Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Marathon man
John Schlesinger  mai 2010

Réalisé par John Schlesinger. France. Thriller. Durée : 2h05. (Sortie DVD 26 mai 2010). Thriller. Avec Dustin Hoffman, Laurence Olivier, Roy Scheider, William Devane, Marthe Keller, Fritz Weaver, Richard Bright, Marc Lawrence, Allen Joseph et Tito Goya.

Si le DVD permet de voir et de revoir l'essentiel de la production mondiale, il a pour inconvénient de rendre plus difficile le nécessaire étalonnage des valeurs.

Il faut donc remercier les distributeurs qui prennent désormais le risque de ressortir les films qui leur semblent marquants. C'est le cas de "Marathon Man" qui, plus de trente-trois ans après sa sortie, apparaît avec évidence comme un film qui a fait date et qui mérite toujours d'être mis en avant.

Tiré d'un livre à succès de William Goldman, "Marathon Man "pouvait, en 1976, apparaître comme un simple film de genre donnant définitivement ses galons de star à Dustin Hoffman et le propulsant vers un cinéma plus populaire genre "Kramer contre Kramer" ou "Tootsie".

En le revoyant hors contexte, on est frappé d'abord par la réalisation de John Schlesinger. Cinéaste exigeant, faisant partie de ces "jeunes hommes en colère", qui au début des années soixante, avaient tenté de créer ce cinéma anglais que Truffaut disait introuvable, Schlesinger avait déjà fait tourner Dustin Hoffman dans son premier film américain, "Macadam Cowboy".

Mais il s'agissait d'un film "labélisé" film d'auteur, traitant d'un sujet encore tabou, l'homosexualité. Avec "Marathon Man", Schlesinger réalise son premier film vraiment de genre, un thriller angoissant qu'on pouvait commodément qualifier d'hitchockien. En fait, il participe surtout au passage d'une génération d'auteurs vers un cinéma grand public en compagnie des nouveaux acteurs hollywoodiens. À la même époque, Polanski tournera "Chinatown" avec Jack Nicholson, Scorcese s'imposera avec "Taxi Driver" et Robert de Niro.

"Marathon Man" inaugure un autre champ pour le cinéma américain: celui qui va mener à l'hyper-violence actuelle. Même aujourd'hui, les spectateurs frémissent quand l'ex-nazi Laurence Olivier "charcute" les dents d'Hoffman ou quand Roy Schreider est victime d'un étranglement très réaliste.

"Marathon Man", c'est surtout la première utilisation des "fantômes" du nazisme dans un thriller américain*. L'hallucinante marche de Laurence Olivier dans le quartier des diamantaires où il est reconnu par des survivants de l'holocauste est un contrepoint diurne à la course folle de Dustin Hoffmann poursuivi dans la nuit new-yorkaise. Double morceau de bravoure avant une scène finale entre l'acteur shakespearien et le tenant de l'actor’studio qui, elle aussi, a conservé intacte toute sa force.

Ceux qui reverront "Marathon Man" s'en voudront certainement de l'avoir sous-estimé à l'époque en n'y voyant qu'un film d'acteurs s'affrontant dans une intrigue compliquée. Ceux qui le découvriront y liront une œuvre de premier plan, pleine de la violence du cinéma contemporain et annonçant des thématiques mémorielles largement traitées depuis.

 
* Le 29 juin 2010, on pourra voir "Marathon Man", présenté par Costa-Gavras au Mémorial de la Shoah (17 rue Geoffroy-l’Asnier, Paris 4e) dans le cadre du cycle "Hollywood et la Shoah", qui vient de commencer et dont nous parlerons plus longuement la semaine prochaine.

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 4 avril 2021 : La Culture encore Chocolat

Vaccins pour tous avant le retour de la culture pour tous ? On espère pourtant que les lieux de cultures (et les restaurants) réouvriront avant que tout le monde soit vacciné... L'espoir fait vivre. En attendant voici de quoi se faire du bien chez soi avec notre sélection culturelle hedbomadaire. On commence par le replay de la MAG #24

Du côté de la musique :

"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites décourtes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone
et toujours :
"Blue shaman" de Abaji
"Separated" de Bingo Club
"World's most stressed out gardener" de Chad VanGaalen
"Hymnes à l'amour, deuxième chance" de Christophe Monniot & Didier Ithursarry
"A principiu" de L'Alba
"L'ambulancier" de L'Ambulancier à retrouver également en interview
"Heavy grounds" de Liquid Bear
"Live" le mix 17 de la saison 2 de Listen In Bed à écouter en ligne
"Nouveux mondes" de Samuel Strouk
"Love leave traces" de Stéphanie Lemoine
"Tail man was here" de Surnaturel Orchestra

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Bigre, mélo burlesque " de Pierre Guillois, Olivier Martin-Salvan et Agathe L'Huillier
"Einstein on the beach" de Philip Glass et Robert Wilson
"Les Justes" d'Albert Camus
"Le dépeupleur " de Michel Didym
"Vacances de rêve" d'Olivier Lejeune
"Les Caves" des Frères Taloche"
"Max Bird - L'Encyclo-spectacle"
“Acqua Alta” de Adrien B et Claire M
"Madame Arthur dépousiière Queen"
et un concert "L'Oiseau de feu" d'Igor Stravinski

Expositions :

en virtuel :
"Amour, une histoire des manieres d'aimer" au Louvre-Lens
"Pharaon, Osiris et la Momie" au Musée Granet
L'œil de Huysmans. Manet, Degas, Moreau" au Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
"Global(e) Resistance" au Centre Pompidou
"Christian Dior, couturier du rêve" au Musée des Arts Décoratifs
"Correspondances (Gérard Garouste - Marc-Alain Ouaknin)" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home en vidéo gratuite :
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"Caramel" de Nadine Labaki
"Syngué Sabour - Pierre de patience" de Atiq Rahimi
"De bruit et de fureur" de Jean-Claude Brisseau
"Le Retour de Martin Guerre" de Daniel Vigne
"L'âme du tigre" de François Yang
"Comme des voleurs (à l'Est) Comme des voleurs de Lionel Baier
en VOD :
"The Last Tree" de Shola Amoo

Lecture avec :

"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth
et toujours :
"Autopsie d'un drame" de Laurent Combalbert
"Histoire antique, histoire ancienne ?" de François Lefèbre
"L'appel du cacatoès noir" de John Danalis
"Lily a des nénés" de Geoff
"Malamute" de Jean-Paul Didierlaurent
"No war" de Anthony Pastor

Du côté des jeux vidéos :

N'hésitez pas à nous suivre sur la TV de Froggy's Delight et profiter des directs et des replays jeux vidéo tout au long de la semaine

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=