Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Prince of Persia : les sables du temps
Mike Newell  mai 2010

Réalisé par Mike Newell. Etats Unis. Aventure. Durée : 2h06. (Sortie 25 mai 2010). Avec Jake Gyllenhaal, Gemma Arterton, Ben Kingsley et Alfred Molina.

En quelques années, des dizaines de jeux vidéo sont devenus des films. La récente recrudescence des films en relief 3D a encore amplifié le mouvement Certaines adaptations, comme celles de "Max Payne," "Mortal Kombat" et "Lara Croft-Tomb Raider", ont été de gros succès.

L'opinion commune est de considérer avec mépris ces films qui "déclinent" des jeux. On leur reproche leur infantilisme et surtout une paresse scénarique qui se caractérise par la multiplication jusqu'à l'ennui de combats à peine démarqués de ceux pratiqués sur les consoles.

C'est donc avec un barda d'a priori que l'on se rend dans la salle qui projette "Prince of Persia", adaptation d'un des jeux préférés des adolescents.

Et pourtant dès les premières scènes, le cinéphile le plus retors aux consoles de jeux est rassuré, et même conquis : en découvrant les Perses à la conquête d'Alamut, il retrouve l'ambiance "Mille et une Nuits" de ces petits films hollywoodiens des années cinquante où, dans un technicolor surcoloré, on pouvait suivre les aventures de Simbad, d'Ali Baba, d'Omar Kayyam ou du Voleur de Bagdad. D'alleurs, la scène liminaire de "Prince of Persia" est une citation presque plan-plan d'une version anglaise du "Voleur de Bagdad."

Sa visite dans la série B kitsch hollywoodienne ne fait alors que commencer. Bien entendu, il comprendra, dès que son crâne luisant et ses moustaches noires surgiront, que Ben Kingsley va jouer les traîtres. La princesse Tamina lui rappellera les bayadères en robe de mousseline qui mettaient en émoi ses homologues boutonneux des années cinquante. Quant au héros, le prince Dastan, il a les traits musclés et la conviction d'un Jake Gyllenhaal, acteur qui n'a rien à envier à un Tony Curtis ou un Cornel Wilde.

Contrairement à bien des films d'aventure récents, "Pirate des Caraïbes" en tête, "Prince of Persia" a aussi une grande qualité : il ne joue jamais sur ce fameux côté second degré qui règne sans partage dans le genre depuis les aventures surfaites du professeur Indiana Jones. Il n'est cependant pas sans humour : le personnage d'Alfred Molina, brigand organisant des courses d’autruche, et se battant contre les impôts, ramène lui aussi à la tradition du compagnon excentrique nécessaire au bon équilibre du héros…

Évidemment, "Prince of Persia" souffre quand même de ses origines : à la différence des films "Mille et une Nuits" des années cinquante, il dépasse les 80 minutes et doit, pour respecter son cahier des charges de jeu vidéo devenu film, multiplier des combats filmés de manière souvent répétitive.

Cette réserve ne devrait pas dissuader l"amateur de grand spectacle qui trouvera son compte dans ce film qui, malgré ses origines de jeu vidéo, emprunte paradoxalement la voie royale et éternelle du film d'aventures.

 
 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=