Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Eldia
Ya Ya Ya  (Emergence / Discograph)  février 2010

Belle petite entreprise qu'Eldia, groupe parisien à consonance ibérique mais d'obédience bien anglo-saxonne. Ya Ya Ya, leur second album, est un bel objet pop. Tout sauf une surprise : vus lors de premières parties enthousiasmantes pour Hushpuppies ou Hey Hey My My, les français ont commis voilà trois ans un galop d'essai enthousiasmant et injustement passé inaperçu (And All The People On The Ship Say Land Ho).

Depuis, ils ont semble-t-il passé du temps à rechercher la formule pop parfaite. Vaste programme. Si Ya Ya Ya se situe dans la même veine que le précédent opus, on sent une volonté d'aller plus loin, d'apporter des arrangements et des structures plus complexes. Tout ne s'avère pas parfait, mais le résultat est séduisant.

On ne peut enlever à Eldia leur bon goût. Les gaillards connaissent leur rock 60's sur le bout des doigts. On ne s'étonnera donc pas de voir invoqués régulièrement les fantômes des Kinks et des Beatles (entre autres). Ce qui est certes plaisant mais soulève un vrai problème : Eldia a-t-il un style qui lui est propre ?

L'efficacité mélodique de leurs titres s'impose comme une évidence. Il est difficile de rester insensible à des morceaux comme "If You Come Again", "Favorite Murderer" ou "Ya Ya Ya". Mais loin de céder à la facilité, ils ajoutent par-ci par-là un petit grain de folie et d'imprévu qui surprend et ajoute du cachet à l'ensemble. On pense notamment à "Kenneth Anger Satanic Blues", rencontre improbable entre un Kasabian sous acides et la guitare de Jonny Greenwood. On apprécie également "On The Top Of The Cliff", qui sonne comme une longue jam psychédélique, ou "Stromboli", intermède sucré et mélancolique et seule chanson apaisée du disque.

Dans la lignée d'autres formations hexagonales (Hey Hey My My, Pacovolume, Revolver), Eldia fait souffler un air frais sur le rock français chanté en anglais. Ya Ya Ya fourmille de bonnes idées qui demandent à être approfondies. Pour l'instant, Eldia signe juste un très bon disque. Que leur manque-t-il, alors ? Un démarquage plus clair avec leurs influences, une palette sonore encore plus riche et quelques compos un peu plus solides. Mais Eldia est sur la bonne voie : l'esprit et l'envie sont là et Ya Ya Ya est suffisamment réjouissant pour que l'on ne fasse pas la fine bouche.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Eldia en concert au Café de la Plage (1er février 2005)
Eldia en concert au Festival Les Nuits de l'Alligator 2010 (jeudi 25)

En savoir plus :
Le Myspace de Eldia

Le blog de Pierre


Pierre Baubeau         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=