Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Franz Ferdinand
Conférence de presse  (Printemps de Bourges)  24 avril 2004

Conférence de presse

 

Vous sentez-vous proches de la scène écossaise du moment ?

On a notre propre identité parce qu’on est de Glasgow. Nous ne sommes pas un groupe écossais mais un groupe de Glasgow. Londres est une ville un peu saturée, la presse se tourne très vite vers les nouveaux groupes.

Ne pensez-vous pas que la presse, à force de se ruer sur les nouveaux groupes, en détruit certains ? N’est-ce pas un phénomène éphémère ?

Non, c’est très important que la presse découvre de nouveaux groupes. S’il y en a qui disparaissent, ce n’est pas la faute de la presse, c’est qu’ils ne correspondaient pas aux envies du public.

Les gens ne connaissent qu’une seule chanson de vous, n’est-ce pas un peu bizarre de jouer dans ces conditions ?

Au début, on était un peu perplexe, on a été connu grâce à Internet dans les premiers mois. Mais jouer devant des gens qui ne nous connaissent pas, c’est toujours un défi.

Quelle est votre position face au téléchargement de MP3 sur Internet ?

Pour nous, c’est un peu la même chose que quand on enregistrait une cassette. A l’époque, avec mes copains, on se faisait plein de compiles sur cassettes. Et Internet nous a vraiment aidés. Avant que le cd soit sorti, les gens pouvaient le télécharger.

Vous avez eu une très bonne réaction du public après votre concert à La Cigale, à Paris, étiez-vous surpris ?

On était tout d’abord surpris d’être dans un endroit comme Paris. On était très excité, c’était fantastique !

Que pensez-vous du temps qu’a mis votre clip à être diffusé sur MTV ?

On a eu l’impression que ça a pris des années pour qu’il passe sur MTV mais aussi notre maison de disques, Domino, est indépendante. Cela fait deux ans qu’on existe et on a attendu un an et demi pour que le clip passe.

Vos chansons, votre musique, sont proches de la disco, seriez-vous prêts à jouer dans des clubs, et même sans instruments ?

Il est vrai que l’on est clairement influencé par la dance et la "club music". On a déjà travaillé avec des DJ’s de Glasgow. Notre première approche, c’est de reprendre la dynamique de la dance et de la rattacher à notre univers. Mais je préfère être avec mes musiciens, avec les machines, on perd le vivant qu’il y a sur scène. Notre souhait, c’est qu’il n’y ait plus de séparation entre les genres musicaux. Nous, on aime qu’il y ait un groupe sur scène et les gens qui dansent dans le public.

Avec quels artistes aimeriez-vous collaborer ?

Beaucoup ! Par exemple, Morrissey, mais pour l’instant, je suis très content de bosser avec ces trois musiciens !!

"Take me out" débute comme une chanson des Smiths, est-ce justement une référence ?

Ils cherchent tous pendant un bon moment ce qui au niveau de la musique ressemblerait aux Smiths, puis enfin, trouvent que c’est au niveau des paroles qu’il y a une ressemblance !! Oh oui, c’est vrai, ben ils vont nous faire un procès maintenant !

Parlez-nous de cet endroit qui pour nous fait très exotique, "The Château".

Oh, ce n’est pas exotique du tout, c’était un bâtiment abandonné et rempli de pigeons. En Ecosse, il y a beaucoup d’endroits industriels vides. D’autres artistes sont venus pour y faire de la musique, s’amuser, jusqu’à ce que la police arrive...

Accordez-vous une importance spécifique à votre look ?

Non, c’est aussi important pour nous que pour vous. Les vêtements sont là aussi pour exprimer sa personnalité, alors voilà. Sur scène, on s’habille comme pour aller dans un club.

Vous allez bientôt jouer au Zénith de Paris, trouvez-vous cette salle appropriée

On préfèrerait jouer à l’Olympia, avec notre nom en lettres rouges, mais on veut tout essayer. Tout dépendra de l’atmosphère. A Glasgow, il y a une grande salle dans laquelle on n’aime pas jouer, elle est trop grande et on préfère les endroits plus petits pour jouer.

Justement, hier soir, vous étiez à Rennes, dans une toute petite salle, qu’en avez-vous pensé ?

C’était très excitant ! C’était génial parce qu’il y avait moins de public onc on était plus proche d’eux, c’était plus intense.

On parle souvent de vous comme d’une "arty band", qu’en pensez-vous ?

