Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Eldia
Ya Ya Ya  (Emergence / Discograph)  février 2010

Belle petite entreprise qu'Eldia, groupe parisien à consonance ibérique mais d'obédience bien anglo-saxonne. Ya Ya Ya, leur second album, est un bel objet pop. Tout sauf une surprise : vus lors de premières parties enthousiasmantes pour Hushpuppies ou Hey Hey My My, les français ont commis voilà trois ans un galop d'essai enthousiasmant et injustement passé inaperçu (And All The People On The Ship Say Land Ho).

Depuis, ils ont semble-t-il passé du temps à rechercher la formule pop parfaite. Vaste programme. Si Ya Ya Ya se situe dans la même veine que le précédent opus, on sent une volonté d'aller plus loin, d'apporter des arrangements et des structures plus complexes. Tout ne s'avère pas parfait, mais le résultat est séduisant.

On ne peut enlever à Eldia leur bon goût. Les gaillards connaissent leur rock 60's sur le bout des doigts. On ne s'étonnera donc pas de voir invoqués régulièrement les fantômes des Kinks et des Beatles (entre autres). Ce qui est certes plaisant mais soulève un vrai problème : Eldia a-t-il un style qui lui est propre ?

L'efficacité mélodique de leurs titres s'impose comme une évidence. Il est difficile de rester insensible à des morceaux comme "If You Come Again", "Favorite Murderer" ou "Ya Ya Ya". Mais loin de céder à la facilité, ils ajoutent par-ci par-là un petit grain de folie et d'imprévu qui surprend et ajoute du cachet à l'ensemble. On pense notamment à "Kenneth Anger Satanic Blues", rencontre improbable entre un Kasabian sous acides et la guitare de Jonny Greenwood. On apprécie également "On The Top Of The Cliff", qui sonne comme une longue jam psychédélique, ou "Stromboli", intermède sucré et mélancolique et seule chanson apaisée du disque.

Dans la lignée d'autres formations hexagonales (Hey Hey My My, Pacovolume, Revolver), Eldia fait souffler un air frais sur le rock français chanté en anglais. Ya Ya Ya fourmille de bonnes idées qui demandent à être approfondies. Pour l'instant, Eldia signe juste un très bon disque. Que leur manque-t-il, alors ? Un démarquage plus clair avec leurs influences, une palette sonore encore plus riche et quelques compos un peu plus solides. Mais Eldia est sur la bonne voie : l'esprit et l'envie sont là et Ya Ya Ya est suffisamment réjouissant pour que l'on ne fasse pas la fine bouche.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Eldia en concert au Café de la Plage (1er février 2005)
Eldia en concert au Festival Les Nuits de l'Alligator 2010 (jeudi 25)

En savoir plus :
Le Myspace de Eldia

Le blog de Pierre


Pierre Baubeau         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 12 janvier 2020 : Pas de soldes sur Froggy's

C'est la saison des soldes. Peut être l'occasion d'acheter au rabais quelques oeuvres d'artistes qui auraient mérité que l'on paie le prix fort. Qu'à cela ne tienne, voici le sommaire de la semaine rempli de découvertes et d'artistes à soutenir, soldés ou non.

Du côté de la musique :

"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"Demain est mort" de Larme Blanche
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool
et toujours :
"Broken toy" de Dirty Bootz
"Voix du ciel" de Ensemble Gilles Binchois
"Telemann : Frankfurt Sonatas" de Gottfried von der Goltz
"Lemon the moon" de Nitai Hershkovits
"Le rêve et la terre : Debussy, Ginastera" de Orchestre de Lutetia & Alejandro Sandier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Phèdre" au Théâtre des Abbesses
"Du ciel tombaient des animaux" au Théâtre du Rond-Point
"Les Passagers de l'aube" au Théâtre 13/Jardin
"Pièce en plastique" au Théâtre de Belleville
"Les Feux de l'Amour et du Hasard" au Grand Point Virgule
"Ruy Blas, grotesque et sublime" au Théâtre Essaion
"Les Michel's" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Dom Juan - Le festin de pierre" au Théâtre de la Cité internationale
"Le dernier carton" au Théâtre du Gymnase
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"La promesse de l'aube" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Ritals" au Théâtre La Scène Parisienne
"Odyssée" au Lavoir Moderne Parisien
"Philippe Fertray - Pas de souci" au Théâtre de la Contrescarpe
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" à la Comédie Bastille
"Constance - Pot pourri" au Théâtre de l'Oeuvre
"Dans ma chambre" au Théâtre Les Déchargeurs
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles de janvier

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

"Barthes*" de Vincent Gérard, Cédric Laty, Bernard Marcadé et et Camille Zéhenne
la chronique des films sortis en décembre
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos
et toujours :
"Juste une balle perdue" de Joseph D'anvers
"La séparation" de Sophia de Séguin
"Otages " de Nina Bouraoui
"Sukkwan island" de David Vann

Froggeek's Delight :

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=