Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Gush
Everybody's God  (Cinq 7 / Wagram)  février 2010

Qui a découvert Gush en concert ne peut que se réjouir de les voir enfin sortir leur premier album.

Vus à deux reprises sur les planches l'an dernier (à Rock En Seine et surtout lors d'une première partie magique pour -M- à La Cigale), la grande famille Gush (deux frères et deux cousins) y excelle malgré son jeune âge. S'échangeant leurs instruments, se relayant au micro, déployant une puissance pop et une énergie communicatives, ils offrent une des prestations les plus percutantes du moment. Il faut énormément de (mauvaise) volonté pour ne pas en ressortir avec une banane énorme.

Outre de forts jolis minois, les quatre Gush ont plus d'un atout dans leur manche. Premier, et non des moindres : ils font figure de bizarrerie dans le petit monde du rock français. Guitares acoustiques limées, percussions truculentes, chœurs surf-pop tantôt électrisants tantôt caressants : leur musique est un cocktail explosif aussi foutraque que jubilatoire, entre gospel rock et folk-pop. Surtout, ils possèdent ce qui fait défaut à nombre de groupes français : grain de folie et originalité. Ils osent sans retenue et avec une réussite insolente.

Convoquant Beach Boys, Beatles, Beck et Stevie Wonder pour une orgie sonore irrésistible, Everybody's God comporte tellement de tubes potentiels qu'on ne sait plus où donner du déhanché ("Let's Burn Again", "Dance On", "Back Home", "Vondelpark", "No Way", "You Really Got Style"). Comment ne pas fondre devant le charme suranné de "Jealousy" ou les splendides ballades "My Favourite Song" et "Into The Sun" ? Capable de faire pleurer dans les chaumières, Gush nous sert aussi des riffs tranchants à la Keith Richards ("No Way", "Back Home"). A l'écoute de "Killing My Mind", on ne serait pas vraiment étonné que leur chanson préférée des Beatles soit "Ob-La-Di, Ob-La-Da".

La recette Gush est simple : quatre musiciens polyvalents, quatre bons chanteurs, quatre compositeurs futés. Et une alchimie à rendre jaloux n'importe quel Strokes. McCartney peut dormir sur ses deux oreilles : on ressent un vrai amour de l'orchestration chez Gush. Pour ces quatre drôles, les harmonies vocales semblent même être une religion, une seconde nature.

Le groupe n'en finit plus de gravir les échelons, et fort est à parier que ce n'est qu'un début. Concentré de générosité, de fraîcheur et de culot, surprenant son auditeur en permanence, Everybody's God force le respect. Gush s'impose comme un chef de file dès son premier essai, et a tout pour casser la baraque en 2010. En anglais, Gush signifie "jaillissement". On n'aurait pas trouvé nom de groupe plus approprié.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Gush en concert au Festival Rock en Seine 2009 (vendredi 28 août 2009)
Gush en concert à La Cigale (samedi 12 décembre 2009)
Gush en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (mardi 13)
Gush en concert à I Love My Neighbours - Puggy - Amber and the Dude - Adanowsky - Gush (13 juin 2010)
Gush en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (vendredi 6 août 2010)
Gush en concert au Festival Ground Zero
L'interview de Gush (30 novembre 2009)

En savoir plus :
Le site officiel de Gush
Le Myspace de Gush
Le blog de Pierre


Pierre Baubeau         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Gush (30 novembre 2009)


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=