Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La contrebasse
Théâtre du Nord-Ouest  (Paris)  avril 2010

Comédie dramatique de Patrick Suskind, mise en scène de Vincent Marguet, avec Gilles Hoyer.

"La contrebasse" de Patrick Suskind plonge au cœur de la solitude d’un homme coupé de la réalité du monde dans son appartement transformé en studio insonorisé, et cellule capitonnée pour une folie ordinaire, celle d'un contrebassiste uni par un lien obsessionnel d'amour-haine envers un instrument et un métier choisis pour de mauvaises raisons qui a envahit sa vie tant au sens figuré qu'au sens propre par son gabarit.

Pour cet homme solitaire, musicien médiocre et anonyme au sein d’un orchestre fonctionnarisé, individu ordinaire, complexé et introverti, qui n’a pas les moyens de ses ambitions ni même de ses désirs, l’instrument, "cet instrument féminin grave comme la mort", après avoir été un substitut affectif sublimé, avec qui il formait un couple qui, au fil du temps comme tous les couples, connaît l’usure des sentiments, le délitement du plaisir et, faute de rupture possible, la novation de l’amour en haine, est devenu le bouc émissaire de toutes ses déceptions, désillusions et rancoeurs.

Entre deux concerts, il se livre à des logorrhéiques divagations musicalistiques et métaphysiques qui naviguent entre émotion, vitupérations, désespoir, auto-flagellation, forfanterie de gosse mal aimé, auto dérision comme ultime technique de survie et dénigrements.

Sous la direction de Vincent Marguet qui met l‘accent sur la rouerie empathique du personnage et l‘humour noir inféré par le texte, Gilles Hoyer, s’empare avec délectation de ce beau texte à servir et de ce personnage hors norme qui se débat de manière maniaco-dépressive avec ses propres délires, un personnage sur mesure pour un comédien capable de partir en vrille en une seconde.

Car Gilles Hoyer c’est un maelstrom humain qui enchaîne rage et poésie sans transition, une bombe humaine qui, tour à tour, explose et implose en éclaboussant d’humanité et un clown furieux qui passe du rire aux larmes, un grand gaillard à la bouille de gamin facétieux qui peut se métamorphoser à vue en inquiétant psychotique, un speedy gonzales aux bottes de sept lieux qui cavale de la scène à la salle, qui détruit le décor et dont le coeur pleure quand son personnage souffre.

Du grand art.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=