Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Alpenstock
Théâtre Le Lucernaire  (Paris)  mai 2010

Comédie dramatique de Rémi De Vos, mise en scène de David Lejard-Ruffet, avec Charlotte Petitat, Antoine Rosenfeld et Pierre-Etienne Royer.

A la fin de la pièce, lorsque la lumière se rallume et que les comédiens ont quitté le plateau, on se dit "Enfin !..." Enfin une pièce qui marie la forme et le fond, enfin une pièce drôle et irrévérencieuse mais dans laquelle le propos n'est pas qu'un prétexte pour faire quelques bons mots.

Et pourtant, au début du spectacle, lorsque Charlotte Petitat, dans le rôle de Grete, apparaît en scène vêtue d'une robe folklorique, en répétant d'une voix morne le refrain d'une chanson d'amour dans laquelle sont cités Romy Schneider et Curt Jurgens, on se dit que la soirée risque d'être longue. Mais la mécanique de la pièce s'installe doucement après une entrée en scène et présentation classique des différents protagonistes.

"Au cœur des Alpes, dans un pays "propre" où l'on porte des costumes traditionnels quand arrive le week-end, Fritz et Grete vivait heureux. Mais un jour, Grete se rend au "marché cosmopolite" afin d'acheter du détergent pour faire le ménage. Lorsque Fritz rentre de son travail, Grete lui raconte sa journée de gentille épouse qui passe sa journée à briquer son intérieur. Fritz lui explique que seul un détergent national peut nettoyer correctement un foyer conservateur tel que le leur. Or ce détail en vient à l'obséder. Il remet en question la confiance qu'il a en son épouse, d'autant qu'un balkano-carpatho-transylvanien a remarqué cette dernière dans les allées du marché cosmopolite, l'a suivie et va jusqu'à pénétrer dans le foyer et dans la femme de Fritz.

Cette farce joue des clichés, à propos du conservatisme et du nationalisme, qu'on accole généralement à la Suisse, l'Autriche ou la Bavière. Fritz (Antoine Rosenfeld) porte une culotte de peau (en laine), Grete un gilet blanc, une robe qui siérait parfaitement à Heidi, elle est blonde et coiffée avec des couettes. Yosip, le fier balkano-carpatho-transylvanien, a le regard de braise et un système pileux abondant, sombre et luisant. Comme le dit Fritz à sa femme, "Les étrangers ne comprennent rien à notre pays, Grete. Ils ne parlent de lui qu'en clichés monstrueusement caricaturaux".

L'arrivée de Yosip (Pierre-Antoine Royer) dans le cœur du foyer se transforme en une invasion de barbares. Le décor de la maison est délimité par des scotchs au sol que Yosip arrache à chaque fois qu'il entre, telles des frontières qui tombent. La scénographie est, sur ce point, aussi particulièrement astucieuse, le mur du fond, blanc, sera finalement déchiré par un Yosip qui rentre par chaque fissure, alors que Fritz devient de plus en plus hystérique, fou et violent face à ces intrusions répétées dans son petit monde jadis bien bordé. Le détail de cette bouteille de détergent, venue de l'extérieur et introduite chez eux par sa propre femme, suffit à faire s'écrouler toute sa construction mentale forgée sur des convictions sans fondements, tel un souffle d'air qui aurait fait chu un château de cartes.

Rémy De Vos, l'auteur de la pièce, a beaucoup voyagé de par le monde. Il sait donc que dans tous les pays, il y a des personnes pour tenir ce genre de propos isolationnistes et craindre les étrangers. Surtout que la peur semble aujourd'hui être redevenue une des passions dominantes de notre temps : peur du terrorisme, panique économique, xénophobie, crainte du chômage, insécurité , choc des civilisations... Les évènements partagés dans un monde de plus en plus connecté n'exprime plus des espoirs (paix, progrès, émancipation...), mais de l'effroi collectif ( 11 septembre, catastrophes naturelles, émeutes, guerres...).

Bien que globalement réussie, la pièce n'est pas exempte de quelques faiblesses. La principale semble être que, dans la mise en scène de David Lejard-Ruffet, la diction presque mécanique des acteurs indique un langage qui ne sert plus à décrypter le monde. Ce choix débouche malheureusement sur un jeu, qui dès lors devient lui aussi, un peu mécanique. Mais ceci ne suffit pas à gâcher le plaisir d'une pièce revigorante, ni à empêcher les spectateurs de rire lors de certains dialogues particulièrement réussis de cette farce bien représentative de notre époque.

 

Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 octobre 2020 : Tous aux abris

Couvre feu encore plus contraint, nouveau confinement, tout est possible et tout est à craindre pour la culture. Restons groupés comme dirait Bernard Lenoir. Nous continuons évidemment de vous proposer chaque semaine notre sélection culturelle. Et bien entendu, découvrez le replay de La Mare Aux Grenouilles #13 de ce samedi 24 octobre

Du côté de la musique :

"Labyrinth" de Khatia Buniatishvili
"Contrasts", la 3eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Dreamer" de Rosaway
"No future" de Samarabalouf
"Verdure" de The Hyènes
"Got the manchu" de We Hate You Please Die
et toujours :
"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri

Au théâtre :

une nouveauté :
"Tout Dostoievski" au Théâtre Le Lucernaire
des comédies pour rire et sourire :
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"De quoi j'me mêle" au Théâtre d'Edgar
"Mon meilleur copain" au Palais des Glaces
les reprises :
"Françoise par Sagan" au Théâtre L'Archipel
"Caroline Loeb - Chiche !" au Théâtre L'Archipel
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Vous pouvez ne pas embrasser la mariée" à la Comédie des 3 Bornes
"Des Femmes" au Lavoir Moderne Parisien
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Voyage sur la route du Kikosaido - De Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernushi
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa

Cinéma :

en salle :
"Une vie secrète" de Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga
"L'Avventura" de Michelangelo Antonioni
at home :
"India Song" de Marguerite Duras
"Au bout du conte" de Agnès Jaoui
"L'effet aquatique" de Solveig Anspach
"Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz
"Henri" de Yolande Moreau
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert

Lecture avec :

"Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse" de Mathias Malzieu & Daria Nelson
"Le proche orient" de Catherine Saliou
"Mondes en guerre - tome 3 : Guerres mondiales et impériales, 1870-1945" de André Loez
et toujours :
"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=