Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Nuits de l'Alligator 2010 (vendredi 26)
Iswhat?! - The Dustaphonics  (La Maroquinerie, Paris)  vendredi 26 février 2010

C'est l'avant-dernier jour des concerts parisiens de cette cinquième édition des Nuits de l'Alligator et déjà nous avons le sentiment que cette année encore, la programmation éclectique a su attirer autant les fans de blues, de rock ou de soul dans un grand melting-pot culturel ouvrant de nouveaux horizons à un blues que l'on croyait moribond.

La programmation de ce soir sera à l'avenant offrant seulement deux groupes mais qui revisiteront à eux seuls une bonne partie de l'histoire de la musique américaine et anglaise.

Les premiers à arriver sur scène son américains et s'appellent Iswhat?!

Annoncé comme un saxophoniste free jazz et un chanteur human beat box, on a finalement la surprise de voir monter quatre personnes sur scène.

Batteur, guitariste et saxo ouvrent le bal tandis que le chanteur arrive en star le temps d'une intro instrumentale.

En guise de human beat box, on se retrouve face à un flot de paroles très hip hop envahi par la batterie puissante et les gimmicks de saxo, plutôt Lisa Simpson que Charlie Parker.

Néanmoins, les morceaux à défaut de passionner déchainent le public qui ne tardera pas à danser, toutes filles devant, visiblement charmées par le beau bad boy qui fera quand même montre de quelques exercices vocaux en tentant un peu vainement, et c'est dommage, de rivaliser avec son batteur, en imitant tant bien que mal diverses percussions.

Malgré l'énergie déployée par le groupe, leur indéniable talent de musicien et leur bonne humeur communicative, on attendait quand même plus passionnant de ce groupe qui paraissait beaucoup plus atypique sur le papier.

A ne pas rater néanmoins si vous aimez plutôt danser en concert.

Courte pause avant d'accueillir le second lui aussi présenté, à grand renfort de superlatifs, comme le groupe le plus sexy du moment.

Méfiance donc, les arguments commerciaux apportant tellement souvent leur lot de deceptions.

Et quand on voit débarquer sur la scène quatre gaillards fagotés comme des titis parisiens d'après-guerre, gilet et casquette vissée sur la tête, on a beau leur trouver un air dandy, on se demande si on détient finalement la bonne définition du mot sexy.

Mais ne tarde pas à arriver sur scène la chanteuse, et là tout s'éclaire. Si le ramage se rapporte au plumage à paillettes de la demoiselle, le concert devrait être pour le moins plaisant.

Mais faisons fi des considérations bassement esthétiques et anatomiques pour en venir sans plus attendre à la musique des Dustaphonics, puisque c'est ainsi que s'appelle le groupe. Groupe anglais mené, chose rare par un français et dont deux autres membres parlent notre langue. Un détail mais ô combien important puisque cet état de fait permettra au groupe comme au public une sympathique communication, d'autant que les quatre Dustaphonics étaient enthousiastes et volubiles.

Musicalement donc, les Dustaphonics font dans le rock, celui, historique qui va de l'après-guerre ou presque jusqu'au rock garage des 70... Le tout avec un peu de swing, de soul notamment dans la voix de la chanteuse qui court partout sur scène, saute et gesticule dans sa petite robe sexy.

Dustaphonics, c'est avant tout de l'énergie à revendre, des musiciens impeccables, aimables et drôles, des reprises de Bo Diddley et des morceaux qui ne sont pas sans rappeler d'autres célèbres bêtes de scène dans un registre assez proche, les Bellrays.

Souhaitons aux Dustaphonics la même réussite et à nous d'autres prestations scéniques du groupe très bientôt dans notre ville. A ne pas manquer si vous voulez recharger à coup sûr vos batteries tout en écoutant un bon putain de rock, pas prétentieux et tellement jouissif !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

The Dustaphonics en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2012 - 11ème édition
The Dustaphonics en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2012 - 11ème édition - Samedi

En savoir plus :
Le Myspace de Iswhat?!
Le Myspace de The Dustaphonics
Le site officiel du Festival Les Nuits de l'alligator

Crédits photos : Marie Guerre (Toute la série sur Taste of Indie)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=