Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jamais sans toi (Do começo ao fim)
Aluisio Abranches  mai 2010

Réalisé par Aluisio Abranches. Brésil. Comédie dramatique. Durée : 1h34 (Sortie le 12 mai 2010). Avec Julia Lemmertz, Fabio Assunçao, Jean-Pierre Noher, Louise Cardoso, Joao Gabriel Vasconcellos et Rafael Cardoso.

En 1965, dans "Le Bonheur", Agnès Varda racontait avec sérénité comment un jeune menuisier, amoureux de sa femme, pouvait avoir une autre relation avec la postière du village sans que cela soit un drame. Deux amours, ce n'était pas pour Varda de la bigamie mais de l'amour qui s'ajoutait à l'amour, et il n'y avait pas besoin de se justifier parce qu'il n'y avait ni théorie ni provocation.

Avec son troisième film, le réalisateur brésilien Aluisio Abranches se pose en héritier direct de Varda et son "Jamais sans toi" aurait également pu s'intituler "Le Bonheur". L'amour de deux demi-frères qui ne cesse de grandir jusqu'à la fusion sexuelle est lui aussi marqué au sceau de l'évidence. Il n'y a pas transgression des codes et des tabous. Il y a simplement de l'amour, un immense amour qui s'impose aux protagonistes qui le vivent et aux spectateurs qui y assistent sans le moindre heurt scabreux, sans aucun passage vers une quelconque morale. On aurait presque scrupule à parler d'amour incestueux tant tout cela est naturel, pur et innocent.

Comme Varda, Aluisio Abranches a choisi pour magnifier son histoire des personnages éclatants de beauté, bien dans leurs corps et dans leurs âmes, et libérés de toute contrainte matérielle. Ces demi-frères sont des demi-dieux qui traversent les épreuves de la vie dans une espèce d'Olympe irradiée de soleil et de sable fin.

Ce parti pris ferait passer "Jamais sans toi" pour une "telenovela" s'il ne servait, au contraire, à débarrasser le récit de tout pathos pour qu'il puisse se concentrer sur l'intensité de l'amour submergeant ces deux garçons.

Fable gay naïve pour certains, "Jamais sans toi" est une proposition de cinéma qui, plus qu'un long discours romantique, fera comprendre que l'amour peut triompher de tout. Mine de rien, en filmant ses nageurs sublimes s'exprimant dans le portugais sensuel des Brésiliens, Aluisio Abranches s'aventure dans le champ de l'amour post-moderne où le bonheur sera film.

 
 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=