Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jacques Higelin
La Cigale  mercredi 14 mars 2010

Dans la famille Higelin, je voudrais le père ! Ces dernières mois, de succès critiques en Victoires de la Musique, la progéniture a eu tendance à faire passer le patriarche au second plan. Non content d'avoir sorti le mois dernier un nouvel album unanimement et justement acclamé (Coup De Foudre), le grand Jacques accompagne son splendide come-back d'une résidence à la Cigale pour une semaine.

Dimanche oblige, c'est en pleine journée que l'on est conviés à applaudir Monsieur Higelin Boulevard Rochechouart. Le dernier de ses concerts à La Cigale débute sur un air de Duke Ellington, interprété de main de maître par un trio de cuivre qui nous épatera tout l'après-midi. Suivant de près ses cinq autres musiciens (guitare, basse, percussions, batterie, clavier), Higelin arrive, tout sourire, cheveux blancs parfaitement décoiffés. Sur "Coup De Foudre", splendide titre pop et morceau d'ouverture éponyme du dernier disque, le chanteur fait jaillir le refrain de ses tripes : "Je t'aiiiime" ! On aura appris au moins une chose aujourd'hui : le talent aidant, il est parfaitement possible de chanter ces mots sans avoir l'air immédiatement ridicule. "J'ai Jamais Su" et "New Orleans" viennent ensuite confirmer que Coup De Foudre (qui se taille la part du lion dans la setlist) est un grand cru. Le concert commence sous les meilleurs auspices, même si la semaine passée à La Cigale a visiblement laissé des traces sur les cordes vocales du chanteur.

A presque 70 ans, le barde fantasque rayonne sur scène et met tout son cœur à l'ouvrage. Il nous gratifie de moments de loufoquerie dont il a le secret : avant de se lancer dans "Paris - New York , New York - Paris", il prend le temps de nous réciter "La Cigale et La Fourmi" de Jean De La Fontaine dans la peau d'un écolier en culotte courte. Le titre et l'auteur de la fable sont répétés inlassablement avec la diction d'un gamin de 8 ans qui cherche à gagner du temps face à sa maîtresse. L'intermède se termine par une confusion volontaire avec "Le Corbeau et Le Renard". La salle est hilare. Un peu plus tard, il stoppe son groupe en plein couplet d' "Août Put" et se lance dans un numéro de chef d'orchestre grandeur nature : c'est le public qui chantera le truculent refrain ("Gourdoooon, Alpes-Maritiiiimes, dont le donjon culmiiiine à 2 500 pieeeeds du niveaaaau de la meeeer Méditeeee...rrranée"). La Cigale s'improvise en chorale géante, d'abord timidement, puis à pleins poumons devant les exhortations du chanteur.

Jacques Higelin qui, avec sa voix éraillée et son personnage insaisissable, évoque un Tom Waits francophone ("Kyrie Eleison"), poursuit son tour de chant avec "Cigarette" et "Champagne", passant de la guitare au piano. L'enchaînement de ces deux splendides morceaux s'impose comme le moment phare du concert. "Champagne", dans une version réduite à l'essentiel (piano-voix-percussions), est étourdissante. L'émotion est à son comble et Higelin reçoit une ovation méritée.

Après un "Bye Bye Bye" country et de circonstance, Higelin présente ses musiciens (mention spéciale à l'excellent Alice Botté à la guitare et à l'étrange Dr Dominique Mahut aux percussions, que le chanteur présente comme un alien venu d'une autre planète et recueilli par la troupe) puis se retire. Cinq bonnes minutes (et des tonnerres d'applaudissement) plus tard, tout ce petit monde regagne la scène et entame le rappel par "Crocodaïl", titre étrange et funky du précédent album (Amor Doloroso), aux jeux de mots encore une fois savoureux. Voix grave, diction bancale et paroles susurrées, Higelin y campe un double crédible de Gainsbourg.

Mais l'événement de cette fin de concert reste cette magnifique version reggae de "Pars". L'interprétation pleine de fraîcheur donne une seconde vie au morceau, qui se retrouve carrément dynamité lorsqu'Izïa - fille de - monte sur scène pour partager le micro. Qu'on aime ou pas le disque de la petite, il faut être sourd pour ne pas se rendre compte qu'elle dispose d'une voix époustouflante. A seulement 19 ans, elle possède une qualité réservée aux grands interprètes : dès qu'elle chante (avec une ferveur rare), il se passe quelque chose. Charisme naturel, fougue incomparable et capacités vocales extraordinaires : ne lui reste plus maintenant qu'à écrire de vraies bonnes chansons.

