Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Femmes
T.C. Boyle  (Grasset)  février 2010

Le nouveau roman de TC Boyle, Les Femmes retrace la vie de Frank Lloyd Wright au travers des relations qu'il a entretenues avec ses trois épouses successives et une de ses maîtresses.

Frank Lloyd Wright est un architecte qui a réellement existé. Pour la petite histoire, TC Boyle habite lui-même dans un des bâtiments dessinés par Wright. Visionnaire dans son art, il a conçu la Fallingwater, ou maison de la cascade, située au-dessus d'une chute d'eau pour le milliardaire Edgar Kaufmann, ou encore le Guggenheim à New-York.

TC Boyle continue, dans ce livre, sa description des mœurs de l'Amérique dans la première moitié du XXe siècle vue à travers le prisme de quelques grands égomaniaques. Il y avait eu Aux bons soins du Docteur Kellog (1994) qui racontait l'histoire du fondateur de la célèbre marque de corn-flakes, Riven Rock (1998) ou le destin du couple formé par la féministe Katherine Dexter et des son mari Stanley McCormick, héritier des inventeurs de la moissonneuse-batteuse, et Le cercle des initiés (2005) qui contait le parcours du professeur Kinsey, inventeur de la sexologie moderne.

Tous ces romans ont en commun d'être richement documentés et de faire avancer l'intrigue, par un travail d'imagination littéraire, en portant une attention toute particulière aux motivations de ces esprits mégalomanes. L'autre point commun à tous ces romans est de multiplier les personnages, en particulier féminins, et d'illustrer cette citation de Gilbert Keith Chesterton, "Seules les femmes sont réalistes ; elles n'ont qu'un but dans la vie : opposer leur réalisme à l'idéalisme extravagant, excessif, parfois éthylique des hommes".

Le lecteur qui a déjà parcouru des ouvrages de TC Boyle sera donc en terrain connu. Les autres ne seront pas rebutés par le langage et la syntaxe, l'écriture y est précise et agréable à suivre. Un des grands talents de ce romancier est de dépeindre des personnages tellement hauts en couleur que le lecteur se souvient facilement de chacun d'entre eux et les replace immédiatement dans l'intrigue aussi enchevêtrée soit-elle.

Dans Les Femmes, TC Boyle imagine un narrateur, apprenti et disciple de Wright, venu du Japon. Ce personnage, aux antipodes des aspects démonstratifs et superficiels de la personnalité son mentor, porte un regard distancié, voire ironique lorsqu'il intègre à son récit des notes de bas de page. Choisir de commencer son récit en traitant du rapport de son héros à sa dernière femme, permet à Boyle de mettre en perspective l'écriture du roman et de tracer un parallèle avec l'architecture de Wright. La construction n'en est pas classique, mais consiste en un succession d'épisodes démontrant la passion du personnage principal pour le travail, pour son art, pour les voitures, et bien entendu pour les femmes, contrepoint littéraire aux puits de lumière à l'intérieur de constructions de l'architecte Frank Lloyd Wright.

Ce livre est drôle, portrait parfois méchant d'un homme complètement obsédé par l'idée de contrôler tout ce qui se passe autour de lui et tous ceux qui gravitent autour de lui, mais fuit ses responsabilités lorsqu'il est dépassé, agit parfois de manière contradictoire, et qui, malgré son talent et sa réussite, s'ingéniera tout au long de sa vie à saper aussi bien ses projets professionnels que ses histoires d'amour. C'est aussi l'histoire d'un homme tiraillé entre certaines de ses valeurs, parfois réactionnaires, parfois hors normes, et pourtant en avance sur son temps, mais qui surtout se révèle habité par une profonde volonté de liberté et d'innovation.

Avec ce livre, TC Boyle, après une période d'écriture moins excitante, qui concerne principalement ses romans et recueils de nouvelles publiés du milieu des années 90 au milieu des années 2000, a retrouvé le rythme de narration qui s'adapte à l'ironie et à la drôlerie de ses romans. Il s'impose à nouveau, depuis Le cercle des initiés, comme un des auteurs américains les plus intéressants à suivre.

 

En savoir plus :
Le site officiel de T.C. Boyle

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "Après le carnage" du même auteur


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 octobre 2020 : Le grand incendie

Plutôt que de subir ce nouveau couvre feu, faisons feu de tout bois et sortons, chacun avec nos moyens, la culture de ce marasme actuel. Voici donc le programme de la semaine sans plus attendre.

Du côté de la musique :

"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri
et toujours :
"Glover's mistake" de Mickaël Mottet
"Chanson d'amour" de Alexandre Tharaud et Sabine Devieilhe
"Deux mezzos sinon rien" de Karine Deshayes
"Visible(s)" de La Phaze
"Seven Inch" 2eme émission de la 2eme saison de LISTEN IN BED
"Introsessions EP" de Minshai
"Faune" de Raphaël Pannier Quartet
"Shaken soda" de Shaken Soda
"Y" de The Yokel
"L'ancien soleil" de Yvan Marc

Au théâtre :

les nouveautés :
"L'Art de conserver la santé" au Théâtre de la Bastille
"Don Juan" au Théâtre national de Chaillot
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Saccage" à la Manufacture des Abbesses
"Le Dernier jour d'un condamné" au Théâtre Essaion
"Jeanne d'Arc" au Théâtr de la Contrescarpe
"Here & Now" au Centre Culturel Suisse
"Virginie Hocq ou presque" au Théâtre Tristan Bernard
"Le destin moyen d'un mec fabuleux" au Studio Hébertot
les reprises :
"La promesse de l'aube" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Swinging Poules - Chansons synchronisées" au Théâtre L'Archipel
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'art etd'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home avec :
"India Song" de Marguerite Duras
"De beaux lendemains" de Atom Egoyan
"La légende du piano sur l"océan" de Giuseppe Tornatore
"Une femme mélancolique" de Susanne Heinrich
"Atanarjuat, la légende de l'homme rapide" de Zacharias Kunuk

Lecture avec :

"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

et toujours :
"Etouffer la révolte" de Jonathan M. Metzl
"Infographie de la Rome antique" de John Scheid, Nicolas Guillerat & Milan Melocco
"L'accident de chasse" de David L. Carlson & Landis Blair
"Le voleur de plumes" de Kirk Wallace Johnson
"Mon père et ma mère" de Aharon Appelfeld
"Réparer les femmes : un combat contre la barbarie" de Denis Mukwege & Guy-Bernard Cadière
"Un coeur en sourdine" de Alexandra Pasquer

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=