieurs personnages.

Tout d'abord, on peut remarquer que Laurent Bazin n'a pas beaucoup besoin de forcer le trait pour imaginer ses histoires. La première fortune de France n'a-t-elle pas longtemps été Liliane Bettencourt, l'héritière des cosmétiques qui le valent bien?

Cette marque est partenaire officiel du festival de Cannes et phagocyte d'avantage chaque année l'évènement cinéma. "Nip/Tuck", la série sur les chirurgiens esthétiques californiens, cartonne depuis plusieurs années et montre l'intérêt du public pour des monstres qui volontairement s'allongent sur la table d'opération et s'offrent au bistouri.

Depuis quelques temps, on a même vu débarquer sur nos petits écrans des programmes de télé-réalité comme "Miss Swan" ou "Extreme makeover" dans lesquels des candidats postulent pour se faire remodeler de la tête aux pieds. Ce spectacle saisit donc parfaitement l'air du temps.

Ensuite on ne peut qu'être admiratif devant la scénographie mise en place par Bérengère Naulot, qui joue des projections lumineuses, des ombres chinoises et de matériaux transparents et déformants pour instaurer l'ambiance de la pièce. Cette ambiance est soulignée par les voix amplifiées, parfois déformées, des actrices, et aussi par des sons sourds qui installent le spectateur comme en apnée.

Cependant le texte, dense, saute très rapidement d'une saynète à une autre et donne une impression de fouillis que la mise en scène peine à éclaircir. Le seul moyen de reconnaître les personnages, et donc de se retrouver dans les histoires de ce théâtre-chorale (comme on parle d'un film-chorale), sont les prénoms des personnages, et parfois leurs masques.

On saluera alors d'autant plus la performance des quatre actrices, Audrey Bonnefoy, Ava Hervier, Célia Kirche et Céline Toutain, qui jonglent d'un personnage à l'autre, se raccrochent à un texte dont le fil conducteur se fait parfois ténu, enfilent pour jouer masques de fils de fer ou de tulle, miment et chantent.

Au sortir de ce spectacle, l'ensemble laisse un sentiment d'inachevé. Qui trop embrasse, mal étreint. En hésitant entre la farce et la réflexion philosophique, Laurent Bazin perd autant en force de dénonciation que de persuasion.

 

Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 septembre 2020 : Autumn Sweater

Voici les premiers jours d'automne, les premiers froids, la pluie et l'envie de s'auto-confiner avec une boisson réconfortante, du chauffage, de la bonne musique, un bon livre, film, jeu voire avec des amis autour d'un bon repas. Bref, c'est l'automne et voici le programme réconfortant de la semaine. Sans oublier le replay de la MAG #11 du 26/09.

Du côté de la musique :

"Echos" de Romain Humeau
"American head" de The Flaming Lips
"Grand écran" de Ensemble Triptikh
"Beethoven : op 109, 110, 111" de Fabrizio Chiovetta
"B.O. d'une scène de meurtre" première émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Oiseau(x) scratch" de Luc Spencer
"Debussy" de Philippe Bianconi
"Tête Blême" de Pogo Car Crash Control
"XIII" de Quatuor Ardeo
et toujours :
"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses

Au théâtre :

les nouveautés :
"Le Grand Inquisiteur" au Théâtre national de l'Odéon
"Iphigénie" aux Ateliers Berthier
"Philippe K. ou la flle aux cheveux noirs" au Théâtre de la Tempête
"Le Grand Théâtre de l'épidémie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"Le Quai de Ouistreham" au Théâtre 14

"Les Pieds tanqués" au Théâtre 12
"Le nom sur le bout de la langue" au Théâtre de la Huchette
"La Folle et inconvenante Histoire des femmes" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
les reprises :
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Album de famille" au Studio Hébertot
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre des Mathurins
"Contrebrassens" au Studio Hébertot
"Leonard de Vinci, naissance d'un génie" au Studio Hébertot
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

Cinéma :

en salle :
"L'Ordre moral" de Mario Barroso
at home :
"Drôles d'oiseaux" de Elise Girard
"Mise à mort du cerf sacré" de Yorgos Lanthimos
"Terror 2000 - Etat d'urgence en Allemagne" de Christoph Schlingensief
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'été" de Lina Wertmüller
"Ruth et Alex" de Richard Loncraine

Lecture avec :

"Ici finit le monde occidental" de Matthieu Gousseff
"L'heure des spécialistes" de Barbara Zoeke
"Mémoires" du Général von Choltitz
"Porc braisé" de An Yu
"Portraits d'un royaume : Henri III, la noblesse et la Ligue" de Nicolas Le Roux
"Sublime royaume" de Yaa Gyasi

et toujours :
clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi
"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=