L'épilogue de ce spectacle plein d'entrain nous apprend que papa est incroyablement fier de sa fille et n'aime pas les empêcheurs de tourner en rond. On se fait des bisous à tout va, on s'enlace, on se dit plein de choses gentilles à l'oreille. Même si un peu long, ce bonheur fait plaisir à voir. D'autant que du bonheur, il y en a à revendre dans le public après ce concert jubilatoire.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Jacques Higelin parmi une sélection de singles (janvier 2007)
La chronique de l'album En plein Bataclan de Jacques Higelin
Articles : Hommage à Jacques Higelin - Marc Duquenoy - Armelle Yons - Jérémie Kiefer - Cat Loris - Paul Galiana - Olivier Eyt
Jacques Higelin en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (jeudi)
Jacques Higelin en concert au Festival Fnac Live #3 (édition 2013) - Dimanche

En savoir plus :
Le Myspace de Jacques Higelin

Le blog de Pierre


Pierre Baubeau         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 1er juin 2020 : Retour à la réalité

Le monde d'après ne sera sans doute pas mieux que celui d'avant. Ces 2 mois de répit n'auront sans doute servi qu'à amplifier les frustrations en tout genre. Sans prétendre y remédier voic de quoi vous détendre un peu avec notre sélection culturelle de la semaine.

vous pouvez également revoir notre première émission "La mare aux grenouilles" sur la Froggy's TV. Suivez la chaine pour ne pas rater émissions et concerts en direct.

Du côté de la musique :

"Nunataq" de Alexandre Herer
"Vodou Alé" de Chouk Bwa & The Angstromers
"Wallsdown" de Enzo Carniel
Interview de Jo Wedin et Jean Felzine à l'occasion de leur concert sur la Froggy's TV
"Pictures of century" de Lane
"Lullaby (mix #15)" nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"Introssessions" de Minhsai
"Guinea music all stars" de Moh! Kouyaté
"Parcelle brillante" de Orwell
"Evocacion" de Quatuor Eclisses
"Is this natural" de Tazieff
"EP 2" de The Reed Conservation Society
et toujours :
Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

les créations contemporaines :
"Le Mardi à Monoprix" de Emmanuel Darley
"Lucide" de Rafael Spregelburd
"Le Royaume des animaux" de Roland Schimmelpfennig
"Délivre-toi de mes désirs" de María Velasco
"L'étudiante et Monsieur Henri" de Yvan Calbérac
de la comédie signée Pierre Palmade:
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Pièce montée" de Pierre Palmade
"10 ans de mariage" de Alil Vardar
Au Théâtre ce soir :
"On dînera au lit" de Marc Camoletti
"Le canard à l'orange" de William Douglas Home
"L'Or et la Paille" de Barillet et Grédy
les classiques par la Comédie française :
"L'Avare" de Molière
"Les Rustres" de Goldoni
du côté des humoristes :
un spécial Christophe Alévêque à l'occasion de son inédit 2020 "Le trou noir"
avec
"Christophe Alévêque - Super rebelle... et candidat libre"
"Christophe Alévêque revient bien sûr"

"Christophe Alévêque - Debout"
et du théâtre lyrique revisité:
"Le Postillon de Lonjumeau" d'Adolphe Adam par Michel Fau
"Turandot" de Puccini par Robert Wilson
et de la caricature joyeuse avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir la visite en ligne d'expositions virtuelles annulées :
"Giorgio de Chirico. La peinture métaphysique" au Musée de l'Orangerie
"Pompéi" au Grand Palais
et "Plein air, de Corot à Monet" au Musée des Impressionnismes de Giverny
s'évader en un clic en direction de la province :
à Nice pour une visite virtuelle du Musée Magnin et celle de l'exposition "Soulages, la puissance créatrice" à la Galerie Lympia
de l'Europe :
en Espagne vers le Musée Carmen Thyssen à Málaga
et en Allemagne avec la visite des 3 niveaux de la Kunsthalle de Brême
et plus loin encore aux Etats-Unis vers le Musée Isabella Stewart Gardner à Boston
et le Musée d'Art de Caroline du Nord à Raleigh
avant le retour sur Paris pour découvrir les éléments décoratifs de L’Opéra national de Paris

Cinéma at home avec :

de l'action :
"Code 211" de York Alec Shackleton
"Duels" de Keith Parmer
de la comédie : "Le boulet" de Alain Berbérian et Frédéric Forestier
du drame :
"Marion, 13 ans pour toujours" de Bourlem Guerdjou
"Happy Sweden" de Ruben Östlund
de la romance :
"Coup de foudre à Jaïpur" de Arnauld Mercadier
"Marions-nous !" de Mary Agnes Donoghue
du thriller :
"The Watcher" de Joe Charbanic
"Résurrection" de Russell Mulcahy
du fantastique : "Godzilla" de Masao Tamai
les années 40 au Ciné-Club :
"Boule de suif" de Christian Jaque
"Le carrefour des enfants perdus" de Léo Joannon
et un clin d'oeil au début du cinéma avec "Le Voyage dans la Lune" de Georges Méliès

Lecture avec :

"BeatleStones" de Yves Demas & Charles Gancel
"L'obscur" de Phlippe Testa
"La géographie, reine des batailles" de Philippe Boulanger
"Trouver l'enfant / La fille aux papillons" de René Denfeld
et toujours :
"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=