Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sarah Blasko
As day follows night  (Dramatico / Naive)  mars 2010

Il y a des voix qu'il faut prendre le temps d'apprivoiser, sans s'arrêter à la surprise d'un timbre déroutant : il est rare en effet d'apprécier la première écoute d'un hors-piste loin de ces sonorités glacées auxquelles nos oreilles sont habituées. C'est le cas par exemple pour Joanna Newsom, qui décontenance toujours ceux qui ne connaissent pas encore cette voix de femme-enfant écorchée. On retrouve certaines intonations similaires dans le chant de Sarah Blasko : un ton voilé, feutré et pourtant délicieux.

La demoiselle n'en est pas à ses débuts : encore peu connue chez nous, l'Australienne est déjà solidement implantée dans son pays d'origine, où elle est saluée par de nombreuses récompenses et critiques. Ce n'est pourtant que pour son troisième album, As day follows night, qu'elle ose franchir les frontières et partir à la conquête du monde.

Ce n'est pas sans préparation qu'elle s'est attelée à cette entreprise : l'album a été produit par Björn Yttling, le fameux bassiste de Peter Bjorn and John. L'enregistrement s'est ainsi fait à Stockholm, où les deux artistes ont voulu développer un univers innovant paradoxalement teinté de nostalgie. S'en résulte un album de pop mélancolique aux airs jazzy, à l'instrumentalisation minimaliste qui ne fait que sublimer la voix fragile de Sarah.

On se laisse vite emporter dans ces ballades lyriques et leurs paroles jouant entre chaud et froid. Ces dernières révèlent un besoin cathartique de remise en question, contenant des phrases telles que "I don't even understand me, so don't think that you can help" ou encore "All I want is to one day come to know myself". On est ainsi plongé dans une introspection assez sombre contrastant avec la légère gaieté des mélodies. Parmi elles, on retiendra notamment l'inspiration western du single "All I want", la forte influence de jazz de "No turning back", ou encore le langoureux "Bird on a wire".

Au fur et à mesure de l'écoute, on regrette cependant une forte redondance des morceaux, engendrant une certaine lassitude une fois passée la surprise de la découverte. La recette n'est pas très variée : de fortes percussions en arrière-plan pour marquer le rythme, quelques touches de violons et de piano pour accentuer le côté mélancolique, une répétition assez pesante des mêmes paroles plusieurs fois de suite... L'univers enchanteur de Sarah se trouve quelque peu voilé par cette uniformité. Il aurait été préférable qu'elle développe un son plus tonique comme dans le morceau "No turning back", dont le rythme militaire et métronomique ajoute un peu d'énergie à l'ensemble plutôt terne.

As day follows night est ainsi un album agréable à écouter en fond d'une soirée d'été entre amis, rafraîchissant et reposant à défaut d'être euphorisant.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Sarah Blasko en concert au Point Ephémère (samedi 9 avril 2011)
Sarah Blasko en concert aux Etoiles (jeudi 19 mai 2016)
L'interview de Sarah Blasko (mercredi 4 mai 2016)

En savoir plus :
Le site officiel de Sarah Blasko
Le Soundcloud de Sarah Blasko
Le Facebook de Sarah Blasko


Léa S.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Sarah Blasko (4 mai 2016)


# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=