Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce A State of Mind - Wax Tailor
Le Fil  (Saint-Etienne)  jeudi 11 mars 2010

"Wax Tailor passe à Saint-Etienne le 11 mars !". Il semblerait que tout le monde se soit donné le mot puisque la salle du Fil était dès 20h déjà bien remplie. Cependant, il est vrai que depuis la sortie de son nouvel opus, In the mood for life en septembre, nous attendions avec impatience sa prochaine tournée.

Le collectif A State of Mind débute la soirée. Un nom qui me paraît inconnu au début, mais qu'au fil du concert je reconnais peu à peu. Les State of Mind ont en effet travaillé sur de nombreux titres avec Wax Tailor, notamment sur le célèbre "Positively Inclined". Et oui, les personnages hypnotisants du clip de la chanson, ce sont eux !

Néanmoins, sur cette première partie, ils tentent de se distinguer de Wax Tailor, en nous interprétant quelques titres de leur premier album, Platypus Funk, qui sortira à la fin du mois.

Armé notamment de deux chanteurs, d'un saxophone, d'un trombone et d'un DJD, le groupe anglais se permet de mélanger les genres. Sur un même fond de hip hop, les chansons s'enchainent, tantôt jazzy, aidées par le trombone et le saxophone, tantôt reggae, sur des remix de Bob Marley. Quoi qu'il en soit, une qualité qui ne manque pas au groupe est le dynamisme ! Le public se meut au rythme des chansons et est survolté. Alors même quand le chanteur essaie de nous faire chanter, nous répondons de bon choeur (malgré un anglais qu'on ne comprend pas toujours !).

Une question demeure pourtant dans mon esprit. Ce groupe s'avèrerait-il lassant et un peu répétitif à la longue ? Je dois avouer que je ne pourrai apporter de réponse, le temps réparti au groupe n'étant que de 30 minutes (un peu court, quand même...).

Comme toute fan qui se respecte, après un passage obligé au bar, j'arrive en avance pour m'installer devant la scène. Comme par enchantement, les décors ont déjà été installés.

Je m'aperçois avec délice que le décor scénique est à la hauteur du talentueux Wax Tailor. Une ville se profile devant moi, des immeubles aux lampadaires de style londonien, chaque détail est à sa place. Ce décor suit en réalité la même perspective que celle de la pochette de son dernier album.

La lumière s'éteint, une image de neige et de brume apparaît sur les écrans (au nombre de trois en tout : deux petits sur les côtés, et un grand au milieu).

Le signe WT apparaît, avant de laisser place à l'artiste : le concert a bel et bien commencé ! C'est avec "No Pity", un morceau de In the mood for life, que Wax Tailor débute.

Sur l'écran, des images urbaines défilent, nous mettant vraiment dans une atmosphère particulière.

Wax Tailor, comme à son habitude, impose son style, indéfinissable par sa multitude de genres. Ce dernier opus est néanmoins remarquable par la mélancolie qui en émerge.

Violon, violoncelle et flûte donnent une touche de poésie et de mélancolie aux arrangements, qui prennent toute leur ampleur lorsque la voix envoûtante de Charlotte Savary s'élève.

Mattic est également présent au concert, et nous fait bouger au son de son rap enflammé. Ce savant mélange entre chansons calmes et hip hop énergique permet à Wax Tailor de maintenir un public plus qu'enthousiasmé.

D'ailleurs, cette ambiance particulière dans laquelle Wax Tailor nous a fait plonger n'a pas connu une seule retombée durant la soirée. En effet, il n'y a pas de pause entre les chansons, comme s'il y avait une continuité dans toute l'œuvre de l'artiste. Les nouvelles chansons s'enchaînent, toujours accompagnées de ces animations urbaines qui constituent le thème principal de la soirée. Mais bien sûr, bien que centré sur la présentation de son dernier album, Wax Tailor n'oublie pas de nous abreuver de ses succès des anciens opus, comme "Que Sera", au génie décidément indémodable et indépassable.

Alors que nous nous complaisions dans un concert déjà à la hauteur de nos attentes, c'est à notre plus grand bonheur que le groupe A State of Mind réapparaît sur scène, pour un mix enflammé avec Wax Tailor. Leur featuring pour la chanson "Say Yes" marquera l'apogée du concert, et restera un moment mémorable.

Mais la soirée se termine déjà. Wax Tailor nous avait néanmoins préparé un rappel explosif, avec des titres comme "How I feel", "This Train", et un dernier featuring avec A State of Mind sur "Positively Inclined" (dont on n'aurait pu se passer sans une frustration certaine !).

Avant de nous quitter, Wax Tailor enlève son costume d'artiste international pour retrouver son statut de citoyen lambda français. Il nous fait alors passer un dernier message politique : aller voter dimanche prochain pour les régionales. Pas sûr que cela ait fonctionné, mais cela demeure néanmoins une noble tentative.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Crown Yard de A.S.M : A State of Mind
A State of Mind en concert au Festival Marsatac #14 (édition 2012) - Jeudi 27 septembre
La chronique de l'album In the mood for life de Wax Tailor
La chronique de l'album Dusty rainbow from the dark de Wax Tailor
Wax Tailor en concert au Festival Europavox 2006
Wax Tailor en concert au Festival FNAC Indétendances 2007 (vendredi)
Wax Tailor en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (mercredi 14)
Wax Tailor en concert à L'Aéronef (mercredi 14 novembre 2012)
Wax Tailor en concert à la Salle du Canton (samedi 16 mars 2013)
Wax Tailor en concert au Fil (vendredi 12 avril 2013)
Wax Tailor en concert au Festival Jardin du Michel #9 (édition 2013) - vendredi et samedi
L'interview de Wax Tailor (mercredi 29 octobre 2014)

En savoir plus :
Le Myspace de A State of Mind
Le site officiel de Wax Tailor
Le Myspace de Wax Tailor

Crédits photos : Sébastien Barriol (Toute la série sur Taste of Indie)


Lauriane Clément         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=