On s’est juste rencontrés à l’école d’art de Glasgow.

Quel est le prochain single ?

En Grande Bretagne, c’est "Darks of the matinee" qui va sortir.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album eponyme de Franz Ferdinand
La chronique de l'album You Could Have It So Much Better de Franz Ferdinand
Franz Ferdinand parmi une sélection de singles (juin 2006)
La chronique de l'album Tonight : de Franz Ferdinand
La chronique de l'album Always Ascending de Franz Ferdinand
Franz Ferdinand en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2004
Franz Ferdinand en concert au Festival International de Benicassim 2006 (samedi)
Franz Ferdinand en concert au Festival La Route du Rock 2006 (dimanche)
Franz Ferdinand en concert au Festival des Inrocks iDTGV 2008
Franz Ferdinand en concert à L'Aéronef (16 mars 2009)
Franz Ferdinand en concert à l'Olympia (17 mars 2009)
Franz Ferdinand en concert à Paléo Festival #34 (2009)
Franz Ferdinand en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
Franz Ferdinand en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
Franz Ferdinand en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009) - 2ème
Franz Ferdinand en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Dimanche
Franz Ferdinand en concert au Festival Rock en Seine 2013 (vendredi 23 août 2013)
Franz Ferdinand en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #26 (édition 2014) - Samedi
Franz Ferdinand en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2014 - Vendredi
Franz Ferdinand en concert au Festival Cabaret Vert #13 (édition 2017) - Samedi 26 août
Franz Ferdinand en concert à Music Festival Reims La Magnifique Society #3 (édition 2019)
Franz Ferdinand en concert à Music Festival Reims La Magnifique Society #3 (édition 2019) Vendredi 14 juin
La vidéo de DVD par Franz Ferdinand


Céline         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 mai 2021 : Toujours plus proche de la sortie

On apprend par coeur le calendrier de dé-confinement, on espère les vaccins au plus vite, retrouver les salles de spectacles, les restos, bref on serait presque heureux. Pour le moment, voici le sommaire de la semaine avec la Mare Aux Grenouilles #27 samedi et un concert/interview de La Reine Garçon le 22 mai. Suivez la chaine Twitch.

Du côté de la musique :

"Flux flou de la foule" de Françoiz Breut
"Eiskeller" de Rover qui nous en parle en interview
"Let's do porn" de Captain Obvious
"The moon and stars : prescriptions for dreamers" de Valérie June
"Van Weezer" de Weezer
"Le grand secret des oiseaux de sable" de Ceylon
"Electron libre" de Hae-Sun Kang
"Chronicles of an inevitable outcome" de Intraveineuse
"Autobiographie Pirate" de Lady Arlette
"Vous écoutez quoi en travaillant ?" la 10ème émission de la saison 2 de Listen In Bed avec Guillaume Long, Flavien Girard et Francis Bourganel
"Augustin Pfleger : the life and passion of the christ" de Orkester Nord et Martin Wahlberg
"Beneath" de Tremor Ama
et toujours :
"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Mélancolie des dragons" de Philippe Quesne
"Richard III - Loyauté me lie" de Jean Lambert-wild
"Bestie di scena" de Emma Dante
"Ali Baba" de Macha Makeïeff
"Noire" de Tania de Montaigne
"On ne voyait que le bonheur par Grégori Baquet
"Aimez-moi" de Pierre Palmade

Expositions :

en virtuel :
"Valadon et ses contemporaines. Peintres et sculptrices, 1880-1940" au Musée des Beaux-Arts de Limoges
"Matisse, comme un roman" au Centre Pompidou
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Luxes" au Musée des Arst Décoratifs
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre

Cinéma :

at home :
"Les Beaux Jours" de Marion Vernoux
"Les Garçons sauvages" de Bertrand Mandico
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Hyènes" de Djibril Diop Mambéty
"De bruit et de fureur" de Bertrand Mandico
"Cosmos" de Andrzej Zulawski
"Cria Cuervos" de Carlos Saura

Lecture avec :

"Une toute petite minute" de Laurence Peyrin
"Rome, naissance d'un empire" de Stéphane Bourdin & Catherine Virlouvet
Rencontre avec Olivier Bal auteur de "La forêt des disparus"
"Le mari de mon frère" de Gengoroh Tagame
"Le bal des folles" de Victoria Mas et "Ici n'est plus ici" de Tommy Orange
et toujours :
"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=