Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Oai Star
Manifesta  (Wagram)  septembre 2009

OAI STAR, prononcer oh ail stare. Manifesta, comme manifeste. A première vue, une pochette noir et blanc façon coloriage, qui mérite qu’on s’y attarde quelques instants. Quatre types, une guitare, un chapeau, des lunettes, un poing levé, protestataire ? A deuxième vue, un petit 13, des tags, des immeubles, Notre Dame du Port, Marseille, son accent ? Rien qu’en regardant les images. Voyons voir l’écoute.

Loin de moi l’envie didactique d’une quelconque autopsie de la galette, piste après piste, dans un ordre qui aurait pu être différent, comme celui là : "Cheri(e)", "La vie qu'on mène" est "Antifestif". Tandis qu’un "Paysan sème ton chanvre", tu cherches "La boîte et les clous". "You are Sature" , "Feignant et Gourmand". "Je veux faire brûler la mer" avec un big "Fire atomico" qu’on verrait "From mars". Alors, un "Canadèr" bourré de "Plomberie" ferait un "Fonki Baleti" pendant toute la "Night". (Respectivement plages 10, 13, 8, 9, 1, 12, 7, 5, 3, 2, 6, 4, 7, 13, 11, 4, 14.)

Pour le fond, Oai Star tout entier exprime une furieuse envie de faire la guerre aux puissants, parce que ça se voit que le monde ne tourne pas vraiment rond, et qu’il n’est pas particulièrement équitable. Dans ce sens, ils ont la sagesse de ne pas se mêler de politique, mais de faire un habile constat de l’écart qui existe entre le monde d’en haut et le monde d’en bas, les décideurs et les exécutants, Eux et Nous.

D’un autre côté, moins sérieux, Oai Star réussi le pari de transformer la corvée de vaisselle et du partage des tâches en une sympathique ritournelle "Chéri(e) faut faire la vaisselle et le ménage aussi" écrite par le festif chanteur des Fabulous Troubadours. Ce côté festif contrebalance avec justesse  la gravité du monde décrite plus haut. A l’instar des supporters qui fleurissent un peu partout en ces périodes de championnats, Oai Star prouve qu’il n’est pas besoin de cérémonie pour faire la fête, juste l’envie de "Fire".

Pour la petite histoire, Oai Star, c’était Lux et Gari, deux amis fondateurs sacrément doués, et puis il y a eu les projets perso, les projets solos, Massilia Sound System, et puis il y a eu la disparition de Lux. Orphelin de son poto, Gari déniche un DJ mordu de cheap music (ces petits airs chiants qui ne nous lâchent pas une fois qu’ils nous on eu, une fois qu’on a un peu trop abusé de jeu vidéo) : Dubmood. Voila de quoi continuer l’aventure Oai Star pour un moment.

Finalement, nourri aux rythmes électroniques à réveiller l’épileptique qui sommeille en chacun de nous, l’album dégage une envie de se remuer, de dodeliner, de sautiller, une envie de faire la fête communiquée par l’accent inimitable de Gari, le chanteur. Vachement plus crédible que Fernandel qui vendrait de l’huile d’olive.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Oai Star
Le Myspace de Oai Star


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 mai 2021 : Toujours plus proche de la sortie

On apprend par coeur le calendrier de dé-confinement, on espère les vaccins au plus vite, retrouver les salles de spectacles, les restos, bref on serait presque heureux. Pour le moment, voici le sommaire de la semaine avec la Mare Aux Grenouilles #27 samedi et un concert/interview de La Reine Garçon le 22 mai. Suivez la chaine Twitch.

Du côté de la musique :

"Flux flou de la foule" de Françoiz Breut
"Eiskeller" de Rover qui nous en parle en interview
"Let's do porn" de Captain Obvious
"The moon and stars : prescriptions for dreamers" de Valérie June
"Van Weezer" de Weezer
"Le grand secret des oiseaux de sable" de Ceylon
"Electron libre" de Hae-Sun Kang
"Chronicles of an inevitable outcome" de Intraveineuse
"Autobiographie Pirate" de Lady Arlette
"Vous écoutez quoi en travaillant ?" la 10ème émission de la saison 2 de Listen In Bed avec Guillaume Long, Flavien Girard et Francis Bourganel
"Augustin Pfleger : the life and passion of the christ" de Orkester Nord et Martin Wahlberg
"Beneath" de Tremor Ama
et toujours :
"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Mélancolie des dragons" de Philippe Quesne
"Richard III - Loyauté me lie" de Jean Lambert-wild
"Bestie di scena" de Emma Dante
"Ali Baba" de Macha Makeïeff
"Noire" de Tania de Montaigne
"On ne voyait que le bonheur par Grégori Baquet
"Aimez-moi" de Pierre Palmade

Expositions :

en virtuel :
"Valadon et ses contemporaines. Peintres et sculptrices, 1880-1940" au Musée des Beaux-Arts de Limoges
"Matisse, comme un roman" au Centre Pompidou
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Luxes" au Musée des Arst Décoratifs
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre

Cinéma :

at home :
"Les Beaux Jours" de Marion Vernoux
"Les Garçons sauvages" de Bertrand Mandico
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Hyènes" de Djibril Diop Mambéty
"De bruit et de fureur" de Bertrand Mandico
"Cosmos" de Andrzej Zulawski
"Cria Cuervos" de Carlos Saura

Lecture avec :

"Une toute petite minute" de Laurence Peyrin
"Rome, naissance d'un empire" de Stéphane Bourdin & Catherine Virlouvet
Rencontre avec Olivier Bal auteur de "La forêt des disparus"
"Le mari de mon frère" de Gengoroh Tagame
"Le bal des folles" de Victoria Mas et "Ici n'est plus ici" de Tommy Orange
et toujours :
"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=