Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tracey Thorn
Love And Its Opposite  (Megaphon / PIAS)  mai 2010

Au début des années 80, Cherry Red Records était un label qui hébergeait en son sein quelques vieux punks comme The Exploited, mais c'était aussi l'écurie de toute une bande de joyeux jeunes gens romantiques et pop, qui préféraient souvent la guitare acoustique à l'électrique, Felt, Jane, Joe Crow, Eyless in Gaza ou encore Monochrome Set. Pas mieux pour passer une soirée à refaire le monde en se regardant le nombril et se disant que la vie est vraiment trop injuste. C'est sur ce label que sont sortis les premiers efforts discographiques d'un côté de Tracey Thorn, en solo ou avec les Marine Girls, et de l'autre côté de Ben Watt, c'est-à-dire de ceux qui allaient bientôt devenir un couple à la scène comme à la ville sous le nom d'Everything but The Girl.

Après des années de pop adulte, élevée au jazz et à Elvis Costello, ce n'est qu'avec le carton mondial du remix de Missing par Todd Terry en 1995 que le son du duo s'orientera vers la pop electro qu'on lui connaît. Tracey Thorn deviendra vite une égérie trip-hop suite à ses collaborations avec Massive Attack.

Sur ce disque, enregistré entre Londres et Berlin, Tracey Thorn s'entoure de la fine fleur de la nouvelle génération pop électro, le producteur des Delphic, Ewan Pearson, Al Doyle des Hot Chips à la basse et à la guitare, ou encore Jono le guitariste des Los Valentinos. Et pourtant, point d'électro dans ce disque, retour au bois, à l'acoustique.

Les thèmes abordés y sont l'engagement, les amours déçues, la séparation. Elle y reprend "Come on home to me" de Lee Hazlewood, après avoir ouvert avec la ballade triste "Oh, the divorces" et avoir continué en évoquant les fantômes du passé dans "Kentish Town" et la solitude dans "Single bar". Ce disque donne l'impression de croiser quelqu'un en pleine middle-life crisis. La voix de Tracey Thorn est toujours aussi somptueuse, magnifique pour véhiculer la mélancolie, mais le disque ne décolle jamais vraiment, et s'enlise dans des ambiances où pointent les regrets plus que les remords.

Si dans son ensemble, l'album ne convainc pas du début à la fin, il recèle cependant quelques petits trésors. Il y a d'abord le single et morceau d'ouverture, "Oh, the divorces" dont la mélodie reste en tête, élégante superposition de cordes frappées, pincées puis frottées. Il y a ensuite "Kentish Town", sur lequel la voix de Tracey Thorn a rarement été aussi poignante, soutenue par une seconde voix féminine plus haute. "You are a lover", plus léger, ouvrant sur quelques notes de guitare électro-acoustique est totalement intemporelle. Enfin le lumineux "Swimming", avec sa rythmique électro minimale qui s'enrichit de claviers, percussions, batterie et violons referme cet album sur une touche plus optimiste.

On craint que ce disque, qui sort quand les beaux jours reviennent, malgré les mélodies agréables et la voix toujours magnifique, ne trouve refuge que dans la discothèque de quelques personnes, rendues récemment célibataires et inconsolables le temps d'un été.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

L'interview de Tracey Thorn (15 avril 2010)

En savoir plus :
Le site officiel de Tracey Thorn
Le Myspace de Tracey Thorn


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 25 octobre 2020 : Tous aux abris

Couvre feu encore plus contraint, nouveau confinement, tout est possible et tout est à craindre pour la culture. Restons groupés comme dirait Bernard Lenoir. Nous continuons évidemment de vous proposer chaque semaine notre sélection culturelle. Et bien entendu, découvrez le replay de La Mare Aux Grenouilles #13 de ce samedi 24 octobre

Du côté de la musique :

"Labyrinth" de Khatia Buniatishvili
"Contrasts", la 3eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Dreamer" de Rosaway
"No future" de Samarabalouf
"Verdure" de The Hyènes
"Got the manchu" de We Hate You Please Die
et toujours :
"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri

Au théâtre :

une nouveauté :
"Tout Dostoievski" au Théâtre Le Lucernaire
des comédies pour rire et sourire :
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"De quoi j'me mêle" au Théâtre d'Edgar
"Mon meilleur copain" au Palais des Glaces
les reprises :
"Françoise par Sagan" au Théâtre L'Archipel
"Caroline Loeb - Chiche !" au Théâtre L'Archipel
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Vous pouvez ne pas embrasser la mariée" à la Comédie des 3 Bornes
"Des Femmes" au Lavoir Moderne Parisien
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Voyage sur la route du Kikosaido - De Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernushi
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa

Cinéma :

en salle :
"Une vie secrète" de Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga
"L'Avventura" de Michelangelo Antonioni
at home :
"India Song" de Marguerite Duras
"Au bout du conte" de Agnès Jaoui
"L'effet aquatique" de Solveig Anspach
"Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz
"Henri" de Yolande Moreau
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert

Lecture avec :

"Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse" de Mathias Malzieu & Daria Nelson
"Le proche orient" de Catherine Saliou
"Mondes en guerre - tome 3 : Guerres mondiales et impériales, 1870-1945" de André Loez
et toujours :
"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=